Malheur à moi si je devais trop réfléchir !
Il se pourrait que je verse en l'insanité
Du trop de questions que se pose, ô vanité
L'Homme en quête de lui-même au miroir, soupirs...

J'ai compté toutes mes rides, ravins profonds
Ravages que fait le Temps au jeune visage
Sans espoir de retour, de l'âge les outrages
Sont pour la chair aimée comme neige qui fond...

Mon corps dépossédé, mon esprit tourmenté
Auraient besoin de vous, élixirs de jouvence
Et de l'abri fugace où un cerveau s'avance
Libre de ne plus se poser de questions clé...

Mais alors, dira-t-on, où irai-je en repos ?
Si je cherchais l'asile et le calme en forêt
Je deviendrais plus que misanthrope à l'orée
Or je partage avec tout homme même peau !

Je vends tous mes livres et les jette à tout vent
J'ai peur de la folie. Sa filleule officielle
C'est l'angoisse à ne plus croire en aucun des ciels
Que nous font religions, devenu trop savant !

Écrit par jacou
Miaou !
Catégorie : poèmes divers
Publié le 28/02/2018
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 28/02/2018 à 04:36:40
magnifiquement décrit cette lecture matinale me touche beaucoup merci jacou:)
romantique
Posté le 28/02/2018 à 06:21:36
Merci beaucoup à vous, si matinal Romantique ! Je suis ravi si j'ai pu vous émouvoir le temps de votre lecture. :)
jacou
Posté le 28/02/2018 à 11:38:56
Il est magnifique ce doute pascalien !
J'aime beaucoup cette réflexion philosophique :
"Et de l'abri fugace où un cerveau s'avance
Libre de ne plus se poser de questions clé..."

Merci de continuer de jeter cette poésie à tout vent : je suis prenante !...merci Jacou !
Amitiés :)
Yuba
Posté le 28/02/2018 à 11:54:52
Un grand merci à toi Yubanca pour ton appréciation que je goûte à sa juste mesure de poétesse accomplie. Qui dira les mystères des vers dont les formulations nous sont données ?...je dirais par les muses, si ce n'était pas suranné de dire cela. Mais déjà l'ardeur de poésie convie à reprendre la plume et chercher encore à dire, autre chose, autrement, quoique j'ai ma petite routine d'alexandrins lol.
Amitiés :)
jacou
Posté le 28/02/2018 à 14:48:28
Il y a un brouillard inquiet et vide dans ton bon poème mais n'est-il pas bon parfois de douter !? Car je le crois, c'est créer des idées, trouver des réponses et donc d'aider à le surmonter ce fameux doute...Bravo Georges, je n'en ai pas concernant ton talent ! Belle après-midi de sortie ! Bisous.
suane
Posté le 28/02/2018 à 17:38:37
Tu peux jeter tes livres Georges, mais surtout garde tes belles poésies, nous en avons besoin pour rêver.
La seule folie qui serait une véritable catastrophe serait de t'arrêter d'écrire.
Amitiés
lefebvre
Posté le 28/02/2018 à 18:38:41
Il y a là une grande vérité que tu touches si joliment en poésie, à trop vouloir rationaliser, on perd ses connexions divines... Enfin c'est ce que j'ai compris de la fin, et j'ai trouvé ça extra. Merci Georges !
grêle
Posté le 28/02/2018 à 19:19:50
Si le corps flétri avec l'âge, garder un esprit jeune ouvert à la culture et à la nature, voilà mon ambition ! J'ai foi en l'être humain mais pas à l'humanité ! Il faut séparer le bon grain de l'ivraie ! Je recherche des gens exceptionnels, c'est à dire "normaux" !
CRO-MAGNON
Posté le 28/02/2018 à 21:09:21
Merci Stéphanie : la peur de la folie fait partie de la prise de risque quand l'on décide de penser aux limites de ses capacités, comme font tous les grands esprits, les philosophes, les scientifiques, et tant d'autres, voire même des gens qui n'ont pas de spécialités ; des gens comme Nietzsche, Hölderlin, Artaud sont devenus fous) ... Douter cependant, ainsi que tu le notes, permet de chercher de nouvelles connexions, de créer de l'impensé, et c'est cela qui permet la découverte de nouveaux concepts : ta pensée est très subtile et fine l'analyse ! Belle nuit au sortir d'un froid qui neige sur les jardins les derniers flocons de cet hiver. Bisous.
jacou
Posté le 28/02/2018 à 21:11:56
Un très vif merci Daniel, reconnaissant, pour ce beau compliment que tu me fais ! On peut se passer de livres, je ne sais pas si on peut s'arrêter de penser, mais arrêter l'écriture une fois qu'on y a goûté, ça jamais ! C'est tant libérateur, en poésie surtout !
Amitiés.
jacou
Posté le 28/02/2018 à 21:16:53
Je te remercie Marine : oui, tu as bien noté dans cette strophe cette crainte d'un croyant, angoisse intellectuelle devant l'immensité des choses à appréhender par l'esprit... La croyance aide à surmonter l'angoisse d'ordre métaphysique, quand elle ne la renforce pas, cependant ! Croire ou ne pas croire, est-il ou non une divinité, peut-on s'appuyer sur elle ?... J'ai essayé de balayer dans le poème les différentes avanies de la pensée qui doute...
jacou
Posté le 28/02/2018 à 21:22:37
Merci Cro : je connais bien ta devise, et je ne doute pas que tu es un esprit solide, la tête bien faite, et ne courant pas la campagne, mais mon naturel à moi est d'un douteur compulsif, qui se demande trop souvent pourquoi le monde est monde... La résolution du doute, je pense qu'un poème peut l'apporter, le temps d'un instant rapide, en jetant des idées par écrit comme on jette du lest ! Les gens normaux ont cela d'exceptionnel qu'ils conservent leur normalité dans un univers si bizarre, je trouve lol...
jacou
Commentaires
Annonces Google
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

17/11 10:58jacou
"Ce sont amis que vent emporte / Et il ventait devant ma porte..." (Rutebeuf)
17/11 10:49jacou
Bonjour ami(e)s que la poésie transporte, et il poétisait devant ma porte...
16/11 10:57Yuba
Bonjour Georges , bonjour Weedja et bonjour à tous les passeurs de mots sur ce pont de poésie...
16/11 09:44jacou
Bonjour la Compagnie des Poètes : troubadours, trouvères, aèdes, chanteurs...
15/11 01:47Weedja
Très bonne idée afin de contrer le changement de saison.
15/11 11:16Yuba
Bonjour Georges , bonjour Daniel et bonjour à toute la communauté icetea ...on va remplacer le thé glacé par des boissons chaudes à volonté ! lol !
15/11 11:15lefebvre
Bonjour Georges et bonjour à tous les poètes
15/11 08:51jacou
Bonjour, poétesses, poètes, lectrices, lecteurs, bienvenue !
14/11 07:45jacou
Bonjour et grand courage à vous deux, Daniel. Que cette journée pour notre communauté amatrice de thé glacé soit faste !
14/11 07:02lefebvre
Mon problème en ce moment c'est la perte de ma muse lol !
14/11 06:59lefebvre
Bonjour, les poètes, pour moi il n'y a aucun problème de connexion sur le site, tout est OK.
13/11 06:28grêle
J'espère que ton problème va trouver une solution... en tous les cas bienvenue de retour sur icetea :)
13/11 05:36Galerion
Salut grêle ! Peut-être, mais en plus je ne peux pas naviguer sur le site, il semble bloqué à la page d'accueil. Enfin, si j'arrive de temps à autres cela me suffit :)
13/11 04:44grêle
Parfois il m'arrive d'avoir le site en inacessible pendant 10 minutes. Il faut alors être patient, j'ai ce problème depuis toujours avec icetea... peut-être qu'il t'arrive la même chose ?
13/11 04:42grêle
Est-ce que tu veux dire que tu n'arrives pas à te connecter le matin ?
13/11 04:41grêle
Bonjour Galerion, pour ma part je me suis connectée à partir de 15h30 et le site fonctionnait bien...
13/11 04:39Galerion
Bonjour ! J'essaie de revenir par ici vous lire, mais le site m'est inaccessible la moitié de la journée, vous arrive-t-il la même chose ?
13/11 11:22Yuba
Bonjour Georges, bonjour Daniel ...très agréable journée à tous et toutes ,au coeur de l'arable saison :)
13/11 09:46jacou
Bonjour Daniel.
13/11 09:07lefebvre
bonjour Georges, bonjour à toutes et à tous

Qui est en ligne