J’erre en des lieux clos sur eux tels ces parcs verts pomme
Qui n’ont de place en ville, au choix, qu’un site, et sur
L’arbre où je suis seul à voir tel quel son lierre, et comme
Il a pris dans ses bras la vie du tronc. Bien sûr

Que l’envie me prend si, tôt, ayant couru vite,
Je, n’étant moi-même qu'un quidam en passage,
Vais me perdre aussi bien à l’ombre que j’évite
Car, ma peau, je la veux hâler au Soleil, mage.

Haletant, j’ai le temps pour moi du désespoir
D’avoir emprisonné mes désirs trop violents
Dans des capsules bleues qui n’ont point goût de poire,
Mais font de moi pourtant l’idiot et l’instrument

D’un complot que tramait telle éternelle absence
Afin de concevoir que j’existasse enfin
Sous la forme un peu bête où mes traits, d’évidence
Ont fondu puis grossi par mon infâme faim.

Écrit par jacou
Les illusions ne sont jamais perdues, elles se transforment. L'imaginaire est peuplé comme par magie de ces illusions.
Catégorie : Poésie
Publié le 16/08/2019
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 16/08/2019 à 04:59:26
Un plaisir de vous lire jacou le matin au réveil. J'y reviendrai
Bonne journée
Belle de jour
Posté le 16/08/2019 à 17:47:44
Le lierre de Tulle

Je vis un lierre qui montait autour d’un tronc, un très beau lierre bien fourni et dru, je cherchai ses racines, elles étaient partout sur le tronc, en petites griffes inarrachables et en redescendant, en les suivant, je vis au pied du tronc un énorme serpent de lierre, tordu, la racine mère. L’arbre montait très haut, soutenu par le lierre, et je ne voyais plus l’arbre.
Je tentai alors de tirer les accrochures de ce serpent en commençant par les plus petites, je m’esquintai les doigts, je pris une petite scie en me disant que si je coupais la bête en tronçons, elle allait forcément desserrer son étreinte.
Au bout de quelques jours, des feuilles tombèrent mais l’ensemble semblait reprendre de la force, je décidai alors de m’attaquer à la racine que je sciai, je piochai pour l’extraire avec beaucoup d’efforts et je voyais toujours poindre des lambeaux qui menaçaient de regrimper.
Il faisait chaud et sec et si j’arrosais, je risquais de redonner vie à la bête.
Je pris une échelle pour couper les rameaux les plus hauts et je vis sur le ciel, les maigres feuilles d’un tamaris qui essayaient de respirer, jaunies. Je souffrais pour lui et voulus le sauver à tout prix.
J’en dégageai la cime et l’arrosai de haut en bas à travers les restes de lierre. La vermine s’était mise dans le tronc devenu tortueux, étouffé, je nettoyai, lavai, grattai les plaies.
Plus tard, l’arbre se mit à respirer à condition qu’inlassablement j’arrache les pousses de lierre. Alors je dégageai les racines du tamaris et lui parlai pour lui donner du souffle, je le taillai, écartai ses maigres branches de l’étreinte mortelle. Opération à vif.
Il y eut quelque pluie et je me réjouis que l’arbre enfin pût boire, il avait maintenant air, lumière et eau, le lierre se fanait et pendait, je n’eus plus qu’à le faire tomber.
Le tamaris eut une nouvelle vie, avec, certes quelques cicatrices, on ne sort pas impunément d’un long enfermement, mais il lui en resta un goût de vie plus fort.
marinette
Posté le 16/08/2019 à 17:57:12
Ton texte est superbe, Marinette ! Mille mercis de le dévoiler ici ! Tu devrais créer un espace dans le forum et y mettre une copie, que tout le monde puisse l'admirer ! Moi, en attendant, j'en fais une copie vers Word, si tu me le permets... Wahou, c'est splendide, encore merci à toi !!!
jacou
Posté le 16/08/2019 à 18:04:25
je trouve qu'il parle de ton texte avec le lierre non ?
merci de l'accepter
il a pris dans ses bras la vie du tronc
oui j'ai fait cela il y a quelques années c'était vital pour moi
merci jacou je ne sais où le mettre oui d'accord c'est adorable je m'ennuyais un peu mais il faut laisser les enfants s'ennuyer
marinette
Posté le 16/08/2019 à 18:25:56
L'ennui est le père de tous les amusements futiles.
Oui, ton lierre et le mien se rencontrent à mi-chemin.
Merci Marinette énormément d'avoir gravé dans le forum ton écrit sublime, ainsi que l'autre texte !!!
Ah les délassements de la plume...
jacou
Posté le 16/08/2019 à 18:37:27
Belle de jour, grand merci à vous pour votre lecture matinale, aux aurores ! Vous êtes et serez toujours la bienvenue, ici dans ce petit espace ! Belle soirée.
jacou
Posté le 16/08/2019 à 23:04:32
J'adore le rythme de ton poème Georges, il est musical et très introspectif, c'est vraiment le cœur qui a parlé ! Une superbe prise d'élan... Merci :-)
grêle
Posté le 17/08/2019 à 01:21:43
Merci Marine :) Je te révèle le truc de la "contrainte" suivie : monosyllabes dans la 1ère strophe avec enjambements obligatoires, puis mots de deux syllabes dans la seconde strophe avec découpage de la phrase narrative, puis liberté des longueurs adoptées avec allongements souhaités. Tout ceci avec, bien sûr et quand même, une recherche du sens que tu as su lire malgré la contrainte imposée, non par manque d'inspiration, non pour compliquer la vie, mais en pure gratuité. J'ai, aussi, dérobé une astuce à Mallarmé et à Alfred Jarry, pour la disposition des mots…
jacou
Posté le 17/08/2019 à 07:22:38
holà c'est incroyable un vrai problème de construction mais ça ne se voit pas
tu sais jamais je ne m'astreindrais à cela
parfois ne devrais-tu pas écrire en lâchant les rênes ?
laisser aller la folle du logis ?
marinette
Posté le 17/08/2019 à 08:46:44
Merci Marinette de ta remarque. Pour te répondre, je dirais que je suis quelquefois blasé, alors pour relancer l'intérêt d'écrire, je cherche des trucs. Sans doute que je devrais lâcher les rênes, mais lorsque je le fis naguère, ça ne m'a pas réussi. Crainte de vaticiner, de trop de fantaisie, sûrement...
jacou
Commentaires
Annonces Google
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

16/09 09:23Yuba
Bonjour Belle ...bonjour marinette et les 66 invités :)
16/09 07:12Belle de jour
Bonne semaine à tous et toutes
16/09 07:10Belle de jour
Un vers, deux vers... et un poème
15/09 11:39jacou
Bon dimanche à tous, bonjour Belle de jour
15/09 05:55Belle de jour
Bon dimanches à toutes et à tous sous le soleil
14/09 11:55marinette
je vous invite tous à aller continuer le poème succession sur le forum
14/09 10:34jacou
Bonjour Belle. Oui, bien beau week-end à tous, partout !
14/09 06:43Belle de jour
Et un beau week end s'annonce. Très bon week end ami (e)sur de la poesie
13/09 11:39Yuba
Bonjour Georges et Belle ...bonjour les poètes et poétesses qui forment par leurs mots ce bel espace commun ...
13/09 09:31jacou
Bonjour à vous tous, bonjour Belle en ce vendredi
13/09 05:04Belle de jour
Le week end s'annonce. Bonne journée à tous et à toutes
12/09 11:09Yuba
Bonjour Belle , bonjour et agréable journée à toutes et à tous ! :)
12/09 06:18Belle de jour
Jeudi, la semaine tire à sa fin bonne journée à tous. Belle
11/09 11:44Yuba
Bonjour Eliosir et Belle ...bonjour aimable compagnie !
11/09 10:15eliosir
Petit passage (trop rapide) juste pour vous souhaiter une magnifique journée et pour vous dire que je pense à vous.
11/09 06:13Belle de jour
Un mot, puis un autre, un vers et finalement un poème. C'est tout ce que je vous souhaite en ce mercredi ; ainsi qu'une bonne journée
10/09 07:57Yuba
Bonsoir tout le monde ! :)
10/09 11:30jacou
Bonjour à Belle et à tous nos poètes ici rassemblés, passants...
10/09 06:54Belle de jour
Et si mardi apportait le oleil dans tous vos coeurs. Bonne journée
09/09 12:38Yuba
Bonjour Marinette , Georges et Belle ...agréable lundi 9/9/2019 à tous :)

Qui est en ligne

  • Et aussi :
  • 66 invités