Tu étais si belle en ta robe blanche
Lui, la main sur ta hanche
Chaque jour était dimanche
Oh tu l’avais ta revanche !

Qu’il était fort qu’il était beau !
A ton doigt quel magnifique anneau !
Il t’aimait tant sur le sable chaud !
Le disait tout bas, le clamait haut !

Il y eut bien la petite querelle
Le premier soir à propos du sel
Mais la nuit fut si belle
Au lit dans les draps de dentelles

Il y eut bien sur tes propos son dédain
Un après-midi en fin de festin
Mais le premier enfant advint
Quel bonheur quasi divin !

Il y eut bien un cri de haine
Quand un jour tu emmêlas la laine.
Mais qu’il fut tendre toute la semaine
Tu en réprimas vite ta peine.

Il y eut bien cette main levée
Pour réprimer ta façon de penser
Mais il a le sang chaud des âmes blessées
Tu as voulu vite oublier.

Puis tu ne sais pourquoi la gifle et l’insulte
Sidération dans le passé te catapulte
Pour toi c’est l’affreuse culbute
Quelle est cette faute qu’il t’impute ?

Lui, ton soleil, ton amour. Triste déconvenue !
Tu serres les dents, un peu de retenue !
Pourtant tu entends, du tréfonds venue,
La voix de ta mère « jamais entends-tu ?

Accepter jamais ! Quel que soit ton âge !
Aussitôt partir sinon c’est l’engrenage ! »
Tu te dis, pas lui, sommes êtres sages
Ce n’est qu’un mauvais passage !

Les enfants, la maison, les amis
Tout ce qu’ensemble on a bâti !
Devant le monde toujours faire comme si !
Et puis comme avant la vie a repris.

Non pas ! Il y a comme une faille.
Les années passent vaille que vaille.
Des cris souvent ! « Ils se chamaillent »
Dit en s’éclipsant votre marmaille.

Regard dur, dents serrées, bouche parapluie
Ce n’est plus lui tu te dis, quand ai-je failli ?
Mais non ce n’est pas ta faute ! fini !
L’amour éternel n’est qu’une folie !

Tu n’as pas voulu voir ! tu t’es dit « il souffre »
Mais toi tu étais presqu’au fond du gouffre !
Alors rire, sortir, chanter, place du Pouffre
Et ces soirées à l’odeur de soufre !

Et puis il y eut un soir de fatigue le mot de trop.
Pour trancher le roastbeef il avait le couteau.
Ça s’est passé vite près des fourneaux.
Le sang a giclé sur les carreaux !

C’était le tien ! qu’il était beau si rouge !
Comme c’était chaud sur ta jolie robe rouge !
Devant toi dansaient les coquelicots rouges
De ton enfance parmi les blés qui au vent bougent…

Et maintenant les flammes lèchent ton corps
Il est là tout près de toi encore
Peut-être a-t-il des remords ?
Crime passionnel, où sont les torts ?

C’est toujours le plus fort qui s’en sort !

Écrit par Moi80
Aimer la vie à en devenir fou est une super façon d'être heureux!
Catégorie : Social
Publié le 18/06/2022
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 18/06/2022 à 18:51:11
Triste mais bien conté. Les feminicides sont un fléau
Vermeil
Posté le 18/06/2022 à 20:07:46
Une poésie sur la violence conjugale, se terminant en drame. La tolérance des gestes impardonnables qui s'accentuent au fil des ans, un amour tenace malgré tout qui mène tout au fond du gouffre. Bravo pour ces mots mis sur ces histoires que vivent trop de femmes et de familles dans ce monde.
fee-de-ble
Posté le 18/06/2022 à 21:42:38
Très éloquent ce poème.

Toutes les phases sont bien décrites.

Tristement vrai, j'ai envie de dire.
Syntax_Error
Posté le 18/06/2022 à 23:16:00
Bonsoir MOI80 ..

Malgré le Fond si terrible, BRAVO pour ce bel et long Ecrit ..
Pensées à toutes qui ont vécu ce Drame, et furent Victimes ..
Pensées à Celles qui ont su partir avant le Drame ..

Pensez , futures Femmes , une Gifle, un Changement de Caractère, c'est déjà TROP !!!

Bravo Moi80 de nous offrir ces Mots .. il faut sans cesse en reparler !

LyS ..
Lys-Clea
Posté le 19/06/2022 à 00:04:45
Quel bel écrit !
Et utile je dirai...
Qui traite une cause bien fréquente et trop grave
Oui ! Il faut oser partir avant qu' il ne soit trop tard

Bravo et merci MOI80
Yuba
Posté le 19/06/2022 à 09:28:16
Merci à toutes et tous, puisque un homme à visage découvert a su apprécier mon propos. Hélas je pense que l'inverse existe aussi, les femmes peuvent être terribles. On en parle moins. Oui, en effet pour moi,il fallait que ce ce soit dit...en poésie...avec le sourire. La vie c'est ça !
Moi80
Posté le 19/06/2022 à 16:25:06
Je me suis souvent demandé comment le chanteur très humain d'un groupe sympathique avait pu en venir à accomplir un certain geste funeste d'une violence inouïe sans âme... Il y a dans le principe féminin de douceur, d'empathie, quelque chose de si désarmant que, qui, du principe masculin, n'aurait pas la conscience tranquille, et ceci a effets néfastes dans l'esprit et rejaillit en caractère instable et en corps qui n'est pas dominé, alors dans ce cas des chamailleries, des disputes anciennes aux mots qui ne sont pas passés devenant ressentiments inconscients, et même à la fin le besoin de se réaffirmer dans un couple évolué fusionnel, pourrait accompagner un processus funeste ici décrit dans cet excellent poème tragique, où de répéter les rimes insiste comme un effet de leitmotiv, qui est le drame qui se dit, accomplit, se meurt...

Bravo Moi80 et bon retour sur Icetea ! Un favori pour moi ce dimanche.
jacou
Posté le 20/06/2022 à 16:21:07
Oui Jacou, je crois que l'homme (le masculin) ressent comme une agression le fait que sa compagne soit positive, active...ait un certain succès aussi bien au travail que dans la vie. Pourtant que d'admiration peut avoir la compagne pour celui qu'elle aime. Cela lui est peut-être insupportable parce qu'il sent qu'il ne le mérite pas tant. Je ne sais. pour moi cela est un mystère. On constate comme le faisait si bien Marivaux en son théâtre. Mais pourquoi ? cette différence entre ce comportement en société qui masque ce qui se passe dans l'intimité du couple ? Pourquoi ce Janus insoupçonnable ?
Moi80
Commentaires
Annonces Google
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

06/07 22:43Lys-Clea
Et de beaux Songes .. :)
06/07 22:25marinelise
bonne nuit à ceux qui veulent bien
06/07 22:25marinelise
je dors sur le balcon avec les pipistrelles
06/07 21:56marinelise
merci de m'ouvrir la porte
03/07 23:11Lys-Clea
Bonsoir Olivier .. Orage dans ma Charente .. :)
03/07 23:04CRO-MAGNON
Bonsoir Claire
03/07 22:29Yuba
Merci beaucoup Edelphe :)
03/07 17:37Edelphe
Joyeux anniversaire Yuba
03/07 15:43Yuba
Merci beaucoup Georges de ta belle attention qui me touche ...bon dimanche à toi et à toutes nos chères plumes brillantes du site :)
03/07 13:33jacou
Avec un retard de 2 jours, je souhaite un bel et joyeux anniversaire à Yuba, notre poétesse et modératrice si ancienne ici que le temps a dit "mince je ne compte plus" et s'est éclipsé ;-)
03/07 13:30jacou
Bon dimanche à toutes les poétesses, à tous les poètes, et à eux leurs enfants qu'ils ont heureux nombreux, leurs poèmes !
03/07 10:44Moi80
Je passe, m'éclipse, reviens, fais un petit tour mais pour moi la vie est si courte et si intense...Je vous lis...Bon week-end
01/07 19:46Lys-Clea
Ah la la !!! TOI60 .. :)
01/07 19:43CRO-MAGNON
Moi59 te dit bonsoir
01/07 19:36Lys-Clea
Moi80, Bonsoir :)
01/07 19:23Lys-Clea
P'tites Viennoiseries , Tartines confiturées Maison -
01/07 19:19CRO-MAGNON
Ou un chocolat chaud
01/07 19:16Lys-Clea
Avec un p'tit Café ? :)
01/07 19:13CRO-MAGNON
Tous les jours elle a mon bonjour !
01/07 19:10Lys-Clea
Dis lui Bonjour de ma Part .. :)

Qui est en ligne

  • Et aussi :
  • 75 invités