Prairies diaprées sur des étangs miroirs d’azurs
Sertis au ciel, à la brune emplies de rosée
Brume dorée dans l’œil des éclats qui fulgurent
Quand le regard s'y pose, et se baigne arrosé

Puis il ira aux cieux chercher l’astre solaire
Dont les rais de miel pur nourrissant maintes roses
Ont des douceurs d’enfant pour suspendre dans l’air
Des guirlandes d’or pâle, où l’ondée les dépose

Tendre pluie descendue des cieux aux matins grège
Sans qu’un seul de mes cils ne se soit refermé
Tant le spectacle est pur après ma soirée-piège
Que Nature autorise en fins tapis semés

Elle permet aussi que ma cure d’alcool
Après la nuit qui fut râpeuse et éméchée
Soit adoucie par l’eau vive, et l’œil puise un doux khôl
Mental en ces tableaux où j’oublie mes déchets

Déchets de ma vie que mon état favorise
Abandonnée par moi, la quête où se surmonte
L’homme, ce pont, devient démesure qui grise
Et l’on se croit astreint à tous défis sans honte

Lors, j’avais dix-huit ans, et l’aube en décor mauve
M’offrait le seul trésor accompagnant mes jours
Les églises closes, jamais un Dieu ne sauve
Si ses créations ne sont d’éternels séjours

Écrit par jacou
Les illusions ne sont jamais perdues, elles se transforment. L'imaginaire est peuplé comme par magie de ces illusions.
Catégorie : Spiritualité
Publié le 20/10/2019
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 20/10/2019 à 05:38:51
Lecture agréable au petit matin
Merci Georges
Gaby
Belle de jour
Posté le 20/10/2019 à 07:08:31
Ma lecture s'est bien accrochée!quand du mirifique j'ai négocié l'épingle à cheveux de la cure d'alcool...j'ai carrément été (écossaisement)captivée!!!!
ce poème dans sa dualité est vraiment une belle réussite...! bises!
Aria
Posté le 20/10/2019 à 10:19:31
L'alcoolisme est une maladie compliquée... Ce personnage dans ton poème a une grande force en lui, il s'accroche à la Nature comme résilience et beaucoup d'émotions ressort, moi j'en suis renversée, connaissant le contexte aussi... Il va dans mes favoris et bravo d'avoir capté toute la souffrance que la boisson peut engendrer...
grêle
Posté le 20/10/2019 à 11:34:03
c'est vrai l'alcool est une solution ephemere ca ne guidera à rien
la bonté est une vraie bonté si elle dure sinon c'est une mechanceté
merci pour le partage
megapdg
Posté le 20/10/2019 à 16:53:45
C'est une pure merveille ce poème Georges!
Un parfait équilibre entre l'or des cieux et les fils l'argent que fait refleter la pluie par une nuit d'insomnie ...
Un favori !
Et cet alcool pour moi n'est ici qu'une allusion à la nature humaine face aux diffétentes beautés qui peuvent l'énivrer !
Yuba
Posté le 20/10/2019 à 17:41:27
Je lisais ce poème tissé d'une sourde souffrance et d'une profonde méditation, quand ... l'un de mes deux chats s'est invité dans le décor à pas de silence. Une oreille pointée d'abord, puis la truffe, puis tout le reste de l'animal, avec une lenteur consciente de son effet, plein écran. Là !

Après cette féline interruption, je puis dire que je retire de ces vers une interrogation puissante : Si nos églises sont fermées, comment nous étonner que tant et tant se tournent vers l'alcool et autres illusions ? Si nous ne rendons pas le Sacré "visible" autant que nous le pourrions, nous portons une lourde responsabilité dans la dérive des coeurs.

Une écriture puissante et pudique à la fois.
Magnifique !
Ombrefeuille
Posté le 20/10/2019 à 18:55:05
Beauté et souffrance se côtoient dans ce poème. Le contraste entre la magnificence enchanteresse des lieux décrits dans les premières strophes, et la deuxième partie qui évoque des problèmes difficiles (alcoolisme, églises à l'abandon), est saisissant. Espoirs et désespoir, élévation de l'âme et profonde désillusion, il y a dans vos mots cette image d'une réalité faite de contraires et d'oppositions qui paraît être une source de malêtre profond.
Très touchée par ce poème!
Matriochka
Posté le 20/10/2019 à 20:22:48
Gaby, Dominique, Marine, Mega, Assia, Ombrefeuille, Matriochka, permettez-moi de vous remercier pour votre sympathie toujours réconfortante à qui a cherché à conjoindre deux personnes en lui : mon frère dévoré par l'alcool bu littéralement, et moi qui assistais à sa déréliction, depuis ses 25 ans à lui (quand j'en avais 18) jusqu'à ses 40 ans... J'ai tenté de dire qu'il y a la souffrance intérieure qui n'a pas d'échappatoire, puis la souffrance qui se peut consoler.
Alors, oui, le débat est ouvert, et en ce qui me concerne le fait de croire m'a aidé à me protéger des délires et dérélictions toujours tentantes lorsqu'on est plus jeune. Je me désole parfois que les églises se vident ou portent moins de sens, mais je suis aussi de mon époque... Néanmoins, les aspects spirituels qui enrichissent la perception de la vie me parlent beaucoup, aussi j'aime la mystique, ce bon vin, et l'ésotérisme chrétien, cette liqueur, plus qu'aucun alcool ! Merci encore pour vos messages nourris d'empathie profonde.
jacou
Posté le 21/10/2019 à 09:42:30
Je trouve ici le sentiment d'enfermement
Dans l'histoire, une histoir' devenue matérielle,
Claustrophobie, angoiss' complexe et culturelle,
Gueule de bois, XXe, siècle sans firmament.
scyles
Posté le 21/10/2019 à 11:48:15
Oui, Scyles, vous pointez bien le doigt sur un siècle qui est sorti des gonds de l'histoire, qui a désenchanté l'humanité repue de crimes, en 50 ans, deux guerres mondiales, la Shoah, le goulag, les famines organisées par les systèmes totalitaires de tous acabits. J'aime l'histoire comme apprentissage et discipline, mais celle du siècle passé respire bien mal. Puissions-nous révéler désormais d'autres horizons plus souriants (il y a de l'espoir), mais notre spiritualité, notre conception de l'âme pure, en a pris un coup... Merci pour vos vers qui sont en même temps une réflexion !
jacou
Posté le 29/10/2019 à 20:52:53
Ce poème est un véritable coup de/au coeur pour moi, je l'ai d'ailleurs lu plusieurs fois depuis sa publication sans trop oser le commenter tant son sujet est délicat. J'aime surtout le fait que vous ayez placé Dieu et particulièrement sa plus belle des filles, Dame Nature, comme trêve à la souffrance et possible remède salvateur pour une personne avec alcoolisme. J'imagine, lorsque l'entourage se retrouve lui-même démuni, impuissant pour être dans l'incapacité d'aider cette personne, (la volonté fait-elle toujours le pouvoir ?) quand les médecins et les cures n'y peuvent rien non plus, qu'il ne reste malheureusement plus "que" cela : prier pour elle. Il est probable qu'elle le fasse aussi d'elle-même de manière plus ou moins consciente car, quand la souffrance devient existentielle on ne peut que comprendre, je crois, ce besoin inéluctable d'être sauvé. Il faut donc garder espoir pour elle car la souffrance est aussi mère de l'humilité et si ce n'est dans cette vie, ce sera probablement dans l'autre que lui sera ôtée son épine du coeur, ses maux peut-être si difficiles à porter qu'il lui faut les oublier même un court instant. Merci, Jacou, d'avoir publié ce beau poème sensible et émouvant.
Petit cake
Commentaires
Annonces Google
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

21/11 10:35Yuba
Bonsoir tout le monde ! :)
21/11 06:31romantique
bonjour aux poètes que votre muse vous inspire!!...
21/11 12:35Olivier RACHET
Bonsoir Ombellune, c'est joliment formulé. Oui, ces mots, ils nous enseignent tellement de choses...
20/11 09:33Ombellune
Bonsoir les poètes arrimés à la beauté des mots
20/11 09:30jacou
Bonjour à vous tous transis de froid ou chauffés du soleil.
19/11 01:12jacou
Bonjour Sylvain et Assia, bonjour aux poétesses et poètes ayant l'amour des vers et proses.
19/11 11:48Yuba
Bonjour Sylvain , bonjour et agréable mardi à vous tous :)
19/11 04:21romantique
bonjour à tous les poètes bonne création automnales!!. ..
18/11 12:04Yuba
Bonjour Georges et bonjour précieuse communauté... er bien d'ici je vous adresse quelques doux rayons :)
18/11 08:32jacou
Bonjour et bonne semaine à vous tous courageux poètes ! Gardez-vous des pluies de France, des neiges d'Est, et puissent être d'autres climats cléments !
17/11 02:16Yuba
Bonjour Daniel et Georges ...bon dimanche à vous tous ...ici ni pluie ni neige mais quel vent !
17/11 01:16jacou
Bon dimanche Daniel, et à tous un bon dimanche après-midi, attention à la pluie et à la neige.
17/11 07:49lefebvre
Beau et bon dimanche poétique à toutes et à tous
16/11 06:52Yuba
Merci Matriochka :)
16/11 06:47Matriochka
vous (tous)... avec un seul o ;) Mon clavier est pressé de passer en mode week-end :D
16/11 06:45Matriochka
Dans cette chaleur et cette douceur des mots poétiques, je vous souhaite une belle soirée, Assia, Daniel et voous tous, amis de la poésie :)
16/11 05:52Yuba
Bonjour Daniel , bonjour à tous ...contre le froid , on vous propose la douceur des mots , ici et maintenant !
16/11 09:25lefebvre
Je vous souhaite une très belle fin de semaine poétique à votre mesure.
15/11 06:30Matriochka
Sur les ailes du temps je ne faisais que passer et je m'envole déjà, en vous souhaitant une belle soirée, pleine de douceur. A bientôt ami(e)s des mots et de la poésie :)
15/11 11:02Yuba
Bonjour Sylvain et Douceur ...bonjour aimable communauté :)

Qui est en ligne