Pour l’écriture

Chaque lecture est débutée
En y mettant toute sa vie
__________

Pour l’écriture c’est pareil
On a toujours dedans la tête
Tant ces laideurs et ces merveilles
De la vie et de ses tempêtes

Nous venons nus aux pages blanches
Qui nous habillent de leurs mots
Cousus des fils blancs de semblance
Heurs et malheurs y sont jumeaux

Nous nous taisons, mais tout est dit
Nous dissertons, mais tout est tu
Voilà du cash-cache tout l’art

Brouillons, mensonges, comédie
Tragédie, feintes et ratures :
L’ancre sèche au papier bavard

Aubépin des Ardrets

Écrit par AdA
Mais avant de goûter
La chaleur de la chair
Je veux être hébété
D'esprit tranchant et clair
Catégorie : Divers
Publié le 16/06/2022
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 16/06/2022 à 10:44:26
Un poème de pensées, je l'ai lu plusieurs fois
Merci pour ce moment de lecture AdA
Edelphe
Posté le 16/06/2022 à 17:28:36
@Edelphe: merci pour ces lectures

@marinette: moi j'ignore totalement pourquoi j'écris, à tel point que j'écris souvent sans but. Les mots qui viennent souvent m'étonnent et je me demande bien ce qui les a fait surgir dans un ordre plutôt que dans un autre, à ce moment précis et pas avant ou après. J'ignore d'ailleurs le but qu'il faut assigner à la poésie, ou les desseins qui animent l'écriture poétique. Je pense néanmoins que, conscients ou inconscients, les objectifs que poursuit l'écriture poétique sont extrêmement divers et nombreux.

Homère écrivait-il la vérité, toute la vérité, rien que la vérité ? Idem pour Ronsard lorsqu'il écrit la Franciade ? À quoi le délicieux exploit de Rostand dans Cyrano de Bergerac est-il destiné ? À satisfaire son amour des mots ? À parfaire sa connaissance de la langue française ? À laver ou faire oublier l'affront de la défaite de 1870-1871 ? À s'entraîner à écrire une belle lettre d'amour un jour ? Rimbaud dit-il la vérité dans son Bateau ivre ?

La seule vérité qui soit, me semble-t-il, est celle que l'on vit réellement, concrètement. Dès que les mots s'en mêlent, le biais est là qui s'introduit et s'immisce.

Je crois, marinette que vous focalisez trop sur l'opposition mensonge / vérité. Mais je pense également en connaître partiellement la cause : l'un des partis pris de votre écriture est, en effet, me semble-t-il, celui que Michel Leiris appelle celui de la mise en danger, de la "corne de taureau", de la "littérature conçue comme une tauromachie" (Annie Ernaux invoque, elle aussi, cette approche pour son écriture). Ce parti pris consiste à proposer une écriture qui nous dévoile en tachant de ne rien laisser dans l'ombre. Cela ne rend toutefois pas exactement justice à votre écriture, ni n'en rend tout à fait compte, car si tout ce que vous écrivez est "vrai", vous n'écrivez toutefois pas "vraiment" tout, je pense. Cela ne signifie pas que vous dissimuliez ou mentiez par omission, mais que vous opérez très probablement des choix. Certains thèmes retiennent plus fortement votre plume que d'autres, certaines "constructions" poétiques également. Vos inventions de mots, nombreuses et toujours fort heureuses et étonnantes, visent-elles à mieux rendre compte de la vérité ont sont-elles juste un moyen de mieux vous approprier une vérité qui vous échapperait ? Dans votre superbe texte "La Poésie", vous écrivez notamment : "La poésie se démarque de tous les dictionnaires, elle est pouvoir intime" ; vous parlez des "mots géants inventés sans effort", d'une "crise de mots", d'un "soleil des mots", de "courants sauvages", d'"usines hydro-néologiques" ; y invoquez/évoquez-vous une seule fois la vérité ?
AdA
Posté le 16/06/2022 à 19:24:37
@jacou: bonjour jacou. Je n'avais décelé aucune animosité particulière dans le post de marinette. Son post m'a, de surcroit, engagé à examiner des points légitimes et typiques qui me semblent alimenter les controverses poétiques depuis des temps sans doute immémoriaux. Les différentes - fécondes et nourrissantes - réflexions qu'il m'a parfois été donné de lire à ce sujet ou sur des thématiques proches ou avoisinantes sous votre plume me semblent en témoigner.

Les questions de la vérité, de l'authenticité, du mensonge, de la mise en scène, de la virtuosité - vaine, stérile ou brillante -, du choix des mots - ceux de tous les jours ou ceux censés porter en eux une certaine légitimité poétique -, etc. sont, à mes yeux, véritablement passionnantes, et je regrette que marinette, qui a une certaine idée de la poésie, ait retiré son commentaire.
AdA
Posté le 16/06/2022 à 23:08:49
Bonsoir,

L'Ecriture : bien grand Mot ! Monde fascinant et aventureux ( tout autant que Lecture )

Point de Vue perso : Chacun écrit différemment, et heureusement d'ailleurs - sinon, l'on s'ennuierait- Mais peut on tricher en Ecriture ? en Poésie ?

L'on ne dit pas tout ? et Heureusement .. il faut savoir préserver des Choses .. il faut savoir amener sa/son Lectrice/teur à entrer sous nos Vers, à chercher, à se découvrir Elle/lui-même, à aller au-delà des Mots ...

L'Encre pose son Ancre sur le Papier Nu qui s'en habille et boit les Mots comme un Buvard, certes, et la Magie se crée !!

LyS ..
Lys-Clea
Posté le 17/06/2022 à 04:22:08
AdA, j'aime votre poème et je vous respecte infiniment pour votre hauteur de vue nourrie d'amour de l'art poétique qui vous anime, et je suis désolé de venir dans votre espace en paraissant nier votre poème et en m'adressant à Marinelise, qui fut Marinette partie d'ici Icetea à cause de propos qu'elle réitère ici d'emblée à son retour. Je ne réagissais dans mon commentaire ci-dessus que sur la partie finale de ses lignes de com à elle où elle se plaignait me semble-t-il d'être encadrée comme tout ce site par des modérateurs bénévoles dont le travail est de faire respecter la charte de fonctionnement du site, sinon il n'y a plus de modération et il n'y a, surtout, plus de site Iceteapeche et Fluminis...

Mais comme elle a enlevé son propos ci-dessus il me faut à moi retirer le mien ci-dessus également, en vous présentant mes excuses, et en vous assurant que je commenterai prochainement votre poème qui parle subtilement de choses en rapport avec la poésie, la création, le drame, le fantasme, la sublimation comme l'exécration, etc... Tous vos poèmes ont cette richesse, que la désinvolture humoristique même dissimule un peu comme un Rabelais faisait rigoler avec ses géants, mais disait tellement en même temps de ces savoirs qu'il négligeait de connaître les ayant bus et mangés dans l'allégresse de son caractère porté à l'enjouement.

Enfin je dois préciser que j'apprécie comme vous les poèmes de Marinelise/Marinette ainsi que des éléments mêmes de son caractère parfois excessif mais dont je sais et respecte l'origine que je conserve toujours en mémoire, car une personne qui fait confiance devrait être respectée infiniment, et là je pèche fortement à son égard. Il y a dans ce que vous dites à propos de Michel Leiris que j'ai lu en partie (son versant autobiographique, pas ethnologique en Afrique) des choses que j'ai trouvées également chez Georges Bataille, sur la mise en danger consistant à dire un peu trop dans une sincérité grande qui dévoile jusqu'à ses ombres, et chez ces poètes que furent aussi Leiris et Bataille approchant un moment du Surréalisme, écrivant presque automatiquement selon une pratique momentanée développée par André Breton avec Philippe Soupault au début de l'aventure surréaliste, dans cette mise à nu, cette "tauromachie" consistant à se blesser à se dire en nudité sans pourtant dire en âme et esprit le tout du tout de soi, cette sincérité immense mais non contrôlée, comme elle peut s'exprimer purement chez Marinelise et chez tout le monde un instant dans un milieu souhaité, et chez des écrivains comme Pierre Michon ou Pierre Bergougnoux complétant leurs romans assez distanciés pour le premier nommé par des essais où Michon par exemple dit son alcoolisme destructeur s'il n'eût pas écrit, et bien tout cela je dois en tenir compte encore en lisant également votre poème ci-dessus.
jacou
Commentaires
Annonces Google
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

06/07 22:43Lys-Clea
Et de beaux Songes .. :)
06/07 22:25marinelise
bonne nuit à ceux qui veulent bien
06/07 22:25marinelise
je dors sur le balcon avec les pipistrelles
06/07 21:56marinelise
merci de m'ouvrir la porte
03/07 23:11Lys-Clea
Bonsoir Olivier .. Orage dans ma Charente .. :)
03/07 23:04CRO-MAGNON
Bonsoir Claire
03/07 22:29Yuba
Merci beaucoup Edelphe :)
03/07 17:37Edelphe
Joyeux anniversaire Yuba
03/07 15:43Yuba
Merci beaucoup Georges de ta belle attention qui me touche ...bon dimanche à toi et à toutes nos chères plumes brillantes du site :)
03/07 13:33jacou
Avec un retard de 2 jours, je souhaite un bel et joyeux anniversaire à Yuba, notre poétesse et modératrice si ancienne ici que le temps a dit "mince je ne compte plus" et s'est éclipsé ;-)
03/07 13:30jacou
Bon dimanche à toutes les poétesses, à tous les poètes, et à eux leurs enfants qu'ils ont heureux nombreux, leurs poèmes !
03/07 10:44Moi80
Je passe, m'éclipse, reviens, fais un petit tour mais pour moi la vie est si courte et si intense...Je vous lis...Bon week-end
01/07 19:46Lys-Clea
Ah la la !!! TOI60 .. :)
01/07 19:43CRO-MAGNON
Moi59 te dit bonsoir
01/07 19:36Lys-Clea
Moi80, Bonsoir :)
01/07 19:23Lys-Clea
P'tites Viennoiseries , Tartines confiturées Maison -
01/07 19:19CRO-MAGNON
Ou un chocolat chaud
01/07 19:16Lys-Clea
Avec un p'tit Café ? :)
01/07 19:13CRO-MAGNON
Tous les jours elle a mon bonjour !
01/07 19:10Lys-Clea
Dis lui Bonjour de ma Part .. :)

Qui est en ligne

  • Et aussi :
  • 104 invités