Elle est tremble effrénée ainsi près de mon être
La nervure en sa feuille une foliole à naître
Un ton si neuf qui semble une peau de tambour
Brisant de sa musique un air pris à rebours

Elle est l’arbre elle semble en tremblant dans son corps
Une Rose qui effleure et s’irise encore
Dans ton cœur un dictame une branche admirable
Comme l’arche du ciel après la pluie durable
Sceau double qui te trouble aux toiles de tes maîtres (1)
Signant la prose en pleur du monde où sont les reîtres (2)

Les sons nous charment nos armes et hameçons
Tendus de nos chaînes à délivrer leçons
Bout l’eau la belle âme y puise aux roseaux des berges
Les flûtes pour cent sons s’éveillant qui hébergent (2)
Entêtante et feutrée la mesure à réjouir
Le séjour forestier de frondaisons à ouïr

Cerise d’un sourire aux roses de tes joues
Tu es la brise en ta brassée dépassant sous
La garde d’une allée l’haleine en toi ce baume
Élidant dans mes sens les maux dont je ne chôme
Afin que m’effaçant je m’effraie de ta force
Quand ardent d’avoir tant tardé de rude écorce

Mon tronc fait bloc tu l’étreignes et me délivre
Moi l’homme aux effets nus la teigne avec son livre
Qui discours mais ne sais dans le gynécée voir
Celle qui porte clé d’un seuil aux claies d’ivoire (4)
J’entre en ton espérance où ton ventre m’attend (5)
Satan se vautre en mâle où tu l’affames tant

Il paraît une flamme en morsure qui lèche
Se dressant au Levant où le soleil est mèche
Tes cheveux des reflets de lune s’argentant
Avec vœux que complets l’une et l’autre s’entant
La mort sûre en la suite éteigne nos douleurs
Ne laissant qu’un doubleau à la voûte aux couleurs (6)

*-*

*-*

*-*

(1)
Jean-François Millet et John Everett Millais ont tous deux peints des arcs-en-ciel doubles dans les toiles « La Jeune Aveugle » (Millais, 1856) et « Le Printemps » (Millet, 1865), voir mes poèmes récents sur ces tableaux :
https://th.bing.com/th/id/R.717366c45de48a03a7f1065a4894632c?rik=GMvyzgWcf9YDjQ&pid=ImgRaw&r=0
https://th.bing.com/th/id/R.eb3fd1b5bed5560a5d285685d4b8b93b?rik=3GHTUNhqfyab8g&pid=ImgRaw&r=0

(2)
« La Prose du monde » est le titre en essai du philosophe Maurice Merleau-Ponty où il est question du peintre renaissant Masaccio (voir la note 6)

(3)
Voir « L’Après-Midi d’un Faune » de Stéphane Mallarmé

(4)
« Le rêve est une seconde vie. Je n’ai pu percer sans frémir ces portes d’ivoire ou de corne qui nous séparent du monde invisible » (incipit de « Aurélia ou le Rêve De La Vie » de Gérard de Nerval)

(5)
« Vous qui entrez, laissez toute espérance » (Dante, La Divine Comédie, L’Enfer, Chant) : in scription à la porte de l’Enfer (« Arbeit macht frei »)

(6)
Un « arc-doubleau » est un arc qui semble doubler la voûte par-dessous en perspective dans une nef romane. Dans une nef gothique l’arc-doubleau est synonyme de « nervure ». Voir « La Trinité » de Masaccio (1425) :
https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d2/Masaccio%2C_trinit%C3%A0.jpg/390px-Masaccio%2C_trinit%C3%A0.jpg
*-*
https://thumbs.dreamstime.com/b/branches-des-arbres-sous-forme-de-vo-te-36099480.jpg
.

Écrit par jacou
La contemplation poétique du monde est expansion de la conscience : quand l'individu devient l'univers en train de se contempler, sa voûte crânienne devient la voûte céleste (Hervé Collet)
Catégorie : Amour
Publié le 06/08/2022
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 07/08/2022 à 11:07:15
Ce que j’aime en ta poésie, mon cher Georges, c’est la richesse foisonnante de ton inspiration, puisée au creuset bouillonnant de la culture en général et de l’art en particulier, ainsi que l’expressivité de ta plume, toujours ciselée et recherchée.

Il n’est pas rare également qu’en te lisant, je ressente cette impression de plongée dans les profondeurs de l’âme humaine, du coeur aussi, pour en découvrir les méandres et replis secrets, les questionnements intimes, ainsi que les errements et les tourments.

Merci pour ce partage où l’amour résonne comme une alliance charnelle et mystique tout en même temps.

Je te garde très présent en mes pensées, avec mon amitié vive et constante pour toi :-)
Matriochka
Posté le 07/08/2022 à 18:10:14
Bonsoir Jacou,

Wouh ! Nul doute que ces Arches ont su te souffler leurs Couleurs pour une Telle Inspiration ...

Nous sommes toujours en Voyage, dans l'Insolite de l'Etre, ou des Choses, ou des Peintures ..

C'est là ta Force en Ecrit ! Et je rejoins aisément ce que pense Matriochka de ta Poésie ..

BRAVO ...
A:)

LyS
Lys-Clea
Posté le 09/08/2022 à 03:34:59
Matriochka, je te remercie de tes lignes si agréables à lire pour moi. Je crois vivre des choses qui, conscientisées et ressenties, m'accomplissent.
La poésie découverte avec Rimbaud, Baudelaire, Nerval puis André Breton seul surréaliste a valeur spirituelle pour moi depuis toujours.
Les sonnets que j'écris ont vocation à dire des choses que je veux avoir dans la conscience inconsciente du collectif individuel que l'on nomme inspiration, placé ou validé pour moi.

Quand une définition d'un mot final "dorade" issue d'un vieux dictionnaire sur la Toile me fournit les couleurs assez exactement cernées d'un tableau qui fut le sujet d'un poème, j'ai l'impression d'y toucher, à cette inspiration qui vient de tout, de rien, d'ailleurs et que sais-je encore... "Creuset bouillonnant", "profondeur de l'âme" : tes mots devinent naturellement la communauté poétique qui est nôtre. Nous connaissons nos ancêtres intuitivement.

Après, j'ai ma part de travail personnel sur les poèmes, que je ne dois pas négliger, et ne pas en faire une routine.
jacou
Posté le 09/08/2022 à 03:49:27
Bonjour Claire, merci beaucoup pour tes mots, j'adore ton enthousiasme enlevé éternellement qui conspire à la joie de tous !

Les frondaisons d'arbres en allées m'ont fait penser au tableau du printemps de Millet. Curieusement, j'avais fait un autre poème sur un tableau d'un autre MILLAIS comprenant ÉGALEMENT UN DOUBLE ARC-EN-CIEL sans y prêter attention...mais ces deux peintres ont dû se connaître, car Millais vint s'établir en France, Millet et lui sont de la même époque et Millet a dû voir sa "Jeune Aveugle" ou alors ils voyaient mieux que moi les arcs-en-ciel redoublés lol !

Cependant, c'est en cherchant à définir un arc long pour le dernier vers qui puisse concerter avec "arc, arche" et "tremble, trouble" répandu dans le poème que j'ai obtenu "arc doubleau" sur Wikipedia, dont l'illustration m'a appris un terme d'architecture religieuse relative à ces voûtes, arcs, croisées ogivales que j'apprécie, mais de plus je me suis souvenu que Masaccio avait représenté cela, un arc doubleau, derrière un Christ crucifié, dans une recherche de perspective peinte qui est de son époque (Christ en gisant de Mantegna, batailles d'Uccello, etc)

Soudain, ce que j'écrivais s'est connecté. Ce que tu dis des arches offrant leurs couleurs est très vrai : j'ai été guidé par elles et par les allitérations jusqu'à cet arc dernier, triplant l'image métaphorique vers un sujet final...

A:)
jacou
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

30/09 18:07jacou
...laissant place et temps aux subjectivités de chacun dans le cadre d'un forum sous les conditions humaines de Maslow, pourquoi il y a les chartes, sinon les réseaux sociaux sont infestés...
30/09 18:05jacou
Ombrefeuille nous a quitté pour un autre site, où Rickways modérateur ET administrateu r peut veiller jour après jour, contrairement à ici où l'on sait les décalages en cas de problèmes...
30/09 18:03jacou
...j'évite la réduction ad hitlerum, mais vous qui citez cela, souhaitez-vou s les 99 % à Poutine ?... Maslow comme vous avez raison.
30/09 18:01jacou
...sinon, quelquefois, très rarement, des gourous ou des dictateurs savent cimenter une communauté autour de leurs vues, au détriment de ceux qui sont individus des petits clans...
30/09 17:59jacou
Madame Rosa, le besoin d'appartenir à tout est fondamental. Mais il est bon d'être un individu se connaissant pour mieux apporter son écot aux autres...
30/09 16:46jacou
...qu'ils utilisent à leurs seules fins....
30/09 16:46jacou
...il est certain qu'un administrateu r qui ne peut être modérateur, à l'instar de Éric Rickways sur un site voisin, procure à certains des velléités pour entraîner la fermeture d'un site qu'ils...
30/09 16:44jacou
Bonsoir Syntax Error, il y a de nombreux sites, hors la poésie même, mais sur Icetea la poésie prime, quant à moi je pense aux gens qui nous quittent : Reveecrire, Matriochka, Ombrefeuille. ..
30/09 16:42jacou
Syntax Error, révélation : selon un administrateu r de site, les modérateurs sont essentiels, avant tout autre membre...
30/09 16:42jacou
Syntax Error, il y a une charte sur ce site à respecter, que vous le vouliez ou non, la rappeler n'est pas excessif, il y a Maslow et des subjectivités individuelles ...
30/09 16:40jacou
Bonsoir aux poétesses et poètes :)
29/09 22:16Syntax_Error
Bonne soirée et bonne nuit.
29/09 22:15Syntax_Error
Voilà, j'avais juste envie de dire cela.
29/09 22:13Syntax_Error
Je pense aussi que bannir les poètes n'est pas une solution. Il y a déjà peu de poètes, si en + on doit les bannir pour quelques querelles que ce soit, ce n'est pas rendre justice à la poésie.
29/09 22:07Syntax_Error
Personnellement, je suis pour que chaque un cesse ses excès, quels qu'ils soient. Cela résoudrait bien des choses. Et je parle pour tout le monde. (moi y compris)
29/09 22:02Syntax_Error
J'avais étudié ça en programmation neuro-linguistique.
29/09 22:02Syntax_Error
La fameuse pyramide des besoins.
29/09 22:00MadameRosa
...décrits par Maslow.
Le désir d'appartenance à un groupe quel qu'il soit entraine la reconnaissance et c'est fondamental pour l'épanouissement personnel.
29/09 21:58MadameRosa
Je ne saisis pas le lien entre la bienveillance et le fait de faire partie d'un clan.
L'humain a toujours besoin de faire partie d'un groupe ou d'un clan.
Cela fait partie des cinq besoins fondamentaux. ..
29/09 16:00jacou
Les gens bienveillants ne fonctionnent pas en clans et tribus, seuls les lâches qui SE SENTENT négatifs s'associent pour s'épauler. Heureusement qu'il était seul, ben voyons !

Qui est en ligne

  • Et aussi :
  • 85 invités