Fanny cueille une fleur dans le champ de lavande
Hume profondément dans sa robe violette
C'est la saison douce, la saison des provendes
Elle a couru depuis le chemin, elle halète

Sa poitrine sous son corsage se soulève
Elle a rêvé l'instant depuis un matin calme
Il y a au monde un seul couple, Adam et Eve
Depuis l'Antiquité, ils sont sevrés de palmes

Le vent se lève et passe en courant devant elle
Il emporte chapeau et rubans de dentelles
Ce n'est pas le frère qu'on rêve fraternel
Mais un chenapan rêvant nue la femme belle

Sa petite soeur Toots l'a suivie dans le champ
Sa rousseur émouvante éclate en plein soleil
Elle rit, elle joue, fredonne son clair chant
Murmurant le conte où la fée fait merveille

Les deux filles vaquant à leurs occupations
La grande s'éloigne un peu, serrant sur son coeur
L'objet si fragile qui contient sa passion
Et a voyagé loin, contre le Temps vainqueur

Il s'agit d'un papier au format d'une lettre
Hâtivement griffé d'une écriture exquise
Car elle reconnaît les mots vibrants de l'être
Qui a pouvoir solaire à fondre sa banquise

John Keats donne de ses nouvelles si lointaines
A sa fiancée perdue, Fanny Brawne, c'est elle
Qui poursuit les mots doux à en perdre l'haleine
Des mots fous aussi bien d'un amour immortel

Le poète a semé l'abondance de vers
C'est un homme qui est pauvre et tellement jeune
Mais il est atteint de la maladie sévère
Attaquant ses poumons, l'obligeant à des jeûnes

John est à Rome où la femme, de l'Angleterre
Vole en songe auprès d'un tuberculeux à mort
Elle s'assied dans la lavande, solitaire
Au bord de faillir des durs mots d'un matamore

Il a dédicacé son tout dernier poème
Qui de "John à Fanny", joint la postérité
Elle sait que jamais plus ils ne diront "j'aime"
Pour la jeune femme, c'est le suprême été

(John Keats, grand poète anglais, a aimé Fanny Brawne, ils allaient se fiancer quand il est mort de tuberculose à Rome, à 26 ans.)
Un film, "Bright Star" de Jane Campion, raconte leur passion. Un recueil de leurs lettres est paru.

Écrit par jacou
La contemplation poétique du monde est expansion de la conscience : quand l'individu devient l'univers en train de se contempler, sa voûte crânienne devient la voûte céleste (Hervé Collet)
Catégorie : Amour
Publié le 16/04/2020
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 16/04/2020 à 06:51:08
voici le plus beau poème de toi que j'aie lu
il est léger comme la vie
il est sans inclusions
il parle simplement comme l'amour
marinette
Posté le 16/04/2020 à 07:27:34
Keats, Coleridge, Tennyson, Dickinson et tant d'autres de cette riche moisson anglaise ont nourri mon imaginaire de jeune amoureux du monde que c'est toujours avec plaisir que j'entends leur nom, , ton poème délicat leur rend un bel hommage et surtout à celui qui hélas ne put longtemps goûter aux "all thing of beauty is a Joy forever".
Banniange
Posté le 16/04/2020 à 08:42:04
Que c'est beau !
Quai 21
Posté le 16/04/2020 à 14:20:52
Marinette, un grand merci à toi d'écrire ici, tu as parfaitement raison, lorsqu'il fut écrit j'étais dans une période bénie il y a deux ans, sorti d'une dépression et retrouvant mes sensations normales.
Je me garde bien d'oublier ta voix, lors de ta lecture, qui rendit si beau ce poème.
Protèges-toi bien et passe une bonne journée, dans notre confinement !
jacou
Posté le 16/04/2020 à 14:24:22
Banniange, vif merci, et le film, tiré de la vie de ce poète de haute lutte en ses amours avec Fanny, devint à son tour un cadeau pour une personne qui m'a été très chère... Chaîne de l'amour par delà les siècles d'admiration pour Keats... Bonne journée !
jacou
Posté le 16/04/2020 à 14:25:14
Quai21, merci beaucoup pour votre exclamation qui me touche. Passez une bonne journée protégée.
jacou
Posté le 16/04/2020 à 16:40:37
Un poème prenant, où l'on se croit d'abord en compagnie de Fanny et de Toots dans ce chant de lavande, au doux vent de l'été, puis où on sent son coeur se briser quand on comprend ce que contenait cette lettre.

Vous avez su faire passer la force de l'émotion par vos mots et vos vers, et décrire de façon très sensible la maladie dont souffrait John Keats, et la blessure que son trépas laisse au coeur de sa fiancée.

Merci pour la grande beauté de ce poème que je mets en favori.

Avec mon amitié :)
Matriochka
Posté le 16/04/2020 à 18:58:10
Bonsoir,

On se baladait sous un chaud Soleil, ivre de la Liberté, ému de cette Lettre que Fanny tient contre son Cœur chamboulé, et l'on finit triste d'un Amour qui sera brutalement éteint .. mais Poème beau lire sous la Plume d'un Conteur apprécié Ici..

Lys-Clea
Lys-Clea
Posté le 17/04/2020 à 00:13:32
Sublime !
Poème où l'histoire est contée avec toute la délicatesse qui sied aux émotions vives et authentiques , marquant le sentiment de faillir d'amour puis de le perdre dans sa suprêmatie...

Merci Georges pour cet art poétique fabuleux qui me donne envie d'aller chercher la poésie de John Keats!
Yuba
Posté le 18/04/2020 à 10:59:20
C'est brillant de poétiser les amours trop brefs de ce couple de poètes.
TANGO
Posté le 22/04/2020 à 18:26:15
Beau romantisme ! Qu'il est bon de rêver de sereines amours même au bord du passage.
Moi80
Posté le 24/04/2020 à 14:37:17
Matriochka, Claire, Assia, Tango, Moi80, c'est avec grand retard que je vous remercie de vos commentaires si importants sur ce poème qui me tient tant à cœur, car Marinette a raison : c'est mon meilleur équilibre de funambule.
jacou
Commentaires
Annonces Google
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

30/09 18:07jacou
...laissant place et temps aux subjectivités de chacun dans le cadre d'un forum sous les conditions humaines de Maslow, pourquoi il y a les chartes, sinon les réseaux sociaux sont infestés...
30/09 18:05jacou
Ombrefeuille nous a quitté pour un autre site, où Rickways modérateur ET administrateu r peut veiller jour après jour, contrairement à ici où l'on sait les décalages en cas de problèmes...
30/09 18:03jacou
...j'évite la réduction ad hitlerum, mais vous qui citez cela, souhaitez-vou s les 99 % à Poutine ?... Maslow comme vous avez raison.
30/09 18:01jacou
...sinon, quelquefois, très rarement, des gourous ou des dictateurs savent cimenter une communauté autour de leurs vues, au détriment de ceux qui sont individus des petits clans...
30/09 17:59jacou
Madame Rosa, le besoin d'appartenir à tout est fondamental. Mais il est bon d'être un individu se connaissant pour mieux apporter son écot aux autres...
30/09 16:46jacou
...qu'ils utilisent à leurs seules fins....
30/09 16:46jacou
...il est certain qu'un administrateu r qui ne peut être modérateur, à l'instar de Éric Rickways sur un site voisin, procure à certains des velléités pour entraîner la fermeture d'un site qu'ils...
30/09 16:44jacou
Bonsoir Syntax Error, il y a de nombreux sites, hors la poésie même, mais sur Icetea la poésie prime, quant à moi je pense aux gens qui nous quittent : Reveecrire, Matriochka, Ombrefeuille. ..
30/09 16:42jacou
Syntax Error, révélation : selon un administrateu r de site, les modérateurs sont essentiels, avant tout autre membre...
30/09 16:42jacou
Syntax Error, il y a une charte sur ce site à respecter, que vous le vouliez ou non, la rappeler n'est pas excessif, il y a Maslow et des subjectivités individuelles ...
30/09 16:40jacou
Bonsoir aux poétesses et poètes :)
29/09 22:16Syntax_Error
Bonne soirée et bonne nuit.
29/09 22:15Syntax_Error
Voilà, j'avais juste envie de dire cela.
29/09 22:13Syntax_Error
Je pense aussi que bannir les poètes n'est pas une solution. Il y a déjà peu de poètes, si en + on doit les bannir pour quelques querelles que ce soit, ce n'est pas rendre justice à la poésie.
29/09 22:07Syntax_Error
Personnellement, je suis pour que chaque un cesse ses excès, quels qu'ils soient. Cela résoudrait bien des choses. Et je parle pour tout le monde. (moi y compris)
29/09 22:02Syntax_Error
J'avais étudié ça en programmation neuro-linguistique.
29/09 22:02Syntax_Error
La fameuse pyramide des besoins.
29/09 22:00MadameRosa
...décrits par Maslow.
Le désir d'appartenance à un groupe quel qu'il soit entraine la reconnaissance et c'est fondamental pour l'épanouissement personnel.
29/09 21:58MadameRosa
Je ne saisis pas le lien entre la bienveillance et le fait de faire partie d'un clan.
L'humain a toujours besoin de faire partie d'un groupe ou d'un clan.
Cela fait partie des cinq besoins fondamentaux. ..
29/09 16:00jacou
Les gens bienveillants ne fonctionnent pas en clans et tribus, seuls les lâches qui SE SENTENT négatifs s'associent pour s'épauler. Heureusement qu'il était seul, ben voyons !

Qui est en ligne

  • Et aussi :
  • 108 invités