Les voies du seigneur ne sont plus impénétrables
Puis, ce messire, aussi, était un bien piètre homme
Toute la cité tremblait sous cet incapable
La révolte grondait : la liberté, en somme !

Ville italienne aux beaux parterres de fleurs roses
Antiques ponts jetés sur des flots sur des eux
Nous parcourions l'endroit à chaque aurore éclose
Francesca et moi, fiers de nos serments précieux

L'amour est une chose et la liberté une autre
J'aurais aimé ne pas avoir à faire un choix
Mais je sais qu'il fallait que je chausse mes bottes
Prenne un pourpoint, l'épée, et défende nos droits

Les lois romaines ne s'appliquent plus céans
Depuis que ploie le joug d'un maître déplorable
Les mercenaires venus d'outres océans
Se rendent auprès de nos femmes souvent coupables

Je prends donc direction des affaires mourantes
Oui, ceux qui vont mourir n'ont connu qu'un été
Celui de la lutte auprès de la belle amante
Aujourd'hui, il nous faut délivrer la cité...

Tout est fini ! Ils m'ont pris et jeté aux fers !
Un traître était parmi notre conspiration
Éternelle engeance qui peuple les enfers...
Reprenez, vous autres, le flambeau de l'action !...

Depuis vingt ans que je croupis dans ma prison
J'ai appris que ma vie, Francesca, est bien morte
Le seigneur, un saigneur, a perdu la raison
Puis, la cité tomba dans des mains bien plus fortes...

Écrit par jacou
Les illusions ne sont jamais perdues, elles se transforment. L'imaginaire est peuplé comme par magie de ces illusions.
Catégorie : Histoire
Publié le 14/10/2020
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 14/10/2020 à 07:54:11
argh saigneur que vous voilà hardi !
Malemort cherche cercueils vermoulus pour affaires mourantes
pour pompes funestes de corps ensaignants
justine
Posté le 14/10/2020 à 12:12:23
Superbe narration poétique !
Pour cette histoire infernale qui décrit les horreurs terribles des guerres par les temps et par les espaces...
Les enfers des hommes se ressemblent , mais l'humain n'apprend jamais rien de leurs leçons d'histoire...

Merci et bravo Georges pour ce grand talent où j'ai particulièrement apprécié l'imbrication parfaite et émouvante de la petite histoire dans la grande .
Yuba
Posté le 14/10/2020 à 16:05:08
Une écriture qui donne à ressentir le poids d'un tel destin et la douleur des souvenirs de ce prisonnier.

En lisant ce poème, j'avais l'impression d'être replongée dans les temps de l'Italie de la Renaissance, quand les villes étaient tenues par de grandes familles (Orsini, Ferrare, Pazzi, Borgia... et d'autres dont le nom m'échappe présentement) qui se livraient des guerres sans merci pour la suprématie.

Et l'histoire de ce prisonnier me fait penser qu'il pourrait s'agir d'un membre de l'une de ces familles.

Merci beaucoup pour cette évocation dans laquelle ta maîtrise poétique fait ressortir de façon prenante la cruauté du sort d'un homme jeté dans la guerre.

Avec toute ma vive amitié pour toi :)
Matriochka
Posté le 14/10/2020 à 18:52:57
Merci à vous, Justine, Assia, Matriochka, pour vos messages. Je me suis inspiré de l'Histoire de la Renaissance italienne, de la Divine Comédie de Dante qui relate des luttes de factions non éteintes à son époque entre les grandes familles qui dirigeaient ces cités italiennes riches économiquement, guerroyantes par leurs condottieres, et aussi pullulant de talents divers que les seigneurs des grandes familles dirigeantes, pratiquant et favorisant le mécénat, attiraient dans leurs murs. J'ai pensé également à "Lorenzaccio", la tragédie politique romantique d'Alfred de Musset, et, aussi, j'ai vu Florence de mes yeux, cette perle de la Renaissance italienne entre toutes les époques, à mes yeux, bénie.

@ Matriochka : ces familles dont tu cites des représentants étaient assez puissantes pour entretenir des artistes nombreux, engager les maîtres de guerre qu'étaient les condittieres, et même donner des papes à l'Église (les Borgia) ! Mamma Mia ! Avec toute ma grande amitié pour toi :)
jacou
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

31/10 10:25Iloamys
Sourire
Nous parlons de livres pas de fleurs.
Bonne journée à tous.
31/10 10:22marquisa
Pour moi, la justice aurait été de laisser toutes les librairies en libre accès et pas uniquement les jardineries .
31/10 09:09Iloamys
Bonjour Marquisa
C'est une question de justice.
Afin de ne pas léser un peu plus les librairies qui sont soumises à la fermeture.
Perso, je soutiens les petits commerces. Rien à cirer des grandes surfaces.
:- )
31/10 08:09marquisa
Bonjour, mon cri de révolte du matin en cette periide de confinement c'est de nous bloquer l'achat des livres dans les grandes surfaces, c'est inadmissible , cela n'engage que moi.
31/10 08:08justine
les chrysanthèmes fleurs d'or sont fleuris
30/10 01:43jacou
Bonjour à tous. Dans ces temps troublés, prenez bien soin de vous, poétesses et poètes qui êtes d'abord des femmes et des hommes, sensibles et courageux :)
30/10 01:41jacou
Bonjour Matriochka et Daniel.
30/10 09:31lefebvre
Aujourd'hui n'est pas un bon jour, mais je vous souhaite quand même une belle journée avec mon amitié
29/10 04:05Matriochka
Je disais donc... bon courage à tous, prenez bien soin de vous ;)
29/10 04:04Matriochka
Bonjour Justine, Jacou et toutes les belles plumes :) Ce soir les poètes seront de nouveau confinés, mais la poésie, elle, restera toujours libre de s'exprimer. Puisse-t-elle nous apporter son souflle! Bon coourage à tous, pren
29/10 02:54justine
dormez rêvez je veille
28/10 12:32jacou
Bonjour Matriochka, et vous tous. Avant le grand renfermement, très probable, en France, je vous souhaite un courage défiant toutes les épreuves, peuple des poètes ! :)
27/10 04:20Matriochka
Bonjour Yuba, Jacou et toutes les belles plumes :) Profitons du beau sourire de la poésie, étant donné que nous devons dissimuler le nôtre sous des masques ;)
27/10 02:46jacou
Bonjour Assia. Bonjour à tous, amis de la poésie, amis des heures gagnées !
27/10 10:21Yuba
Belle journée de mardi à vous toutes et tous chers poètes ! :)
26/10 09:41jacou
Bonsoir Daniel, Marquisa. Bonsoir à tous, poétesses et poètes qui mettez des mots sur les choses en temps de détresse.
26/10 07:48marquisa
Bonjour, même si nous devons porter le masque en ces périodes difficiles , gardez le sourire, vos yeux s'expriment encore pour vous. Bien poétiquement. Marquisa.
25/10 07:06lefebvre
Bonjour et bon dimanche à toutes et à tous, avec mon amitié
25/10 02:29jacou
Bonsoir Olivier, Matriochka, Justine... Merci Justine pour le rappel ! :)
25/10 01:34justine
il est 1h33

Qui est en ligne