Les os sont détrempés de noirs après minuit
Des ruelles charmées happent les mots trop seuls
Et la lune est un phare qui tristement luit
Sur mes pas hasardeux et mes pensées qui veulent
Trouver le lit douillet qui n’existera pas

Rangées de réverbères comme des balises
Peu importe, mon corps ne sait plus où il va
Et pour toute musique une Lettre à Elise
D’un automatophone passé joue son glas
C’est un inconnu qui tourne la manivelle

Le souffle généré coupe ras toutes tiges
Au bitume salé des plages rationnelles
Et les pétales sombres des fleurs callipyges
D’opaques voileries sortent d’autant plus belles
Que ma mélancolie les a confectionnées

Chaque note a un prix quand mon élan fatigue
Il faudrait une pluie pour d’empreintes marquer
Mon passage passif sur les trottoirs d’années
Où je cueillis chanceux le cœur de quelques figues
Dont il me reste encore et goûts et chansonnettes

Rengaines mélodiques, souvenirs heureux
C’est votre nostalgie qui les soirs à tue-tête
Me fait déambuler dans le décor poreux
Et la ville est un champ de pierres qui souhaitent
Trouver le lit douillet qui n’existera plus

Écrit par Edelphe
Le monde extérieur est vaste, terrifiant, lunaire, impropre et merveilleux, violent et plein d'amour.
Le monde intérieur est bien plus encore...
Catégorie : Divers
Publié le 17/09/2022
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 17/09/2022 à 18:26:38
La mélancolie diffuse, est mégot de cigarette au caniveau longé gommé d'une lèvre qui murmure une rengaine de Léo Ferré, en style "Muss Es sein ?", cela doit-il être, et cela encore compose en sourdine la suite de ses jours peut-être plus harmonieuse d'être mieux centrée pour la protection de l'âme ordonnant ses créations, florales pour la poétesse, et quand la rhétorique imprime une atmosphère telle ici les ruelles assombries de l'esprit, les réminiscences des airs beaux à fendre un cœur lassé de tout, même..., la fesse raffermie soudainement décampe un corps appelé par "bistrot" pour terminer la lecture musicale intérieure des vers fins au miroir et zinc qui donne à fuser une javanaise de Serge qui se barre avec Léo à la recherche d'un Georges, le gorille moustachu qui, si l'on ne s'en gare, complète la gamme aux romantiques allemands par une leçon salée de vie sur les bancs publics d'une ville qui inspire toujours les bonnes choses de la vie : votre poème, dont je vous remercie pour l'audace à écrire en subtilité ("bitume salé des plages rationnelles" dans son réalisme de scriptif et son abstraction philosophique se souvient de Jules Laforgue, et de Lautréamont de même époque et extraction uruguayenne, également fantaisiste sur sa "table de dissection"), est mon favori aujourd'hui, indéniable.
jacou
Posté le 18/09/2022 à 06:18:19
bonjour Edelphe
ce poéme diffuse une atmosphère de tristesse pesante! qui régne dans ce lieu perdu dans une "guangue de mélancolie indicible"...vous avez su trouver les mots adéquats qui plongent comme un brouillard etherée de la ville "tentaculaire" ! j'ai apprécié votre plume inspirée ! merci ! en favori ! bonne journée ! prenez bien soin de vous ! amitiés romantiques :)
romantique
Posté le 18/09/2022 à 07:10:51
Une atmosphère étrange, triste et bien écrite.
Bravo.
virgile
Posté le 18/09/2022 à 11:50:21
sombre et mystérieux ...une errance où les pensées déambulent
avec "les mots trop seuls" magnifique***
Merci Edelphe :)
MARIE L.
Posté le 18/09/2022 à 18:07:06
Très beau. Merci pour le partage
Vermeil
Posté le 18/09/2022 à 18:30:33
Bonsoir Edelphe,

On se laisse happer dans ces " Ruelles de Pensées " ..

L'orgue y accentue les Tonalités ..

Talentueuse Plume qui a et qui sait, pour le Régal de Lecture, l'Inspiration féconde de ces Vers majestueux ...

A:)
LyS ..
Lys-Clea
Posté le 19/09/2022 à 13:00:56
C'est la saison des figues de barbarie et celles du Rif, à la chair verte sont les meilleures...
Le texte est peut être un lien que l'on doit imaginer avec un souvenir lié au fruit et à la musique de l'orgue ?

Merci et bravo Edelphe pour cette poésie belle car énigmatique .
Yuba
Posté le 21/09/2022 à 08:08:25
Merci beaucoup
Je trouve que l'orgue de barbarie est la nostalgie faite objet, si je devais la dessiner, c'est cet appareil que je dessinerai probablement
Merci beaucoup pour vos commentaires
Edelphe
Commentaires
Annonces Google
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

30/09 18:07jacou
...laissant place et temps aux subjectivités de chacun dans le cadre d'un forum sous les conditions humaines de Maslow, pourquoi il y a les chartes, sinon les réseaux sociaux sont infestés...
30/09 18:05jacou
Ombrefeuille nous a quitté pour un autre site, où Rickways modérateur ET administrateu r peut veiller jour après jour, contrairement à ici où l'on sait les décalages en cas de problèmes...
30/09 18:03jacou
...j'évite la réduction ad hitlerum, mais vous qui citez cela, souhaitez-vou s les 99 % à Poutine ?... Maslow comme vous avez raison.
30/09 18:01jacou
...sinon, quelquefois, très rarement, des gourous ou des dictateurs savent cimenter une communauté autour de leurs vues, au détriment de ceux qui sont individus des petits clans...
30/09 17:59jacou
Madame Rosa, le besoin d'appartenir à tout est fondamental. Mais il est bon d'être un individu se connaissant pour mieux apporter son écot aux autres...
30/09 16:46jacou
...qu'ils utilisent à leurs seules fins....
30/09 16:46jacou
...il est certain qu'un administrateu r qui ne peut être modérateur, à l'instar de Éric Rickways sur un site voisin, procure à certains des velléités pour entraîner la fermeture d'un site qu'ils...
30/09 16:44jacou
Bonsoir Syntax Error, il y a de nombreux sites, hors la poésie même, mais sur Icetea la poésie prime, quant à moi je pense aux gens qui nous quittent : Reveecrire, Matriochka, Ombrefeuille. ..
30/09 16:42jacou
Syntax Error, révélation : selon un administrateu r de site, les modérateurs sont essentiels, avant tout autre membre...
30/09 16:42jacou
Syntax Error, il y a une charte sur ce site à respecter, que vous le vouliez ou non, la rappeler n'est pas excessif, il y a Maslow et des subjectivités individuelles ...
30/09 16:40jacou
Bonsoir aux poétesses et poètes :)
29/09 22:16Syntax_Error
Bonne soirée et bonne nuit.
29/09 22:15Syntax_Error
Voilà, j'avais juste envie de dire cela.
29/09 22:13Syntax_Error
Je pense aussi que bannir les poètes n'est pas une solution. Il y a déjà peu de poètes, si en + on doit les bannir pour quelques querelles que ce soit, ce n'est pas rendre justice à la poésie.
29/09 22:07Syntax_Error
Personnellement, je suis pour que chaque un cesse ses excès, quels qu'ils soient. Cela résoudrait bien des choses. Et je parle pour tout le monde. (moi y compris)
29/09 22:02Syntax_Error
J'avais étudié ça en programmation neuro-linguistique.
29/09 22:02Syntax_Error
La fameuse pyramide des besoins.
29/09 22:00MadameRosa
...décrits par Maslow.
Le désir d'appartenance à un groupe quel qu'il soit entraine la reconnaissance et c'est fondamental pour l'épanouissement personnel.
29/09 21:58MadameRosa
Je ne saisis pas le lien entre la bienveillance et le fait de faire partie d'un clan.
L'humain a toujours besoin de faire partie d'un groupe ou d'un clan.
Cela fait partie des cinq besoins fondamentaux. ..
29/09 16:00jacou
Les gens bienveillants ne fonctionnent pas en clans et tribus, seuls les lâches qui SE SENTENT négatifs s'associent pour s'épauler. Heureusement qu'il était seul, ben voyons !

Qui est en ligne