» Forums » Tout et rien » Pourquoi les gens sont-ils racistes?


<< Page précédente - - Page suivante >>
haut de la page
Musouka
Sexe:
Posté le 11/06/2021 à 19:45:35Tout le monde n’est pas raciste.

Mais nous avons tous des préjugés, qu’on l’admette ou non. Souvent, nous ne sommes même pas conscients de nos préjugés, alors comment s’en débarrasser. Encore faut-il avoir envie de les reconnaître et les maîtriser.

Mais cela ne répond pas à la question de savoir comment devient-on racistes? Qu’est-ce qui fait que les gens ressentent autant de haine contre les étrangers? Aucun enfant au monde n’est né avec des préjugés. À quel moment, à quel endroit un enfant se fait-il endoctriner dans ces stéréotypes et préjugés?
haut de la page
Musouka
Sexe:
Posté le 11/06/2021 à 19:49:02Je réalise que c'est un sujet "pas très léger". Puisse vos commentaires êtres constructifs et apporter à tous matière à réflexion positive :)
haut de la page
Yuba
Sexe:
Posté le 11/06/2021 à 21:48:34Pour moi aussi , les enfants dans leur petite enfance ne sont pas racistes et à ce sujet j'avais écrit ce poème :

Leurs mots qui se piochent sont apparents
D'un bocal imaginé ils volent transparents

Ils sont d'une pierre d'eau couverte de verre
La main s'accroche en tremblant à leurs revers

Au plus fond coule une émotion invisible
Une rivière où erre un thème accablé sensible

Des bouts de chairs s'attachent aux doigts
Des restes de ces cris d'un temps maladroit

Lorsqu'ils pensent fort à leurs ancêtres
Ceux qui ont construit l'histoire de leur Être

De leur Vie piégée entre plusieurs continents
Quand le décor s'est planté à même le sentiment

Pourtant ils se souviennent tous que l'enfance
Est d'un conte écrit sur une substance

Dont le souvenir ne triche jamais avec les voisins
Qu'il échappe au piètinement des cousins

Les premiers gestes ne sont jamais racistes
L'intolérance ne prend racine que si on l'assiste

D'une envie de mesurer sa force féroce
Par un profil vilain s'immisçant sous l'écorce

De tout parfum allègrement humain
Quand les jours venaient manger sur toutes les mains

Ne séchant pas les empreintes aléatoires
Des larmes et des rires de leurs trajectoires

Les plus legères suivront le cours du vent
Mais aujourd'hui les verbes se risquent sur un millénaire encore éprouvant
haut de la page
Yuba
Sexe:
Posté le 11/06/2021 à 21:52:34Avant que ne leur soit impacté le comportement des grands . Une expérience que j'ai vérifié avec mon entourage . Les enfants tous petits se lient de tendresse avec les personnes bienveillantes et ne voient à cet âge aucune différence de couleur, de genre ou de style...

J'en conclue que la tolérance est un concept qui s'éduque...
On peut devenir raciste comme on peut devenir tolérant...
haut de la page
Edelphe
Sexe:
Posté le 12/06/2021 à 10:43:21La question du devenir raciste sous-tend que l'on ne le serait pas de base...
Moi je dirais qu'il y a une peur animale de la différence à la base, mais chez les enfants effectivement, dès lors qu'ils sont rassurés sur la bienveillance de la personne en face, la différence s'estompe jusqu'à ne plus la voir.
Chez les adultes c'est plus compliqué, plus borné. Critiquer l'autre revient à s'encenser, alors on en abuse pour jouir d'une pseudo gloire personnel d'être qui l'on est. Avoir des ennemis communs rapproche bien plus qu'avoir des amis en commun, c'est aberrant mais c'est réel. Comme il est aberrant aussi quand on y pense de parler de tolérance (bien qu'elle soit essencielle) quand il s'agit de l'autre; le tolérer est condescendant, déjà... Où passe notre curiosité originelle d'enfant ? Plus on grandit (vieilli) plus on se blinde. Beaucoup font semblant d'être ouvert d'esprit pour que ça passe crème, peu le sont en réalité.
haut de la page
jacou
Sexe:
Posté le 14/06/2021 à 09:50:09Bonjour. Je pense qu'être raciste est naturel à la base, car nous naissons dans des communautés dont nous voulons d'abord préserver l'essence, que nous jugeons unique.

C'est en grandissant que nous explorons le monde qui nous entoure. Alors nous découvrons que rien n'est unique que notre commune humanité dans sa diversité se reflète partout, que nous avons tous les mêmes souhaits et mêmes déterminations.

Alors, nous devenons mûrs pour nous ouvrir aux autres, surtout si nous avons découvert ce que nous sommes au préalable (mais ce n'est pas nécessaire, autrui peut aussi bien nous aider à nous définir en contraste, par une expérience plus grande également).

Nous devons juste apprendre à comprendre que tous nos comportements sont identiques, nos réactions comme nos actions sont semblables. Ainsi nous devenons plus tolérants et restons ouverts. Le racisme est plutôt une réaction naturelle, la compréhension s'affine en s'éduquant à la diversité du monde, d'une humanité qui, fondamentalement, est une.
haut de la page
Matriochka
Sexe:
Posté le 14/06/2021 à 15:51:36Bonne question, Musouka!

C'est vrai que nous avons tous des préjugés, et qu'il est souvent plus facile de les écouter que de les ignorer, car cette dernière attitude demande un travail de réflexion sur soi-même, pour s'interroger sur la cause de ces préjugés, notamment.

Ensuite, concernant le fait d'être raciste ou de le devenir, j'ai lu avec attention vos interventions, Musouka, Yuba, Edelphe et Jacou. Et dans toutes j'y trouve matière à réflexion et des arguments intéressants.

Pour ma part, je ne pense pas qu'un enfant naisse raciste d'emblée, mais que très rapidement il peut le devenir, par l'exemple qu'il reçoit de sa famille, de sa communauté. Et que cela peut commencer dès les premiers mois de sa vie. L'exemple est une composante de l'éducation dont on méconnaît le pouvoir et qui a pourtant une grande force inexprimée.
J'ai d'ailleurs remarqué que si dans la culture russe (russe, pas soviétique ou néo-soviétique!) on utilise beaucoup la valeur de l'exemple dans l'éducation des enfants, on le fait nettement moins en Occident où on passe beaucoup plus par le savoir et la communication verbale.

Après, je pense que le racisme vient de la peur de la différence, et plus encore de la méconnaissance de l'autre, de sa culture, ce qui mène à l'incompréhension et donc au rejet.
L'autre ne pense pas comme moi, il voit le monde et la vie différemment de moi, je ne comprends pas sa façon de concevoir les choses, donc je le rejette.

Aller à la rencontre de l'autre, faire connaissance de sa culture, de sa philosophie de vie, c'est ce qui nous ouvre les yeux, l'esprit, et par là le coeur, et nous permet de l'accepter comme il est, dans sa différence. Mais ça demande un effort préalable d'ouverture...
<< Page précédente - - Page suivante >>

Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?