Les vents déchirent des haillons pendus aux branches
Sur la lande gaste où aboient les chiens des songes
Un homme qui aima comme à l'assaut de hanches
La splendeur d'un monde où la beauté est mensonges

Heathcliff est fier et fort dans le vieux cimetière
Il déterre l'Être mis en terre un instant
Elle est là Elle en la Mort, autrefois altière
Une enfant tôt enfuie dans le chagrin constant

Les vents lui disent des choses défiant le Ciel
Déterrer sa Morte ?... La porter vers quel gîte ?
Katherine a quitté ô Katy démentielle !
Un refuge étrange où des os l'argile agitent

La vengeance chemine en lui contre les fourbes
Salivant de sales mots clivant qu'ils exhalent
Juges de paix vicieux n'épousant que des bourbes
Sa haine s'étoffe d'être étouffée en râles !

Tu es morte ma Sœur qui n'a voulu m'attendre
Notre Amour n'eût de lois que les liens nus des cœurs
Au seul tronc s'étant entés de hantise tendre
Où la famille meurt et l'inceste est vainqueur !

La tristesse enlace un homme empli de sa Kate
"Peines d'amour perdu" Il tuera puis que fasse
En lui sa vie morte à présent l'ultime quête
D'un Amour rejoignant sa Seule Sainte Face !

(D'après le romantique roman "Wuthering Heights"/"Les Hauts de Hurlevent" d'Emily Brontë)

Et voici la chanson "Wuthering Heights" de KATE Bush :
https://youtu.be/Fk-4lXLM34g
Bonne écoute !

Écrit par jacou
Quand la lune illumine ma mine, je me sens nul et j'ulule à la lune.
Catégorie : Amour
Publié le 09/09/2021
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 09/09/2021 à 18:44:12
Bonsoir,

Re travaillé .. (?) mais j'ai ma Préférence pour le Premier datant du 6 Mai ..

Amitié,

LyS ..
Lys-Clea
Posté le 09/09/2021 à 19:42:37
Merci,

Mais je retravaille ("?") mes meilleurs poèmes anciens et je les republie ici car j'envisage de faire éditer un jour, peut-être un recueil, si mon projet de roman ne voit pas le jour, auquel cas je me rabattrais sur un recueil plus simplement car plus court et plus accessible.

Cette version-ci est supérieure à celle de mai, que la proximité des dates des posts m'aurait incité à ne pas republier encore et à nouveau. Donc je diverge absolument d'avis. Pour moi, la version de ce texte-ci posté le 6 mai n'existe plus.

La version remaniée une première fois le 6 mai (ce poème date de plusieurs années) avait en tête de la 5ème strophe un vers qui mentionnait que Katherine était pour Heathcliff sa "presque soeur". Ici et désormais, j'écris "ma Soeur". Pourquoi ? Dans le roman d'Emily Brontë les deux enfants qui grandissent ensemble puis vont s'aimer sont Katherine, la fille de la maison dans le domaine de "Wuthering Heights", et Heathcliff qui a été adopté, et qui est ainsi le demi-frère de Katherine sans les liens du sang qui font la consanguinité. Le frère et la soeur s'aiment d'amour, ce qui est interdit en principe, a fortiori dans l'Angleterre corsetée à l'excès du début du 19ème siècle...
Or, le Romantisme, le vrai mouvement romantique qui n'a rien du cliché imbécile et mièvre qui veut le déguiser à l'aide de "fleurs bleues" et d'autres inepties, le Romantisme est un mouvement de contestation de l'ordre et de la morale établie dans tous les domaines : son chantre Lord Byron ira mourir de fièvre, engagé qu'il était pour la libération de la Grèce contre les oppresseurs ottomans à Missolonghi de Grèce avec les armes à la main, Jane Austen conteste les conventions des mariages arrangés dans la haute société, Hölderlin dans son seul roman "Hyperion" fustige les Allemands de son temps peuple trop matérialiste bien plus que les Turcs Ottomans dont lui aussi parle (la cause de la Grèce asservie dans l'empire ottoman était la cause "kurde" ou "darfourie" de ce temps-là), etc.
Les auteurs et artistes qui adhèrent à des mouvements en revendiquent les causes et les motivations. Se libérer des conventions artistiques qui oppriment la création, empêchant de nouvelles formes de concevoir et de voir de naître, passe toujours par le canal de la politique toujours reliée à l'art. Et les jeunes romantiques, comme tous les jeunes, voulaient briser les tabous de leurs sociétés.

Alors, ce n'est pas un hasard si Emily Brontë campe dans son roman frère et soeur agités et liés d'un amour interdit par les conventions humaines sous tous les cieux de l'univers. Elle et ses deux soeurs avaient un frère Branwell...et qui sait...? Un roman sert à valider des choses dans l'esprit de son créateur, à en exposer, à s'en excuser aussi bien.
Dans la suite, le romancier Thomas Hardy s'inscrira dans cette veine romantique : "Tess d'Uberville" est un roman puissamment féministe, où la très jeune Tess tuera l'homme qui la violente sans cesse, et finira sur l'échafaud condamnée à mort, "Loin de la foule déchaînée" peint une femme qui refuse de s'engager auprès de TROIS hommes et préférant rester seule maîtresse du domaine agricole qu'elle régit, "Jude l'obscur" est aussi le roman d'un amour condamné au châtiment entre Jude, un autodidacte trop instruit pour sa condition sociale d'ouvrier qui sculpte dans les églises et soupire de n'être pas un artiste véritable, et sa cousine Sue la rebelle qui est fière et forte et, ensemble, ils ont deux enfants. Mais dans "Jude" la tragédie de la vie prend les traits d'un enfant né d'un premier mariage de Jude, qui paraît soudain auprès de son père qui ignorait son existence, et ce garçon de 10 ou 12 ans qui est sombre comme Heathcliff de "Wuthering Heights", colérique et désespéré comme Heathcliff et comme tous les grands héros romantiques TOUJOURS VAINCUS par l'ordre qu'ils contestent et qui est l'ordre des choses et de la nature, ce gamin tue les deux enfants de Sue et Jude puis se pend : scène d'un roman atroce que je ne vois que le "Beloved" de Toni Morrison pour égaler, quand Beloved, esclave en fuite, tue sa fillette plutôt que de l'abandonner comme esclave. Le vrai romantisme n'a pas la peur d'exposer l'atroce. Cela est dans la vie, aussi bien. Heureux Thomas Hardy dont les romans, ces trois que je cite en tout cas, ont engendré trois bons films : "Loin de la foule déchaînée" avec Julie Christie dans les années 1960, "Tess" de Roman Polanski avec Nastassia Kinski en 1979, et "Jude" de Michael Winterbottom avec Kate Winslet en 1997 !

Je suis passionné et enthousiaste de nature depuis mon adolescence, et ceci transparaît dans mes commentaires qui sont très longs et trop admiratifs et trop verbeux (d'où mon souhait de transporter dans un roman mes capacités d'écriture sans fin comme ici où j'allie citations de la mémoire, clarté des pensées, expressions des idées, vocabulaire riche et cette lucidité qui me fait aimer les mouvements artistiques comme le Romantisme et le Surréalisme et l'Impréssionnisme et le Symbolisme, tous ces mouvements qui ont allié la proposition de l'art avec des points de vue nouveaux et la contestation des formes reçues d'objectivation de la représentation de la réalité en art, tels que l'Impréssionnisme où lumière, couleurs, abandon progressif de la perspective et gestes du pinceau sur la toile pour étaler les tubes de couleurs en les disposant pour que l'oeil perçoive autrement la toile dans la distance, tout cela annonçait l'art à venir et son évolution vers l'abstraction. Même le Symbolisme faisant part au domaine du rêve plutôt qu'à la réalité, en promouvant souvent des sujets religieux ou le sacré allait à l'encontre de la fin du 19ème siècle européen dominé par les sciences et par la volonté purement humaine de dominer tous les espaces du monde sans les dieux.

Et la poésie est pour moi l'expression de mes convictions de toujours, que la réalité est faite pour être dépassée, et l'ordinaire des jours agrémenté des multiples façons que mes passions diverses me fournissent. Le roman parlera de poésie et de peinture et de comment j'ai vécu ma biographie en relation avec ces deux formes redoublant et enrichissant le monde.

Au surplus, je tenais, dans la version encore remaniée ici de ce poème, à insister sur le prénom "Katherine" et "Katy" et "Kate", parce que ma chanteuse préférée, Kate Bush dont je joins en lien la chanson qu'elle écrivit sur ce roman et qui porte même titre, s'est sentie reliée par son prénom, justement, au roman formidable d'Emily, et je veux croire aussi que Kate Bush écrivant 20 chansons toutes plus belles les unes que les autres, belle elle-même qui danse et conçoit même ses clips de vidéo, je vois cette femme être une écrivaine parfaite de sa vie et une artiste accomplie dans tous les domaines, et c'est pour moi le féminisme le plus beau que je respecte en l'admirant, lorsqu'une femme combat les préjugés de l'ordre masculin par assaut affirmatif d'un Amour, règne du féminin par excellence, "qui meut le monde" comme disait Dante en vérité, car la "Divine Comédie" du monde est de faire croire que l'ordre guerrier des hommes est supérieur à l'ordre amoureux qui est domaine régenté par les femmes assurant la transmission et la poursuite de l'humanité, sans cesse en danger d'être annulée par la bêtise masculine qui a noms explosions nucléaires ou vols vers Mars dans des défis de cours de récrés ou des violences qui sont expressions des frustrations des nuls qui ne savent pas bien s'exprimer, voulant prouver par gestes où ils manquent de mots.

Amitié.

Hocine Georges / jacou (pour Jaccottet)
jacou
Posté le 10/09/2021 à 18:37:49
J'ai retrouvé dans tes mots l'ambiance du roman
Bravo !!!
Lucyline
Posté le 11/09/2021 à 12:35:32
Merci beaucoup Lucyline !
C'est un roman qui égale pour moi les romans de Dostoiëvski, de Proust, de Flaubert, de Balzac ou de Céline, ces connaisseurs audacieux qui ont tout écrit quasiment sur ce que je découvre encore dans ma tête et dans la vie : qu'il n'y a pas de limites en psychologie pour comprendre la vie et ses possibilités (je veux dire dans la théorie, car les sujets délicats traités avec sensibilité n'en restent pas moins des explorations non recommandables).
jacou
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

24/09 14:21reveecrire
merci Jacou et bisous vous toutes et tous
23/09 20:35jacou
Matriochka, Claire, Michel, Olivier, Chris /Élie, bonsoir à vous les enchanteurs :D
23/09 20:33jacou
Le temps qui ne fut pas assassin, n' S pas ?
23/09 20:01Chrysantheme
Le temps du spadassin des mots
23/09 20:01Chrysantheme
Le temps où certains montraient les crocs
23/09 19:59Chrysantheme
Qu'est devenu le bon vieux temps Cro ?
23/09 19:33Lys-Clea
Ce Jardin nous fait Fête !... Belle soirée !!
23/09 19:32Lys-Clea
Si beaux sont les Poètes
23/09 19:26Chrysantheme
Beaux vous êtes
23/09 19:23Chrysantheme
Bonjour les poètes
23/09 19:07Lys-Clea
Hé, bonsoir Aventurier des Mots !
23/09 19:05CRO-MAGNON
Bonsoir fleur de lys !
23/09 17:19Matriochka
Merci bien, Michel. Au plaisir de te lire également :) Belle fin de journée à toi et à toutes les belles plumes :)
23/09 15:53reveecrire
Merci Matriochka belle journée à toi également et aux plaisirs de te lire
23/09 14:28Matriochka
Bonjour Chrysantheme, Olivier, Lysée, Michel, Yuba, Daniel... et toutes le belles plumes, dont la Poésie est Raison de Vie :)
22/09 20:12Chrysantheme
Les rimes sont mon hémoglobine
22/09 19:03CRO-MAGNON
Bonsoir chère amie et à tous les autres
22/09 18:11Lys-Clea
Et Bonsoir cher Cro ! :)
22/09 18:00Lys-Clea
Bonsoir ! Il est de bon Ton d'en avoir une ... :)
22/09 15:54Chrysantheme
Bonjour à tous ceux qui partagent ma modestie

Qui est en ligne

  • Et aussi :
  • 99 invités