Magnifique nature !

Le soleil au zénith, sous un ciel azur
Je marche, seul et libre, me sens Robinson
En osmose, avec les éléments, la nature
Aux couleurs bigarrées me met en pamoison

Un léger vent marin soulève les cheveux
Il caresse de ses doigts la peau de la mer
Elle frémit de plaisir, de ce jeu amoureux
Et des vagues, pousse les embruns vers la terre

Un instant, je m'arrête devant la beauté
De l'océan, tout est grand, calme et naturel
Tel un tableau vivant, virginale pureté
Qui a gardé en lui son aspect temporel

Sur la plage, au sable blanc, je peux entendre
Passer au-dessus de moi un vol gracieux
D'oiseaux, allant pêcher, plonger et surprendre
Les poissons, emportant ce butin précieux

Et je vois au loin naviguer un beau trois-mâts
Toutes voiles dehors, il vogue sur les flots
Fier et orgueilleux, de ce panorama
Je rêve d'être pirate, un vrai héros

Je me laisse bercer par le bruit des vagues
Qui viennent mourir aux abords des rochers
Ce doux clapotis reposant, je divague
Et je m'endors au milieu des palmiers

L'aube, je pars de chez moi d'un pas solitaire
Marcher là où je me sens libre, sur l'estran
Et admirer la vue, loin de ce monde austère
Les pieds nus dans l'eau, l'esprit un peu migrant

Je communie avec les éléments, la nature
Devant cet océan, en totale harmonie
Je suis hors du temps, hors de tout, la vraie rupture
Ici et maintenant, le cœur en symphonie

Je suis oiseau, un nuage dans le ciel
Je suis poisson, un coquillage dans la mer
Je suis soleil, l'ombre sur un gratte-ciel
Je suis cheval, un coquelicot sur la terre

Je ne cherche pas le bonheur, que des moments
De joie et des instants de pure plénitude
Sentiment d'être vivant, la vie est un roman
Chaque jour m'apporte son lot de quiétude

Quand le jour se lève, la brume du matin
Enveloppe de son écrin, vertes prairies
Tendres labours et étend son voile satin
Sur les champs de rosée, aux parfums si fleuris

Quand sur la plage, le vent souffle ses embruns
Les moutons blancs, tel un troupeau, chantent la mer
Et font le dos rond, de leurs pigments ocres et bruns
Des monstres marins, se prennent pour des chimères

Quand le ciel est bleu, les rayons du soleil
Dardent de leurs traits, les vieux murs du Castel
Quelques fantômes noctambules, tous pareils
A d'antiques momies, parlent de bagatelles

Quand la forêt touffue prend ses couleurs d'automne
Les sous-bois murmurent, susurrent de leur voix
L'agonie prononcée d'un bel été atone
Et l'écureuil roux fait provision de noix

Quand la montagne se pare de son manteau
D'hermine, l'aigle plane au- dessus des vallées
Perçant d'un cri strident, le merveilleux tableau
De la vie rurale, aux reflets acidulés !

Minuit, parmi un champ d'étoiles, j'aperçois
Les tendres rayons de lune, se refléter
Dans les eaux turquoise du lagon, j'entrevois
Ma vie au paradis, en cette nuit d'été

Assis devant les flots, contemplant l'océan
Je songe à ces marées, au rythme bienséant
Venant du grand large, s'endormir sur la grève
Répétant leurs mouvements et toujours sans trêve

Voir, la vague sauvage étendant son emprise
Et qui va se briser sur les falaises grises
Ses paquets d'eau salée, lourds et massifs
Arrachant la chair, de leurs coups successifs

Qui vient s'écraser, en tapis de galets
Et la mer chaque fois, effectue son ballet
De houle et de ressac, amenant sur la plage
Carapaces de crustacés et coquillages

Si un jour, un doux cheval d'écume m'emporte
Sur son dos, pour naviguer, vers une île accorte
Je prendrais pour tout bagage, qu'un seul objet
Un livre de souvenirs, durant le trajet

Je serais Robinson, attendant Vendredi
Je bâtirais un toit, en un après-midi
Un long morceau de bois et quelques hameçons
J'irais sous l'eau, pêcher des poissons polissons.

A tous les amateurs, que je ne connais pas
Venez faire escale, sur mon rêve sympa
Capitaine au long cours, skipper de l'aventure
Je vous mènerai vivre près de la nature

Je vois le crépuscule aux lueurs jaunes lin
Effleurer la peau azurée de l'océan
Le soleil s'endort dans les flots, de doux câlins
D'écume le bercent de leurs chants reposants

Un léger vent du large soulève le sable
Laissant apparaître sur le sol, coquillages
Et quelques crabes, sur la plage vénérable
La mer emporte les traces de leur sillage

Mon corps est resté sur terre, l'esprit m'a quitté
Pour voguer vers les îles de Polynésie
Sur un voilier blanc, il rêve d'habiter
Ces lieux magiques, aux couleurs fantaisie

Qui est ce bel et grand oiseau, libre, fier
Qui défie les éléments, heureux roi des cieux
Je t'envie de désir ! Tu peux magnifier
La beauté du monde, de ton vol gracieux !

Écrit par CRO-MAGNON
Être doué en quelque chose, le talent se travaille mais le génie n'a aucune règle apprise et impose son style.
Catégorie : Amitié
Publié le 27/03/2024
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 28/03/2024 à 16:05:09
Bjr Cro ..

Quelle splendide Balade ..

Ici ou là, Océan ou Forêt : Nature est Aventure, Emotions époustouflantes ..

Grand Merci pour ces Sensations . .. :)
A:)**

FleuR-LyS ..
Lys-Clea
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

16/04 08:28Plume borgne
Imagine qu'on parvienne à tuer l'ennui
15/04 10:58I-ko
imagine qu'il n'y a rien à tuer ou à mourir
15/04 05:16Plume borgne
Pourquoi ne pas imaginer l'imagination ?
14/04 04:41Bleuet_pensif
Si seulement cette imagination était réelle...
14/04 04:31I-ko
imagine tous les gens vivre leur vie en paix
12/04 07:39Ocelia
Imagine les gens vivant pour maintenant, imagine si le paradis était un mensonge. Lennon
11/04 04:10Sarahg
À méditer pour vous en ce jeudi.
11/04 04:09Sarahg
"La folie est un don de Dieu". Jim Fergus
08/04 11:25Sarahg
Portez vous bien les poètes.
08/04 11:25Sarahg
A méditer : on ne se trompe pas de chemin ; on avance, poussé par nos ailes.
08/04 11:13Sarahg
Bonne soirée et bonne nuit à vous, Ange de Lumière.
08/04 09:11Ange de Lumiere
Très belle soirée à tous
08/04 08:42Ange de Lumiere
Bonsoir les poètes
07/04 09:03Ange de Lumiere
Bonsoir à tous
07/04 08:59Yuba
Je souhaite la bienvenue à Ange de Lumière, de nouveau parmi nous chez les modos :)
05/04 11:31Sarahg
Bon week-end à tous.
05/04 11:31Sarahg
S'accomplir, c'est enfin devenir.
04/04 10:57I-ko
jusqu'à leur profil aux toilettes. bonsoir
04/04 10:56I-ko
vous savez tout en fait sur les auteurs^^
04/04 08:16PATGUI
Les publicités ne me posent aucun problème au contraire car elles prouvent que le site est bien fréquenté et que nos textes sont consultés même si loin s'en faut la plupart des auteurs ne sont que des amateurs comm

Qui est en ligne

  • Et aussi :
  • 272 invités