» Forums » Délires et Jeux » Croiser les séries pour un poème


<< Page précédente - - Page suivante >>
haut de la page
Ombre & Lumière
Sexe:
Posté le 31/10/2021 à 13:10:43Douce esclave de mon amoureux
Je me suis laissée capturer
Lueur sauvage au fond de ses yeux
Me fait encore plus l’aimer

Mon cœur est village interdit
Y entrer est parfois galère
Mais il a les obstacles franchis
Su faire de moi celle qui espère

Du plein air dans mes poumons
Je m’accroche à lui, c’est mon port
Je suis sa femme son obsession
Un bonheur toujours plus fort

atelier
anarchie
acteur
talent
sérieux

offrande
musique
vital
persister
hésitation
haut de la page
Sol
Sexe:
Posté le 31/10/2021 à 22:03:06Son grand regret était
D'avoir permis une brèche
Où la peur s'est infiltrée
Certains mots fécondaient
Des frissons et des flèches

"Anarchie" annonçait un chaos
Un désordre qui allait persister
Et d'autres images imposaient
Une violence à tant d'échos
Que son espace vital se vidait

Elle a replacé ses écouteurs
Sa musique comme une offrande
Accueillie au cœur du cœur
Le talent du point salvateur
Balayant soudain la pénombre

Dans son refuge, un vieil atelier
Les seuls mots acteurs de sa vie
Sont rares et précieusement choisis
Elle les recueille avec hésitation
Par respect pour le monde, le sacré
Car la parole pose de sérieuses interprétations

Essaim
Verger
Dard
Chien de berger
Nocturne

Odorat
Tranquillité
Opiacé
Lampions
Luciole
haut de la page
Lucyline
Sexe:
Posté le 03/11/2021 à 00:28:40Quand le dard de la solitude vient me poignarder
Tu plantes un verger de sourires un peu fous
Qui me soulagent bien mieux que des opiacés
Et me réchauffent tel le doux soleil du mois d’août

Telles des lucioles sur mes tristesses nocturnes
Tes mots comme gourmandises qui titillent l’odorat
Alignent mes pensées sur les anneaux de Saturne
Eloignent l’essaim des blessures dans l’au-delà

Mieux qu’un chien de berger tu gardes mes secrets
Des clins d’œil qui valent toutes lumières de lampions
Dans la tranquillité d’échanges en toute complicité
Tu es le cataplasme de mon cœur, mon champion

attente
main
temps
accourir
cœur

dire
se reposer
expression
refuser
encore
haut de la page
jacou
Sexe:
Posté le 03/11/2021 à 10:04:49Le temps qui dure est une éternité heureuse
Quand au détour d’un geste est comblée mon attente
Une main écrivait cette émotion joyeuse
Dont l’amitié fait part de manière épatante

Mon cœur bat à se rompre et l’instant dans moi fige
Une minute seule où l’année a vécu
De t’attendre et je n’ai qu'expression de vertige
Pour te dire combien je veux être vaincu

Par tes mots qui en moi viennent se reposer
Diffusant leurs ondes puis je viens accourir
Lustré par le bonheur à ne pas refuser
À ton nom qui paraît encore à mon sourire

Premier
Tête
Manger
Absolu
Finir

Bouquet
Autoriser
Livre
Triste
Joliment
haut de la page
Lucyline
Sexe:
Posté le 04/11/2021 à 00:19:38Je cueille dans les étoiles des bouquets de rêves
Fous enrubannés des premiers rayons de lune
Entourée de sa lumière sur ma bonne fortune
Quand bien je tombe, plus joliment, je me relève

Je n’ai qu’une idée en tête, manger l’absolu
Qui sait autoriser le romanesque des livres
Dans une vie où s’envolent des idées ivres
Quand la pure mélodie du triste s’est dissolue

Je sens le bruissement premier d’une âme qui s’effeuille
Une ligne de ciel s’étendant à n’en plus finir
Attendant simplement de se faire éblouir
Quand les couleurs vives frappent au cœur et à l’œil

inconscient
esprit
reconstruction
humour
rire

incarner
sensible
distance
équivoque
image
haut de la page
jacou
Sexe:
Posté le 07/11/2021 à 12:59:33J’étais l’adolescent passionné de naissance
Frémissant des trésors découverts du sensible
S'il ouvrait à son tour les livres sans distance
Où l’esprit de chaque homme avait dans moi sa cible

Un inconscient collectif des communautés
Dont sorcière et sourcier savaient réelle alliance
D’être reconstruction mentale où les beautés
Du monde font image où la nature fiance

Frissons de feuillage et le vent joue son arpège
Tremblement montagneux qui voulait incarner
L’équivoque courroux des dieux aux privilèges
Dont l’humour est l’amour de rire au dernier né !

Table
Rouge
Éblouir
Obligeant
Attendre

Saison
Crainte
Désoler
Framboise
Absolu
haut de la page
Sol
Sexe:
Posté le 07/11/2021 à 17:57:34Attendre
La saison qui désole les arbres
Un rouge en point de nuit
Pour lointaine étoile

Éblouir
Tel un sourire absolu
Craint et désiré, dévêtu
Obligeant dans son élégance

Attendre toujours
La pluie sur les framboises
Dans le verger de l'enfance
Les années se feuillettent
Et déchirent la mémoire

Feuillantine
Églantine
Résine
Térébenthine
Dodeline

Océane
Gentiane
Calcédoine
Diaphane
Platane
haut de la page
Lucyline
Sexe:
Posté le 10/11/2021 à 17:15:05Le vieux platane veille sur l’églantine en fleur
Une ombre douce et implacable sur le jardin
Comme une brume froide qui brise le matin
Où dodeline le rythme insatiable des heures

La feuillantine offre un fumet de gourmandise
Où se mêlent souvenirs et saveurs océanes
Qui guérissent mieux que toute liqueur de gentiane
Quand une nouvelle vie offre ses vocalises

La calcédoine pose ses couleurs en repères
Entendre la voie d’une nature qui espère
Tout en s’évaporant dans encens et résine

Se pose alors ta main diaphane sur ces trésors
Qui fait que ces images volent et vibrent encore
Figées dans des odeurs de térébenthine

iridescence
tranquillité
quitter
tintinnabuler
accoutumance

hallucination
obscurcissement
scintillement
aperçevoir
obnubiler
haut de la page
jacou
Sexe:
Posté le 11/11/2021 à 09:17:18De ma Tranquillité mère en sérénité
L'iridescence a vues pour enfin me parfaire
J’ai quitté des atours j’ai mes neuves affaires
La vie d’accoutumance est morte en ma santé !

Toi Jour tintinnabule et poudroie des feux mauves
Des joies mes joues si ton scintillement m’éclaire !
Nulle hallucination si ma drogue est de l’air
D’un rien qui est vie puis dans moi les jours sont fauves

Dévorants à couvert des forêts de mes peintres
L'obscurcissement de peines si parsemées
Dans moi qu'obnubile en couleurs si j’ai aimé
D’apercevoir d’un arbre l’arceau pour l’œil cintre

Escadrille
Maisonnée
Érables
Solution
Éclaircies

Durable
Pensées
Enluminée
Proverbial
Acclamée
haut de la page
Lucyline
Sexe:
Posté le 11/11/2021 à 22:39:44L’escadrille de mes pensées se rebelle
Encombrée de durables souvenirs
Quand le temps se conjuguait à l’avenir
Dans des serments simples et passionnels

Où le battement du cœur était seul proverbial
Seule solution guidant la valse des amants
Vers une grande maisonnée de rêves touchants
La félicité acclamée comme un mémorial

Adossée à l’érable dont j’espère le message
Mes pensées ne sont malheureusement que de passage
Je ne rencontre qu’absence enluminée de vide

Aucune éclaircie ne se profile à l’horizon
Mes souvenirs me sont inénarrable prison
Un univers où la solitude préside

renouveler
liberté
poésie
alliance
destinée

tradition
merveilleuse
glorieuse
altération
subliminal
haut de la page
Sol
Sexe:
Posté le 17/11/2021 à 21:47:01Pas d'alliance à mon doigt
Une liberté acquise en poésie
Pas de tradition chère en moi
Un horizon merveilleux de la Vie

En puisant dans chaque pays du monde
Des ressources glorieuses et destinées
Aux cœurs voyageurs ivres de bonnes ondes
Se renouvelle sans cesse, un art d'aimer

Un nectar qui se boit sans altération

Grigri
Esthète
Estampiller
Plume
Déquiller

Flot
Flou
Volière
Condoléances
Ermite
haut de la page
Yuba
Sexe:
Posté le 19/11/2021 à 10:27:54L'audace porte son élan comme un grigri
Un symbole esthète usant contre les jours gris
Faisant de la peur une plume estampillée
Où l’ombre des jours est la cible déquillée

Vient alors une bravoure d'intense flot
Prêt à anéantir le flou sur les culots
Présentant condoléances à la volière
De tant d'ermites froussards nés de sa filière

méandres
ténacité
battement
salamandre
puzzle

sanglot
tonnerre
jouissance
première
phrase
haut de la page
Sol
Sexe:
Posté le 19/11/2021 à 17:58:44Dans les méandres de notre relation
Ténacité de l'espoir à tort ou à raison
Entre les battements j'oublie la mort
Caresses salamandre, frissons sur mon corps

Sanglots inavoués et insolence du baiser
J'assemble les pièces d'un puzzle éparpillé
Première fois que je touche un peu le ciel
À la jouissance d'une seule phrase de tes lèvres

Étoiles
Intouchable
Chronomètre
Fumerolle
Évanescence

Avouer
Sacré
Reine
Losange
Histoire
haut de la page
Etienne de Mirage
Sexe:
Posté le 21/11/2021 à 10:27:21Intouchables lumières, toutes ces tâches dans le ciel
Formant une constellation, autant de fumerolles,
Sont d'une évanescence qui les rend un peu folles :
Le chronomètre dit aux étoiles qu'elles sont belles !

Et la Reine du temps, cette galaxie perdue,
Les dispose en losange pour leur dire une histoire,
Il me faut vous avouer que le sacré est nu
Puisqu'elle est nue elle aussi, dans ce gouffre noir !

Solstice
Rhododendron
Hermès
Panique
Retour

Espérance
Fuite
Bienvenue
Automne
Incendie
haut de la page
Lucyline
Sexe:
Posté le 22/11/2021 à 13:47:27Avec l’élégance du rhododendron
En Hermès me protégeant dans l’errance
Tu m’offres ton cœur pour édredon
Quand je m’égare loin de la confiance

Tu es l’espérance au bout de ma fuite
Le refuge où je suis la bienvenue
La chance inespérée d’une rencontre fortuite
Qui met mon cœur et mon âme à nu

Un retour de flamme mieux qu’un incendie
Aux couleurs rougeoyantes de l’automne
Une nouvelle chaleur à ma vie
Comme un air entêtant qu’on chantonne

Tu es couleur illuminant mes envies
Me composant un vie plus sereine
Donnant au temps partagé un sens infini
Dans le croisé des regards qui se comprennent

A l’approche des fêtes du solstice d’hiver
Point de panique mais un élan nouveau
Tu as effacé mes craintes d’hier
Les Parques ont perdu leurs écheveaux

félin
compagnie
mystère
moustache
caresser

rêver
théâtre
comédie
spectacle
applaudir
haut de la page
Yuba
Sexe:
Posté le 30/11/2021 à 16:04:22Les pas du roux félin
Font compagnie du voyage
Je le suis drapée de lin
Sur un théâtre de plage

Tout est dans ce mystère
Imaginant la comédie
D'une moustache en verre
Au spectacle inédit

Un univers à caresser
A rebrousse-poil du temps
A applaudir sans cesser
De fixer la voie du chaton

Salon
Coloration
Attente
Circule
Bruits

Fumée
Interdire
Hammam
Rivière
Savante
haut de la page
Lucyline
Sexe:
Posté le 01/12/2021 à 22:11:38Cachée dans des vapeurs de hammam
Circulent les questions dans le bruit du silence
Aucun massage pour soulager mon âme
Mon esprit s’égare, manque de clairvoyance

La coloration des jours ne m’importe plus
Je m’interdis d’être savante dans cette fumée
Dans le salon du temps ma vie n’avance plus
Ma nostalgie est source d’avoir tant aimé

Mon attente de messages me semble vaine
Les heures qui s’étalent me font pâlir
Il faudrait un secours d’une force herculéenne
Je suis noyée dans une rivière de souvenirs

train
destination
rencontre
électrique
surprise

parfum
plonger
prolonger
occasion
innocence
<< Page précédente - - Page suivante >>

Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?