» Forums » Délires et Jeux » Croiser les séries pour un poème


<< Page précédente - - Page suivante >>
haut de la page
Lucyline
Sexe:
Posté le 14/01/2022 à 12:11:42J’ai besoin d’un anticyclone de tendresse
Pour éloigner les traces de trahison
Qu’une douce bise souffle en caresse
Offre à mon cœur de nouveaux horizons

Dans la verdure fi du cinéma virtuel
Je respire loin des ondes négatives
Spontanée fillette qui lui tend les bras
Si reconnaissante et compréhensive

J’ai besoin d’un éternel dimanche
Sur le métier à tisser les jours
Laisser couler mes émotions qui s’épanchent
Dans l’espoir d’un immortel amour

Dans la ligne du ciel j’ai suivi un ange
J’envoie mes prières en de nombreux baisers
Libre femme qui croit la beauté des échanges
Si confiante quand elle est apprivoisée

J’ai besoin d’itinéraire de surprises
Pour accueillir les saveurs de l’existence
Que viennent chatouiller l’insoumise
Les effluves promettant l’union des sens

camouflage
hésiter
place
bousculer
satisfaction

scandale
bouquet
proposition
ranger
formidable
haut de la page
Lucyline
Sexe:
Posté le 12/05/2022 à 03:50:29Merci Stopjarette d’avoir relancé ce topic qui s’était un peu endormi…
---

L’eau claire cueillie en mes mains
Vient déverser bienveillante en mon âme
Le temps suspendu au son des tam-tam
Aux cimes des montagnes dans le lointain

Je m’arrache à mes pensées en vertige
Dans l’étanchéité de mon esprit
Se confinent l’espoir à l’infini
Emotions arc-en-ciel lumineux prodige

Les vertus de la douceur sylvestre m’enrobent
Au théâtre de verdure qu’est Aurillac
Quand les rues jouent les acteurs en vrac

La nature se révèle et m’englobe
Le poids de mes choix dans la balance
Je respire l’air qui est ma chance

***
imprudence
conséquences
suicidaire
hardiesse
aventure

attraction
sensible
influence
insaisissable
chatouilleux
haut de la page
Yuba
Sexe:
Posté le 16/05/2022 à 13:49:08la plage est un étui de sable
et de repères bien à l'abri
sauf dans l'ère de tempête
sise dans une loge d'histoire
dont le vent a volé les clés

A quel prix se traverse
alors le trop plein de mer
et tant de vagues en colère
tenant la main en ivresse
dans un flou contradictoire

oui
non
soin
matin
flirt

survie
peine
année
tard
couvert
haut de la page
Lucyline
Sexe:
Posté le 16/05/2022 à 19:19:44Des graminées épousent le vent presque discret
Comme baisers se posent sur ma bouche cerise
Feignant goûter l’été avec surprise
Quand il ne reste que chaleur essoufflée

L’instant d’une pause au midi brulant
Je tamponne les élans de la belle saison
Sur mon corps léger plus que de raison
A l’ombre d’un pommier frémissant

Le temps folâtre estampe les beaux jours
Agrémente les nuages de ses rayons dorés
Sur les futures récoltes de l’année écoulée

Un minimum de l’éternité qui court
Se pose en coïncidence dans mes mains
Sur mon cœur s’est posé un pétale de jasmin

***
converger
alignement
cascade
circulaire
véhiculer

désinvolture
courtiser
collection
obsession
émancipation
haut de la page
Lucyline
Sexe:
Posté le 17/05/2022 à 11:59:04Dans un doux jardin au milieu des jacinthes
La voix de chanteuse reste légère
Malgré le poids des années, elle espère
Elle accompagne le chant des mésanges sans craintes

Ses notes encore légères fredonnent l’Italie
Les airs appris depuis son enfance
Qui gambadait dans les rues de Florence
La chaleur de souvenirs qui sourient

Elle a détruit les carcans d’une vie de misère
Puisée dans une joie de vivre jamais évanouie
Trouvant sa force dans d’intenses mélodies
Louant la vie de la plus belle des manières

Elle garde toujours au cœur son doux amant
Qui savait le rythme des déclarations éternelles
La grandeur de douces ritournelles
Dites avec emphase et en riant

Au pied d’un jasmin récemment fleuri
Elle place dans une soucoupe irisée quelques graines
Pour les colombes, les alouettes de la fontaine
Où l’eau coule en une pérenne harmonie

***
étinceler
fondateur
gaspiller
potentiel
miroiter

gastronome
délices
inconnu
relaxer
délectation
haut de la page
Lucyline
Sexe:
Posté le 17/05/2022 à 22:20:28Les flâneries rêveuses s’entremêlent comme nos baisers
Avec le charme désuet des amants romantiques
Qui sachant l’intensité des instants uniques
Décrochent les aiguilles des montres à gousset

Tendrement elles se lovent dans le crépuscule orange
Quand nos doigts s’entrelacent comme trainée de nuages
Les intentions sont douces même si pas si sages
Il n’est que les inconscients que cela dérange

Dans le puits des étoiles, elles glanent leur réalité
Ouvrent la trappe de l’infini qui se pâme
Devant l’union de nos cœurs qui s’enflamment
Célestement voir l’Univers s’entrebâiller

***
gêne
justice
élocution
parole
ovale

fantaisie
ouvert
précédent
surnaturel
animé
haut de la page
Lucyline
Sexe:
Posté le 19/05/2022 à 12:36:08Alanguie au bord de la rivière
Je laisse mes pensées dériver à la surface
Des gouttelettes viennent se déposer avec audace
Sur mon corps qui s’offre à la fraicheur

Une pomme juteuse au creux de ma main
Je goûte l’instant qui s’étend lascif
Sous l’ombre d’un rosier massif
Un vent léger fleure caresses sur mon sein

Le soleil darde des rayons d’enthousiasme
Mes émotions se font cahute pour ses éclats
Je fugue dans les reflets d’un œil de chat
Ma bonne fortune n’est plus un fantasme

***
promesse
conviction
unique
témoignage
silence

rage
sécurité
interrogation
vengeance
associer
haut de la page
Lucyline
Sexe:
Posté le 28/05/2022 à 00:09:49Un café fume seul, il s’effluve
Il a pris note de nos absences
Le goût amer de nos silences
Estompé sans la moindre excuse

J’ai l’appétit de Toi en tatouage
Sur le sentier de ma vie solitaire
Il rejoint les chants que je ne saurais taire
La carmélite n’est pas si sage

Elle repense en sourire ses génuflexions
J’ai l’attente de revoir ton visage
Mais le café est froid c’est dommage
Au moment de l’addition…

***
brûler
étrangère
minable
apparence
roc

avancer
nœud
aventureux
plein air
grandeur
haut de la page
Lucyline
Sexe:
Posté le 30/05/2022 à 03:18:58Ton adorable séduction enlace mes murmures
Et trace les lignes de tes noirceurs intimes
Qui camoufle ton cœur infirme
Même si d’un sourire tu me rassures

Tu plantes mes espoirs sans états d’âme
Tu portes une fleur au fusil de tes mots
Je succombe même si je sais que c’est trop beau
La sonnette hurle mais l’alarme est en panne

Je m’extase dans des regards flous
Je fais tapis de ma vie et je mise tout
Tes promesses sont mon alcool doux et fort

Tu fais fi de mes valeurs en alignement
Tu m’envoles en éclats de rire dans tes errements
Je saurai demain si j’avais tort

***
printanier
art de vivre
éclore
cueillir
profiter

aspect
visage
ombre
reflet
impression
haut de la page
jacou
Sexe:
Posté le 30/05/2022 à 10:42:45Ton visage une flamme embûche aux vanités
Esprit se dépassant mais reflet de miroir
Nos ombres sont à dire elles sont vérités
Afin d'éclore une seule fleur un seul soir

Ton aspect printanier dissimule en douleurs
La déchéance où l’impression est maladie
De toi ce faux aspect à profiter des heures
Quand je dis qui te tue ce qui tu l’inédit

Comprendre n’est entendre et tendre la blessure ?
Médecin de l’âme à joindre une seule et sûre
Celle qui révèle un Tout pour l'Un à cueillir

J’invente un art de vivre où l’Amour véritable
Sait la spirituelle flamme un Cœur sur la table
Le mien est vrai le tien j’espère l’accueillir

***

Balustrade
Éminent
Délivrance
Main
Puiser

Écureuil
Boisé
Demain
Obsolète
S’éveiller
haut de la page
Yuba
Sexe:
Posté le 31/05/2022 à 13:34:12Libre et Sonore nous provient la note
Compagne de Déception en côte
Sa Pulsion met des souvenirs clairs
Sur la tristesse qui remonte aux airs

Chaos retentit derrière la dune

Effilés les grains de sable repiquent
Pourtant le vent perd son frein et abdique
Doucement le calme d'âme conseille
Pardon, cette marche vers le soleil

Or de main au Parent paré de lune

Femme
Suffit
Moderne
Autres
Humeur

Années
Odyssée
Couple
Rien
Rire
haut de la page
Yuba
Sexe:
Posté le 05/06/2022 à 16:59:22Vite une bougie pour le Scribe
Au besoin le premier Encensoir
Sous main avant la fin de la Soirée
Avant la note fermant le son de la Flûte
Il y a des chants en urgence à Aviver

Pour lesquelles se tiennentt les Roseaux
Debouts depuis le début de cette Histoire
Lorsque la vie etait decidée des Mères
Et qu'arrosent encore de devoir les Pluies
Persuadées de leur attachement ébloui au vent, Souvent

Matin
Réalité
Besoin
Secours
Épouse

Travail
Viré
Angle
Ridules
Sortir
haut de la page
ParadoXx696
Sexe:
Posté le 13/06/2022 à 18:05:08Lucyline bravo
Tu es une merveilleuse plume
Quel style
Et même ici sur ce post
haut de la page
Lucyline
Sexe:
Posté le 13/06/2022 à 20:23:34MERCI ParadoXx. Ton petit message me touche beaucoup !
Ta plume n'est pas mal non plus ;) Alors... n'hésite pas à participer !
Au plaisir de te lire !

***

Des ridules d’or épousent le crépuscule
Des frissons traversent mon âme subjuguée
Face aux nuages dont les couleurs ont viré
Chassant la Réalité de chaque particule

Sensation d’être une virgule dans l’espace
Qui arrondi les angles des incertitudes
Délogeant le cœur de ses habitudes
De besoins assoiffés qui ont laissé traces

Le travail du temps sur mes ressentis
Développe le ruban du ciel en mon esprit
Et imprime en mon Être la Beauté

Les palettes de l’immensité en couleurs
Vient sortir l’illumination du Bonheur
Le matin vient en secours de mes pensées

---

fréquenter
choisir
illusion
surprises
évidence

feuillage
source
appui
éternité
jeunesse
haut de la page
Yuba
Sexe:
Posté le 16/06/2022 à 11:23:16La brise a décidé de fréquenter l'aube
De choisir d'emblée le cri du nouveau jour
Son illusion tombe et déjà accourt
Comme surprises elle se porte en robe

L'évidence que juin est une lumière

Qui classe le feuillage dans une allure
De phare à la source piégée dans l'été
L' 'ébauche jurant dans l'éternité
En appui sur les fleurs folles en coulures

Que rumeur de jeunesse est ici entière

Permanente
Chérir
Place
Ciel
Anecdote

Intensité
Agressive
Fabriquer
Demain
Réalité
<< Page précédente - - Page suivante >>

Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?