MA PETITE ECOLE (Décasyllabes)

Quand prisonnier au fond de notre école,
Je ressasse mes temps d'évasions,
En écoutant le murmure d'Eole,
Ses mirages et belles visions.

Quand j'entendais la voix grave du maître
Me ramenant à la réalité,
Il détruisait et faisait disparaitre
Tous mes rêves pleins de facilité ;

Assis au fond, moi le mauvais élève
Je ne voyais que dos studieux et ronds,
En regardant le ciel depuis ma grève,
Je refusais maîtres et chaperons.

Ils ont faillis tuer mes jolis rêves,
Et même hélas les plus beaux et sacrés,
Mais mon esprit refusait toutes trêves
En regardant mes doigts souvent encrés.

Je sais, j'étais premier de tous les cancres,
C'est bien ce que disait l'instituteur,
Mais je rêvais bateaux et lever l'ancre,
Vers un lointain horizon prometteur.

On m'affublait d'un beau chapeau d'évêque,
Avec pointes d'oreilles de baudet,
Et on riait car j'étais pittoresque,
Oui mon cerveau était petit godet.

Et puis un jour muse me fit visite,
« Grand, tu seras poète-troubadour,
Me dit-elle en m'ôtant toute limite,
Tu deviendras un grand faiseur d'amour! »

Depuis je n'ai, cessé d'ouïr ma Muse,
En affutant ma plume sur mes vers,
J'en tire joie et cela, fort m'amuse,
Maîtres j'oublie ainsi que mes revers.

Je prends grand soin de placer l'hémistiche,
Comptant mes pieds, en voila presque six,
J'en rajoute quatre pour un vers riche,
Les chandelles, j'en vois bien trente six.

Et quand parfois, je revois mes bons maîtres,
Nous nous plaisons à bien nous rappeler,
Qu'ils m'invitaient souvent à comparaître,
Au noir tableau sans jamais m'emballer,

Silencieux et coi, comme une bête,
Très anxieux j'écoutais le mistral,
Qui me donnait des instincts de poète
Pour déclamer l'amour en magistral.

Ne croyez pas en mon indifférence ;
Maître merci, pour ce que j'ai appris,
Je m'en souviens et c'est ma référence
Pour décrocher en poésie un prix.

Ce hiatus est bien involontaire,
Mais je l'avoue, il est accommodant,
Bien qu'oublié il devient libertaire,
Il va m'ôter un peu de mon clinquant.

Et voilà bien le chiffre fatidique,
La treizième strophe de cet écrit,
Qui n'est hélas ni beau ni mirifique,
Mais restera de mon cœur le grand cri.

On nous dira l'école indispensable,
Et cet écrit est une invention ;
J'étais cancre, je me sentais coupable,
Et haïssais toute l'instruction.

J'appris beaucoup avec l'expérience,
La vie m'offrit, de merveilleux chapeaux,
J'étudiais les maths et la science,
Mais n'étais pas toujours bien dans mes peaux.

Quand j'allais voir ma muse en sa retraite
Je lui ouvrais mon cœur et mes regrets,
Tout mon savoir va hélas disparaître
Et avec lui le plus beau des secrets.

Et ma muse dans son regard bien tendre
Me confia les siens, pour mon profit
Elle me dit, l'amour il faut le rendre
Si non ton cœur en sera déconfit.

Laisse parler ton cœur dans l'interligne,
Respecte les règles en alternant,
L'alternance n'est pas tumeur maligne
Et son oublie est souvent consternant !

Eh oui, petit au fond de mon école
J'ai travaillé sans nulle addiction,
En écoutant les murmures d'Eole
Me protégeant des malédictions

J'ai résolu de sérieux problèmes
Durant ma vie, de lors je vous le dis:
Cancres gardez, toujours l'espoir quand-même,
Vous parviendrez, c'est sûr, au paradis.

Quand prisonnier au fond de notre école
Je m'élançais dans mes évasions,
En écoutant le murmure d Eole
J?apercevais mirage et visions.

Quand du maître, la grosse voix me hèle,
Je me revois tel petit cancrelat
Au pilori, sous quolibets, sans zèle,
J'étais cancre, mais surtout cancre las.

Il est passé ce beau temps d'école,
Où dans nos yeux on voyait le ciel bleu,
Malgré le froid et les heures de colle,
J'étais heureux comme un pinçon, parbleu.

Ces souvenirs d'un temps un peu bohème
Qui m'a donné un immense plaisir
Je me souviens qu'il fut aussi carême
A l'heure de mon tout premier désir.

Écrit par Capricorne
Catégorie : Amitié
Publié le 07/06/2024
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 07/06/2024 à 11:09:18
BONJOUR CAPRICORNE
TON TRES long et sublime poéme ! me plaît beaucoup ! il me songer au roman
DE JULES VALLES UN écrivain du 19 e siècle révolté maltraité !qui avait " des tirades" plus violentes que les tiennes! mais j'apprécie ce "contexte scolaire"
qui te brime ! mais tu arrives à lui échapper par "l'écriture" que tu développes avec aisance grâce aux muses qui te visitent !je m'incline devant "ton oeuvre" ! ( EN FAVORI! ) !bonne journée !prends soin de toi !amitiés scripturales :)
romantique
Posté le 07/06/2024 à 12:10:13
Un vocation qui a commencé tôt ! 👶
Bella de Vnirfou
Posté le 07/06/2024 à 13:00:09
Bonjour Capricorne
J'ai adoré cette lecture et surtout la fin
Merci pour ce partage
Amitiés
Capucine
Capucine
Posté le 10/06/2024 à 10:35:36
Bonjour Romantique,
je crois que nous avons tous de beaux souvenirs de nos premières écoles et même si, comme ce fut mon cas, on a porté de bien nombreuses fois, le bonnet d'âne.
Ces bon souvenirs rejaillissent malgré le temps qui passe.

Bonjour Capucine.

Bonjour Bella,
Pourtant je n'étais pas prématuré et appris fort tard que la poésie existait.

Bonjour Capucine,
ces souvenirs restent incrustés dans nos mémoires et nous avons oubliés les temps difficile où nous les avons vécus.

Toute mon amitié à vous trois.
Capricorne.
Capricorne
Posté le 13/06/2024 à 11:27:41
Bjr Capricorne,

Souvenirs d'Hier : Chaque Ecole de l'Enfance a ses propres Parfums ..

Moi, c'était Salle Haute, des Fenêtres l'On ne voyait qu'Azur et Nuages, de quoi se laisser perdre dans ses Rêves ... Le Poêle au Milieu d'une Rangée de Tablées .. ces Tables-Chaises deux en un .. les Cartes Géo et Histoire aux Muras, la Grande Règle et le Triangle Géométrique jaune accrochés .. les Tableaux de leur Vert Sapin .. L'Encrier, les Tâches, les senteurs de Colle du Travail Manuel, les Protège-Cahiers .. etc ..
Même si on y a eu quelques Douleurs, ces Souvenirs aiment à revenir en Nous ..

Etre Un Premier ? qu'importe !!!!!!!!! C'est ETRE qui prime ! Chacun a Sa Place en ce Monde !!!!

A :)

LyS ..
Lys-Clea
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

22/06 06:35CRO-MAGNON
Ca va très bien et toi ?
22/06 02:58Chrysantheme
Cro comment vas ?
21/06 08:37Yuba
Bonne fête de la musique à toutes et à tous :)
21/06 05:28Bella de Vnirfou
Soleil et musique pour tout le monde ! 🎶
21/06 12:16Lys-Clea
Bonne Fête de la Musique, les Plumes d'Ice ! que diriez-vous avec l'Alphabet ... lâchez Vous !!
21/06 12:15Lys-Clea
Bonne FETE de la MUSIQUE , chères/Chers Plumes ..
19/06 05:33Bella de Vnirfou
Et encore...
19/06 06:22Ellea
Seul l'Amour me guidera cette Nuit
13/06 06:56Bella de Vnirfou
Le souvenir rebat les cartes : pas moyen de perdre à ce jeu. 🌺
11/06 06:51Bella de Vnirfou
J'attends de fondre dans ses yeux...
10/06 07:37Altair
Je ne peux pas comprendre le fait que cet art mort a quand même pu atteindre ou au moins, diverti un million de fois.
10/06 07:36Altair
Merci à présent pour plus d'un million de lecture ici! C'est un honneur
09/06 09:28Bella de Vnirfou
C'est dimanche : grappillons de branche en branche... 🌺
03/06 07:27Bella de Vnirfou
🌞
31/05 07:47eliosir
Merci Lys pour mon anniversaire, c'est adorable!
29/05 07:09Lys-Clea
Pas de Pluie dans l' Nord pour rafraîchir ?? :)
29/05 07:07CRO-MAGNON
Claire ! Caliente ! Si !
29/05 07:06Lys-Clea
Bon Anniv à Eliosir que l'On lit peu .. :)
28/05 12:44Plume borgne
Je démissionne à la fin de la semaine je travaille plus, je vais pouvoir me consacrer pleinement à l'écriture
27/05 11:47Yuba
Bonsoir grand Plume borge ...bonsoir tout le Monde :)

Qui est en ligne