Vole au vent, vole haut, vante-toi d’avoir réussi à marquer mon esprit.
Mais… Pour qui se prend-il ?... Cet oiseau de fer, fier et d’acier, face à tous ceux qui s’assoient sur ces idéaux qu’il hisse haut tel un étendard en guerre. Nous le sommes et lui, que fait-il ? Il fait et défait les mousses au vent du ciel. On voudrait en croquer, les déguster dans nos pensées.
S’inscrit ce gros mot en lettres cursives. Moment de poésie volée, de paix, de trêve que je rêve en regardant le ciel. Ci-gît une Elle qui part à tire d’aile. Avion scripteur. Ce n’est pas l’heure de tels moments volés. C’est surtout l’heure d’arrêter le temps. De le voler.
Liberté volée. Liberté dont les contours sont célébrés à la volée au cours de ce vol volé au temps en temps de guerre. Nous n’avons guère le temps de rêver à un monde meilleur alors que nous ne pensons qu’à cela sur ces champs où l’homme fait pousser le fer et moissonne la chair fauchée. Plants prématurés manquant d’eau et souffrant du soleil. Jeunes pousses face à l’atmosphère qui mousse. Barbes à papa azur. Se poussent pour se discipliner, se plier à la volonté du pilote. In scriptions sans façon façonnées tel le maçon et la massue qui façonne les esprits en leur inculquant certaines valeurs, vérités. Vas. L’heure est arrivée où le ciel dicte les conduites où dans le ciel un homme dicte au grand oiseau gris, dans son sillage blanc, les couleurs de la vie. Tu vois, grand oiseau, ce que le monde a fait de nos champs. Le vent en colère a plié les pousses et les plants desséchés par le soleil. Repos mérité ? Mérite-t-on une telle fin ? Ils avaient faim et soif… De ce mot en filigrane. Tu la leur offres. Parole en l’air. Eux, compères de la mauvaise fortune la leur ont donnée sur un plateau. Coin de verdure, champ des expériences de vie commune et scellée sur cette terre pleine de douleur. La douceur est ces barbes à papa.
Douleur ici-bas derrière ces barbes de papas qui ne reviendront, ne redeviendront, ne deviendront papas. La barbe ! Symbole de la virilité absolue de la vérité insoluble. Solution de fortune. De toutes celles où elle n’est pas. Fortune.
La seule qui soit est de voir le jour se lever.
Je lève les yeux face à ce mot étendard à la queue de ce frère dont les compères ont dessiné…
Lui, dessine en l’air comme d’autres s’envoient en l’air. Chair contre chair. Chairs envoyées en l’air. Bouquet de roses rouges et caramel, chocolat, lait, pêche. Couleur chair. Coule la sève sans trêve.
Je ne peux… donc rêve. Sur ma branche. Je regarde en bas ces gaillards aux racines, troncs, branches rompus, cassés. Feuilles éparpillées au vent. C’est l’automne sur le champ à l’hiver du monde de cette moisson de printemps où l’été ne sera plus.
Certains me disent oiseau de malheur alors que mon corps est beau et de circonstance. Noir de jais. Je ne suis pas un gai. J’ai le deuil en moi. J’aime la blanche colombe qui inscrit Liberté en épitaphe. Pilote qui ne se défausse pas au-dessus de cette fosse commune.
Destin commun.

Écrit par lorienelanor
oser être heureuse
Catégorie : Divers
Publié le 13/12/2008
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 13/12/2008 à 23:33:34
salut, il n'y a pas tant de poésie dans un sonnet de rimes semblant et sonnant faux, que dans ta façon d'écrire explosant de spontanéité et de vérité, amitié
totale poésie
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

18/09 10:13Yuba
Bonjour Georges et Gaby...bonjou r à vous tous en ce matin d'automne au ton encore chantant...
18/09 08:44jacou
Bonjour Belle de jour, et que ce jour pour vous tous (bonjour) soit faste !
18/09 06:47Belle de jour
Bonjour poètes et poétesses et vive la poésie
17/09 03:53marinette
bonjour yuba pardon je ne regarde pas souvent le chat mon ordi est aussi las que moi
17/09 10:51Yuba
Bonjour marinette et Belle ...bonjour le Monde !
17/09 08:18Belle de jour
Bonjour à tous et à toutes et à vos plumes...
17/09 04:38marinette
qui êtes-vous invités 66 des veilleurs permanents
16/09 09:23Yuba
Bonjour Belle ...bonjour marinette et les 66 invités :)
16/09 07:12Belle de jour
Bonne semaine à tous et toutes
16/09 07:10Belle de jour
Un vers, deux vers... et un poème
15/09 11:39jacou
Bon dimanche à tous, bonjour Belle de jour
15/09 05:55Belle de jour
Bon dimanches à toutes et à tous sous le soleil
14/09 11:55marinette
je vous invite tous à aller continuer le poème succession sur le forum
14/09 10:34jacou
Bonjour Belle. Oui, bien beau week-end à tous, partout !
14/09 06:43Belle de jour
Et un beau week end s'annonce. Très bon week end ami (e)sur de la poesie
13/09 11:39Yuba
Bonjour Georges et Belle ...bonjour les poètes et poétesses qui forment par leurs mots ce bel espace commun ...
13/09 09:31jacou
Bonjour à vous tous, bonjour Belle en ce vendredi
13/09 05:04Belle de jour
Le week end s'annonce. Bonne journée à tous et à toutes
12/09 11:09Yuba
Bonjour Belle , bonjour et agréable journée à toutes et à tous ! :)
12/09 06:18Belle de jour
Jeudi, la semaine tire à sa fin bonne journée à tous. Belle

Qui est en ligne

  • Et aussi :
  • 71 invités