Une jeune demoiselle sortit un soir, sur des rues pavées de lune en trottoir.

Elle regardait le ciel, pour y admirer des lumières, mais pas de temps à perdre...

Il est déjà minuit un quart, sous l’ombre de l’horloge cassée... Sans intérêt, mais il se fait tard...

A croiser des ombres chinoises bien connues derrière leurs gestes barbares qui se croisent...

Elle préfère se cacher derrière son chapeau de paille, jouant à garder son mystère en braille...

Les yeux malicieux à se faufiler entre les rues sombres, étroites ou malhonnêtes en crime d’aveu...

Prête à arriver sur l’impasse d’une porte au creux d’un arbre, orné d’argent des anges...

De sa poche, délicatement, elle sortait une clé bien jolie en forme d’une flèche...Étonnant !?

Mais pas moins que la serrure en cœur... Sous un battement d’ouverture discret de son auteur...

Elle se croyait dans un rêve, âpres un pincement se dit-elle, que ce n’est qu’un mensonge du réel ?...

Mais trop tard les escaliers ont été franchis, et la porte s’est refermée dans un bruit qui retentit...

Ainsi découvrit-elle un écrit plein de surprise, d’un amant errant qui la convoitise...

D’où divaguent des questions en vague... D’en oublier son passé, pour se laisser courtiser...

Qui n’est que trompeur dans les livres de princes... Mais réel dans un fond blanc de désir...

Tournant la tête pour y apercevoir, un morceau de papier glacé que seules ses mains puissent réchauffer

Et se mit à fondre pour y laisser un pétale de rose noire, à la senteur douce d’un parfum de chocolat poire...

Qui lui donne l’envie de le glisser entre ses lèvres, et d'apprécier sa saveur...Sous ses yeux écarlate de bonheur

Dans un bruit de silence, absent du temps, résonne l’horloge... L’arrivée de son futur cavalier !?

Coiffé d’une auréole pure... Dessiné d’un monde étrange... Se cassa le pétale de rose... Sur les planches...

Les lèvres entrouvertes, de cette belle découverte... Le laissant s’approcher

À lui céder sous sa permission, de lui voler son premier baiser.... Coulant tendrement entre ses bras volants...

Sous un accord de trèfle, grinçant d’infidélité, mais peu importe du passé en malheur, et bonjour au présent de bonheur

Sous cette main qui la guida sur le long de son corps, à en apprécier sa peau sur le moindre de ses bords...

Mais ce petit bout d’histoire restera privé à ses deux corps entremêlés, pour votre sensibilité...

Ainsi, elle reprit au petit matin, sous un soleil malin de jouer toute sa luminescence notoire...

Accueillie d’un charmant plateau, et de toute-bonne chose sous de jolis mots mêlés sur les frissons de sa peau

Lui prenant ses mains dans les siennes, pour lui demander d’être absent,... Dans son royaume de Vienne

Sans hésitation, un écho s’emporte sortant du lit pour s’habiller, laissant tout pour prendre la porte sous ses mots.

Main dans la main, regardant une calèche accompagnée de belles juments, l’air de rien prêt à partir devant...

Sur un long voyage de quelques jours, accompagné de leurs amours, battant de rien et de tout ensemble...

Seul un étrange clochard rencontré dans un bar, ivre de la demoiselle tombe à ses pieds de manière glacé de givre...

Mais sans importance, le voyage continu jusqu'à la citer des anges de Vienne, couverte d’une écharpe mi-laine...

Car le froid monte le long sa peau, et il en est conscient ainsi que courtois, de lui prêter son manteau en plume d’oie.

Mais c’est la fin du trajet, les yeux fixés sur des bassins de glace, reflétant la beauté d’un manoir violets qui s’efface...

Elle monta les marches de marbre, tout en glissant sous l’arche d’entrée, mais sans aucune souffrance pour le moment...

La grande porte garnie de dauphins en relief s’ouvre devant ses plus beaux gestes, à suivre le fond de son instinct...

Celui d’avancer, sur ces tapis marbrés de fascination, mais trop fatiguer de ses yeux qui jouent la séduction...

Elle en a besoin, de repos auprès de tendre cousin à s’allonger... Même s'il se fait tôt...

Un double rêve perturbe la jeune Eve, de son Adam qui est plutôt surprennent, il en est trop tentant...

Mais malheureusement, c’est déjà l’heure du réveil, ou peut être heureusement, face à la future merveille...

Que son prince charmant, la main cachée d’une boite brillante, lui demande de la suivre à l’église...

Elle à compris, mais joue les innocentes pendant un cours instant, ou il lui demanda de l’épouser maintenant.

Une personne étrange arrive, pour délivrer un message, mais celui-ci dérange... Mais c’est si important...

L’oreille tendue, le prince écoute, mais la nouvelle était courte, et pas forcément bonne à l’écoute...

Et le mariage fut annulé, car ce n’était pas sage... C’était la mauvaise clé de son image...

Elle a les larmes qui coulent, le long de son cou, il la regarda avec confusion... De n’être qu’un fou...

Elle voyait la vie en rose, mais hélas ça, c’est transformer de manière morose, le cœur cassé...

Un songe qui s’enfonce, dans une plaie silencieuse qui jouait les malicieuses...

Touché par son talent théâtral ?... Ou seulement par son faux coté de mystère anormal !

Cherchant un cœur d’une vie de bonheur, qui finit par celui d’un malheur…

L’illusion presque parfaite, de n’être qu’une vaste trompe l’œil...

Ou celui d’une vie réelle qui nous accueille, de n’être qu’imparfaite...

D’un rêve ou d’une réalité, apparais sous une larme glissant sur le fond de sa joue

Humide et froid d’avoir transpercé le temps de tous ces inconvénients maladroits...

Écrit par LicorneNoir
Aimer est un art et une faiblesse.
Catégorie : Amour
Publié le 20/08/2021
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 21/08/2021 à 00:59:34
Très poétique. On se balade avec plaisir le long de vos mots en suivant l'histoire de la demoiselle !
Lucyline
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

24/09 14:21reveecrire
merci Jacou et bisous vous toutes et tous
23/09 20:35jacou
Matriochka, Claire, Michel, Olivier, Chris /Élie, bonsoir à vous les enchanteurs :D
23/09 20:33jacou
Le temps qui ne fut pas assassin, n' S pas ?
23/09 20:01Chrysantheme
Le temps du spadassin des mots
23/09 20:01Chrysantheme
Le temps où certains montraient les crocs
23/09 19:59Chrysantheme
Qu'est devenu le bon vieux temps Cro ?
23/09 19:33Lys-Clea
Ce Jardin nous fait Fête !... Belle soirée !!
23/09 19:32Lys-Clea
Si beaux sont les Poètes
23/09 19:26Chrysantheme
Beaux vous êtes
23/09 19:23Chrysantheme
Bonjour les poètes
23/09 19:07Lys-Clea
Hé, bonsoir Aventurier des Mots !
23/09 19:05CRO-MAGNON
Bonsoir fleur de lys !
23/09 17:19Matriochka
Merci bien, Michel. Au plaisir de te lire également :) Belle fin de journée à toi et à toutes les belles plumes :)
23/09 15:53reveecrire
Merci Matriochka belle journée à toi également et aux plaisirs de te lire
23/09 14:28Matriochka
Bonjour Chrysantheme, Olivier, Lysée, Michel, Yuba, Daniel... et toutes le belles plumes, dont la Poésie est Raison de Vie :)
22/09 20:12Chrysantheme
Les rimes sont mon hémoglobine
22/09 19:03CRO-MAGNON
Bonsoir chère amie et à tous les autres
22/09 18:11Lys-Clea
Et Bonsoir cher Cro ! :)
22/09 18:00Lys-Clea
Bonsoir ! Il est de bon Ton d'en avoir une ... :)
22/09 15:54Chrysantheme
Bonjour à tous ceux qui partagent ma modestie

Qui est en ligne

  • Et aussi :
  • 101 invités