Fleuve où je vis dans le Temps un destin d'étrennes
Le festin de ces jours me conduit à sa table
Et j’éprouve à nouveau que l’enthousiasme entraîne
Dans l’âme clandestine une passion notable

Ma vie, sur les pontons de villages lacustres
Dérivait sans savoir où meurent les rivières
Emportées, que ma rage arrêtait quelques lustres
Bâtis sur sable, au futur battu d'étrivières

Ce coursier au galop fuyait hors de lui-même
Les transports amoureux ces rets filés du Temps
Sans arrêts poursuivant l’incarnation énième
D’un lui qui pourrait luire en des yeux escomptant

L’assistant de sa vie reprend au trot les rênes
Ruisseau calmé s'il lustre un rayon de lumière
Qu’illustre un pan de toile ou le vers, cette traîne
Des soirées dans ma tête où vit ma joie première

La chanson suivra cours comme un amour roucoule
D’hymne à mener vers le concert doux de louange
Que ma volonté qui chassa la peur en foule
Veut vêtir d’autre moi à la face d'un ange

********
"The River" de Bruce Springsteen :
https://youtu.be/QHfdYaMksn0
********

N. B. (Notice biographique) : Je travaille comme assistant de régulation et comme coursier dans le secteur des transports parisiens. À la suite d’une sclérose en plaques diagnostiquée par erreur, puis d’une agoraphobie qui est peur des foules, puis d’une dépression, j’ai consommé de nombreux médicaments durant 33 ans, arrêtés durant l’été 2020. Mes projets de vie ont été impactés, dans la mesure où j’ai très tôt fait le choix de ne pas fonder de famille ni de mener une carrière professionnelle accomplie, ayant été et fonctionnaire titulaire et SDF quelques temps. Mes passions principales sont la poésie et la peinture qui occupent une partie de mes soirées. J’ai retrouvé depuis peu, à la suite du long sevrage des substances médicamenteuses (oui, elles "mentent" !) les fortes vitalité et nervosité de mes 17 ans, et avec cela la joie de vivre qui était mienne alors, étrennes du Temps pour le soir de ma vie, ce dont je veux faire état dans ce texte. Enfin mon avatar pour rendre hommage à qui m'a maintenu en vie durant ces lustres de renoncements : l'éternelle femme, sa flamme portant haut l'amour qui est don d'une vie où s'oublier.

Écrit par jacou
Quand la lune illumine ma mine, je me sens nul et j'ulule à la lune.
Catégorie : Social
Publié le 09/10/2021
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 09/10/2021 à 18:38:34
Bonsoir Jacou ..

Très Beau Texte, Fort, offrant des Images émotionnelles ..

Ayant traversé bon Nombres de Couloirs sombres, Tu retrouves des Sentiers lumineux par ta Passion magnifique de la Poésie et de la Peinture, dont Tu sais tant nous conter les Beautés d'ailleurs ..

Pensées à ces Femmes qui ont su être Présentes et Force pour t'aider à tout traverser ..

Et Merci pour cet Accompagnement musical qui sied bien à tes Mots ..

Fan de Saxo, Piano, Harmonica ( car j'aime aussi Guitare et Violon ), j'ai aimé ce Morceau du " Boss " !!! Magnifique sont ces Sons d'Instruments, joués lentement, qui offrent un délicieux Frissonnement à l'Ecoute !

Merci ..
Amitié,

LyS ..
Lys-Clea
Posté le 10/10/2021 à 02:28:36
Une très belle Poésie positive possédant en elle cette forme de sérénité que la joie intérieure de se reconnecter à soi-même peut procurer...
Je connais bien ce sentiment... D'ailleurs ton poème m'a fait penser à l'un des miens "Re(n)Être" publié en juin sur ce site.
MERCI de nous confier ton parcours et ton univers riche de tes expériences, ton monde intérieur, tes connaissances artistiques...
Lucyline
Posté le 10/10/2021 à 11:46:21
Claire, bonjour et merci vivement à toi si sensible à tellement de choses qui enrichissent nos vies et nous rendent plus délicats et donc plus forts car la compréhension du monde diminue les conflits naissant des divorces d'avec la marche des choses !

Ce texte est témoignage de ma nouvelle perception des choses après que j'ai retrouvé, suite à un sevrage tumultueux en travaillant dans le métro en pleine pandémie virale, où j'ai appris à me passer des Anti-tout (anxyolithiques, anti-douleurs, antidépresseurs et somnifères) avalés entre 1987 et l'été 2020, je viens donc de retrouver le plein, le vrai usage de mes réelles émotions et de mon esprit réel auparavant ralentis ou abîmés (je ne cite ici que le frisson de peur senti à cause d'un "jump scare", qui auparavant me laissaient de glace moi l'amoureux d'épouvante, il y a quelques semaines : Wahou !)

J'étais agoraphobe avant une dépression, et je croyais retrouver du stress en travaillant, ce que j'aurais compris. Mais non, j'ai juste de la joie de vivre, je me détends tout en travaillant, et je me passe même du fond de verre de Monbazillac que je buvais pour me détendre à mon retour à domicile il y a encore quelques mois... Bon, je reprends le boulot après un mois de vacances, mais tout de même il m'est agréable de penser que ça peut durer au vu de mes façons de penser désormais...Je suis optimiste, devoir contre un virus lol !

Merci toi la femme d'avoir pensée pour elles anciens amours très très chers ! Tu es fan des meilleures choses quand tu me dis les instruments qui te font frissonner comme moi ! "The River" est parmi mes chansons préférées que je réfère à ma vie parfois en écoutant, et puis j'avais dans ce poème l'idée de dépeindre le cours de ma vie, donc la rivière ou le fleuve temporel est l'accompagnement que je souhaitais ajouter. Springsteen est l'un de mes chanteurs incontournables, et je suis content d'avoir trouvé sur YouTube l'enregistrement vidéo d'un concert que j'écoutais sur disque il y a près de vingt ans, le meilleur pour cette chanson...

Bon dimanche avec mon amitié,

Georges
jacou
Posté le 10/10/2021 à 12:01:44
Lucyline, profondément : MERCI À TOI !
Car tu dis si bien : "reconnecter à soi-même " et c'est tout à fait cela !
Je suis touché, très content que mon parcours te parle, que tu puisses suivre dans toi également le cheminement que j'ai exposé, car nos capillarités des ressentis peuvent entrer en résonance ou plutôt se relier. Le "rien de ce qui est humain ne m'est étranger" de Montaigne, je désire en faire mon guide à l'essai, car je veux désormais m'oublier ("un peu") dans le vaste univers où tant contempler et tant partager (et merci d'accepter mes "connaissances artistiques" qui pourraient paraître d'un sentencieux étalant sa science en croyant savoir, à défaut d'une personnalité qui sent et formule, et puis alors j'essaie de rester dans la simplicité courtoise, et j'y travaille, ou plutôt j'espère la trouver un jour lol ! )

Je vais lire tout à l'heure ton poème de juin, et pas que lui des poèmes de toi que je veux explorer, car ton talent me plaît qui est d'une touche délicate sur le clavier si sensible des émotions que tu délivres avec ton lyrisme lucide et contenu. Puis je reviendrai ensuite vers toi par un ou des commentaires...

Bon dimanche à toi !
jacou
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

20/10 15:08Matriochka
Merci beaucoup, Yuba, pour ta réponse concernant Asté. J'espère aussi qu'elle nous reviendra bientôt!
20/10 15:07Matriochka
Bonjour Edelphe, Jacou, Cro Magnon, Yuba... et toutes les belles plumes :) Si je comprends bien, les deux Marine du site manquent à l'appel, donc...
20/10 10:35Edelphe
Bonjour à tous les passionnés de la langue et du mot. Je n'ai pas non plus de nouvelles de Marine, ses poèmes me manquent beaucoup. J'espère sans cesse qu'elle revienne
19/10 21:53jacou
Bonsoir Matriochka, Assia et Olivier. Olivier : nous n'avons pas de nouvelles de Justine en ce moment.
19/10 20:10CRO-MAGNON
Et Justine des news ?
19/10 17:04Yuba
Asté a choisi de faire une pause ...ésperons qu' elle lise ton message chère Matriochka et qu'elle revienne ...elle me manque aussi !
19/10 17:02Yuba
Bonjour Matriochka , Georges et Lucyline ...bonjour tout le monde :)
19/10 14:48Matriochka
Quelqu'un aurait-il (elle) des nouvelles d'Asté? Il y a un bon moment qu'on ne la voit plus... J'espère que tout va bien pour elle.
19/10 14:46Matriochka
Bonjour Jacou, bonjour Lucyline, merci à vous deux :) Bonjour à toutes les belles plumes, bel après-midi à tous :)
19/10 12:35jacou
Bonne journée Lucyline, et bonjour à vous d'Icetea le salon où prendre thé et sablés de poésie !
18/10 17:05Lucyline
Merci Jacou. Bonne semaine à toi et toutes les belles âmes de poètes...
18/10 08:29jacou
Poétesses, poètes : papiers, parchemins ou papyrus, feuilles ou écrans, vos terres lointaines à vous perdre !
18/10 08:27jacou
Bon courage pour la semaine en ouverture !
17/10 14:44jacou
N'ayez crainte des frissons d'automne, de jolies couleurs il donne, aux roses froidies de vos joues accordées
17/10 14:41jacou
Bonjour Daniel. Bon dimanche à vous !
17/10 07:51lefebvre
Bonjour et bon dimanche à toutes et à tous, avec mes amitiés....Da niel
16/10 18:04Lys-Clea
Bonsoir, et Bel Anniversaire à Oshidiriz avec Retard .. oups !!
16/10 15:36Matriochka
Bonjour Jacou, merci à toi :) Bonjour Lucyline et toutes les belles plumes :) Bon et beau weekend à tous, sous le soleil de la Poésie :)
16/10 14:06jacou
Que ce samedi vous apporte joies et inspirations si diverses :D
16/10 03:00jacou
Bon week-end aux ami(e)s de la poésie, Icetea vous accueille !

Qui est en ligne

  • Et aussi :
  • 84 invités