1ère partie (nature)

Nos pas ne résonnent plus aux allées de silence
Dans le parc assemblant les fleurs qui nous aimèrent,
Le soleil transi par l’hiver est en souffrance
De nous, dont le passage a été éphémère

Tout sait que nous fûmes couverts par le grand chêne
L’écureuil curieux qui habite en son branchage
Nous salue dans ses pleurs, les larmes sont des chaînes
Retenant au licou mêmes les oies sauvages

Les petites bêtes amassées en forêt
Prononcent sur nous deux leur lent travail de deuil
Il durera l’année, sevrant les cœurs navrés
Puis les couvaisons vont relayer ce recueil

Le lac proche a noyé toute vive amertume
L’animal en larme est l’ami de l’homme en pleur
L’œil du chat brillant s’est voilé hors de coutume
Qui va sur le pré trépigne parmi les fleurs

La montagne accueille à son gré notre tombeau
Un chien s’est fait gardien des prairies riveraines
Il jappe avec bonheur car tout paraît très beau
Cette nappe soignée de terre au loin l’entraîne

La transhumance des âmes a commencé
Nous allons élever nos cœurs vers les hauteurs
Une pluie féconde est tombée sur la vallée
Nous quittons ce pays où nous vivions nos heures

2ème partie (fantaisie)

J’étais banquier et ma femme était enseignante
J’ai présidé la France il y a cinquante ans
Je fus chassé, croyant les foules fainéantes
Pour sauver ma vie, je fis retraite au Bhoutan

Là, un ermite ami m’enseigna la nature
Nous fit cadeau d’un singe à demi télépathe
Ma femme devint sage et conquit la prêture
Donnée là-bas sans foi mais sans aucune hâte

Pendant ces années où nous parlions à des singes
Nous fîmes un retour vers l’ancienne origine
Nous, sapiens, avons oublié dans nos méninges
Que tout passé meurt et qu’un futur s’imagine

Nous apprîmes dès lors à vivre au jour le jour
Rentrâmes au pays comme purs anonymes
Créant la nouvelle arche en la Maison d’Amour
Vaste refuge où les bêtes sont près des cimes

S’écoulant nos vieux jours, les fleurs s’agglutinèrent
Arbres, ruches, soleil, tout s’en vint prospérer
Là sur notre aire, aidés par les originaires
Des lieux. Dans ce jardin, nos âmes vont errer !

Écrit par jacou
Le poète éveille un monde dont il est le veilleur
Catégorie : Nature
Publié le 23/01/2019
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 23/01/2019 à 16:51:01
J'aime mieux la deuxième partie...
eric
Posté le 23/01/2019 à 17:07:21
Jacou, j'aime vos poèmes qui transpirent entre les lignes votre rage à ne pas vous résoudre au sombre absolu. Vous avez toujours derrière vos mots une lanterne d'espoir pour éclairer vos lecteurs et en cela l'auteur existe, ce qui rend vos poèmes vivants. Le contenu (puisque la forme est impeccable, noble et stylée) dans la première partie me plait ce paysage entre larmes, deuil et renouveau où les êtres semblent retrouver leurs esprits aprés la tempête et poignant, la deuxième partie entre caricature et sagesse me fait penser à certain dessins japonais
Où le puissant peut être moqué et ramené à de bons sentiments. Merci Jacou pour ce travail formidable sur le sens.
Hypothese
Posté le 23/01/2019 à 17:09:26
https://youtu.be/XAi3VTSdTxUJ'ai aussi pensé à cette musique.
Hypothese
Posté le 23/01/2019 à 19:18:32
Éric, merci pour ton passage. C'est ton droit de préférer la partie plus fantaisiste, de l'ordre de la science-fiction à coup sûr !
jacou
Posté le 23/01/2019 à 19:29:54
Hypothese, d'abord merci beaucoup pour l'offrande musicale : j'ai sans doute cette part idéaliste mise en images et chanson dans ce morceau. Puis, je vous dois un grand merci pour votre commentaire aussi, louant mes efforts pour écrire de la poésie au quotidien tant que je pourrais avoir l'inspiration qui est là. Ainsi, vous avez raison de parler de la tristesse heureuse, le désespoir souriant, contenus de la 1ère partie, j'ai voulu l'équilibre en laissant libre cours à mon imagination dans la 2ème partie, cela peut faire un étrange patchwork il est vrai, mais je suis rassuré car vous l'avez lu avec la bienveillance qui est vôtre, et je sais votre imaginaire riche.
J'avais écrit sur l'extinction des espèces naturelles, alors j'ai balancé en équilibre le tableau en écrivant dans la suite cette "rédemption" de l'humain, avec son appendice fantaisiste en plus.
jacou
Posté le 23/01/2019 à 20:29:10
j'ai tout lu et à haute voix..
ce joli patchwork :)
merci jacou pour votre plume bien active et surprenante
bonne nuit**
MARIE L.
Posté le 23/01/2019 à 23:37:55
Magnifiques tableaux !
Pour avoir lu d'un trait les deux poèmes que j'ai poursuivi par la lecture des commentaires qui apportent d'autres condiments en richesses supplémentaires ,j'en sors éblouie par tant d'images , heureuses , captivantes , fortes de sens par l'impact vivant qu'elles interposent face à notre regard sur notre Nature et le véritable essentiel de notre mode de vie...
Mille mercis Georges pour cette invitation à nous poser les bonnes questions sur l'avenir !
Yuba
Posté le 24/01/2019 à 00:41:58
Marie, bonne nuit, qu'elle vous soit douce, je suis ravi que vous ayez apprécié ce poème qui, finalement, puisqu'il est en deux parties, forme un triptyque consacré à la mort et à la renaissance de la nature, en y ajoutant le poème précédent : "Extinction". Merci beaucoup Marie :)
jacou
Posté le 24/01/2019 à 00:47:39
Assia, vif merci à toi, ton enthousiasme rejaillit sur moi, car j'ai soigné l'écriture du 1er volet en effet, puis je me suis "lâché", comme on lâche prise, pour le 2ème volet de ce poème double. Je suis content que les coms t'apportent également de la matière, parce que je pense que les commentaires sont comme des scolie apportées au déchiffrement des intentions d'un texte, d'une écriture, d'un souhait, et doivent autant que possible aider à la compréhension. Oui, merci vivement ! Espérons que l'avenir, sans être rose, soit porteur des acquis de nos espérances, plutôt que constat de nos souffrances...
jacou
Posté le 26/01/2019 à 15:06:46
Georges non seulement vous écrivez très bien, vous vous intéressez à beaucoup de sujets mais votre sincérité est si présente que l'on ne peut qu'admirer vos poèmes et s'en imprégner.
roserose
Posté le 26/01/2019 à 18:12:56
Merci à vous Rose, pour qui j'irais bien cueillir quelques roses...mais comment faire en hiver ?
"Où, malheureux, irai-je prendre,
Quand vient l?hiver, les fleurs,...?" (Friedrich Hölderlin, "Moitié de la vie")
jacou
Commentaires
Annonces Google
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

20/04 11:23Yuba
Bonjour Daniel et bonjour à vous toutes et tous qui de vos poésies imprimez le visage de notre site :)
20/04 07:14lefebvre
Bonjour les poètes
19/04 12:52Babel
merci !
19/04 12:04Yuba
Le message est envoyé à Rémi ...patientons :)
19/04 11:57Yuba
Bonjour Babel
19/04 11:57Yuba
La page d'acceuil a encore disparu ...je vais contacter Fluminis !
19/04 11:56Babel
bonjour Yuba
19/04 11:55Babel
la page d'accueil a un problème
19/04 10:53Yuba
Bonjour les mordus de poèmes , les fous des mots :)
19/04 01:26isma
Bonsoir
18/04 09:56Olivier RACHET
Bonsoir Yuba, bonsoir à toutes et à tous ! Oui jacou, une bien belle communauté...
18/04 11:30Yuba
Bonjour Georges , bonjour tout le monde !
18/04 10:29jacou
Bonjour belle communauté.
17/04 04:12Yuba
Bonjour Marinette ...merci pour ces impressions sur la communion des choses ...
17/04 02:01marinette
et sous mes pieds brûlants je sens le feu qui brûle
17/04 02:00marinette
je suis là entre les murs et sous la cendre
17/04 11:44Yuba
Bonjour Daniel, bonjour à toutes et à tous :)
17/04 11:03lefebvre
Bonjour les poètes
16/04 05:04Olivier RACHET
Oui espérons-le jacou. C'est bien le problème de ces magnifiques monuments, ils sont à la fois fragiles et solides, et ils réclament beaucoup de soins. La vieille dame n'a pas fini de nous émerveiller, croyez-moi !
16/04 10:41jacou
Oui, bonjour Assia, espérons qu'un nouveau Viollet-le-Du c architecte respecte bien la cathédrale...

Qui est en ligne

  • Et aussi :
  • 39 invités