Ce que d'autres tenaient à connaître avant que vous ne naissiez,
d'aucuns y ont laissé la vie devant la vôtre.
Tenez Bruno dans votre tête sphérique,
et imaginez-le au centre de toutes les discussions d'un monde en émoi.
Tout rabattu autour de lui.
Ils n'avaient d'yeux et de voix que pour Giordano, ses contemporains.

Mais là où Galilée,
intimidé par la courtoisie de l'acharnement véridique pouvant vous décharner,
obéit en marmonnant sur le sol invaincu,
lui tient sa tête droite,
fier comme le soleil de l'aube sur l'arbre tombant, et,
suspendu entre les vieilles lunes insanes,
il fixe les orbites dévorantes qui le cernent
et couronne le vrai lieu où il se tient,
et par sa présence,
toute de bonne foi et de bonhomie,
il s'immobilise en ce point aveugle où on le démentira à l'excès.

Folie inquisitrice que la science,
et c'est la fée du logis pourtant,
dira plus tard l'éternel bachelier Bachelard.
Qui n'a pas rencontré un nom d'astronome ou de théologien en sa seule vie sertie d'un ciel,
qu'il retourne dans sa tombe.
Un mal d'aurore nous vient de naître à moins savoir que la génération précédente.
Gare au recul, le coup est brusque :
là on vous astique comme un as et l'on vous brûle roi du carnaval,
ici l'acte de foi est effet d'un livre qui ne détient seul la vérité.

Seule délivre l'universalité l'amas des pages vassalisées
dont l'approche de sévérité nous requiert d'assembler patiemment leurs bribes.
C'est une dévotion et une vraie renaissance qui s'annonce.
Et, sur la pierre écrite, tenez au nom de vos devanciers.

Écrit par jacou
Le poète éveille un monde dont il est le veilleur
Catégorie : Divers
Publié le 21/04/2015
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 21/04/2015 à 11:41:10
Subjugué par la philosophie de ce texte une analyse pertinente et poétique de la connaissance. On apprend beaucoup à vous lire. Merci!
pat
Posté le 21/04/2015 à 14:54:00
Superbe évocation poétique de la thérie de Bachelard... que je me permets de synthétiser ci après, example à l'appui de l'héliocentrisme.

La science se construit contre l'évidence, contre les illusions de la connaissance immédiate.
C'est en ce sens que Bachelard parle d'une « philosophie du non ». Pour Bachelard, toute connaissance est une connaissance approchée : « Scientifiquement, on pense le vrai comme rectification historique d'une longue erreur, on pense l'expérience comme rectification de l'illusion commune et première. »
Selon lui, produire des connaissances nouvelles, consiste à franchir des obstacles quasiment insurmontables pour ériger une rupture radicale avec le passé
Dans la deuxième partie de son œuvre, Bachelard se consacre à une étude approfondie de l'imaginaire poétique par opposition au rationalisme appliqué. Dans un texte resté célèbre, le dormeur éveillé, il déclare : « Notre appartenance au monde des images est plus forte, plus constitutive de notre être que notre appartenance au monde des idées ». Il plaide alors pour les douceurs de la rêverie et se laisse aller aux évocations que lui inspire « la flamme d'une chandelle ».
Example de l’héliocentrisme…
L'héliocentrisme, par opposition au géocentrisme prend son véritable essor avec les travaux de Nicolas Copernic, qui fut le premier à proposer un modèle héliocentrique incluant la Terre et toutes les planètes connues à l'époque.
Nicolas Copernic (1473-1543), un chanoine et astronome polonais, va remettre en cause le modèle géocentrique du monde de Ptolémée et d'Aristote dans un ouvrage publié l'année de sa mort : le "De Revolutionibus orbium caelestium".
Cet ouvrage propose un modèle héliocentrique du « Monde », dans lequel tous les mouvements planétaires sont centrés sur le Soleil. Mais surtout, ce que Copernic va affirmer c'est que la Terre n'est ni immobile, ni au centre du « Monde ». Elle est en effet animée de 2 mouvements : l'un sur elle-même en 24h (qui remplace le mouvement de la sphère des fixes des Grecs anciens) et l'autre autour du Soleil en un an, faisant de la Terre une planète comme les autres.
Contrairement à ce que l'on croit parfois, Copernic ne va pas démontrer l'héliocentrisme, car il faudra attendre plus de 150 ans pour avoir une preuve du mouvement de la Terre. L'argument de Copernic est que son modèle est plus simple, plus logique et plus "harmonieux" que celui de Ptolémée (même si dans le détail le fonctionnement mathématique du système copernicien est assez complexe).
Le De Revolutionibus, malgré son côté fondamentalement révolutionnaire, fut reçu avec relativement d'indifférence par les savants de l'époque.
On doit à Galilée les observations astronomiques et les premiers principes mécaniques justifiant l'héliocentrisme, et à Johannes Kepler un modèle bien plus précis du système solaire, se démarquant notamment par l'introduction d'orbites elliptiques des planètes admettant le Soleil comme un de leurs foyers, et non plus circulaires.
L'idée que le Soleil ne soit que le centre du système solaire et que l'Univers en soit dépourvu apparaît dans les écrits du moine Giordano Bruno (1548-1600). La cosmologie moderne l'approuve pour deux raisons : d'une part le Soleil lui-même est en rotation par rapport au centre galactique, et les galaxies elles-mêmes sont en mouvement. D'autre part, la cosmologie moderne considère que l'Univers ne peut admettre de centre, ni même de point privilégié — ce principe a été nommé principe de Copernic.
La théorie de l'héliocentrisme s'est opposée à la théorie du géocentrisme, lors de la controverse Ptoléméo-Copernicienne, entre la fin du XVIe siècle et le début du XVIIIe siècle : l'héliocentrisme fut l'objet d'interdits religieux, en 1616. Galilée fut condamné en 1633 pour son livre le dialogue sur les deux grands systèmes du monde. Les interdits furent levés en 1741 et 1757 par Benoît XIV.
Enfin, en 1687, Isaac Newton propose une formulation mathématique de la gravitation, et des lois de mécaniques qui permettent de démontrer les lois empiriques de Kepler.
À partir du XVIIe siècle, l'héliocentrisme devint progressivement la représentation du monde communément adoptée en Occident. Au début du XVIIIe siècle, les observations confirmèrent presque définitivement la théorie de la gravitation de Newton, expliquant très précisément les phénomènes astronomiques alors observés.
Après les travaux de Newton, le modèle héliocentrique acquiert une grande cohérence interne, mais n'est pas confirmé expérimentalement. Il n'existe encore aucune observation qui permette de prouver que la Terre tourne autour d’elle-même et est bien en mouvement par rapport aux étoiles lointaines. La principale prédiction du modèle : le mouvement relatif des étoiles causé par la parallaxe n'a toujours pas été vérifié.
C'est grâce à la publication des travaux de James Bradley sur l'aberration de la lumière en 1727 qu'on découvre la première preuve expérimentale du mouvement de la Terre autour du Soleil.
La première mesure de la parallaxe d'une étoile ne sera, elle, publiée qu'un siècle plus tard, en 1838 par l'allemand Friedrich Wilhelm Bessel.
Le mouvement de rotation de la Terre sur elle même sera, lui, confirmé expérimentalement par Foucault en 1851, grâce à son expérience du pendule de Foucault.
Déjà, dans la théorie de Newton, la position du Soleil comme point fixe du Système solaire est la limite obtenue en admettant que la masse du Soleil est infinie, pour simplifier les calculs et s'affranchir des problèmes d'évaluation des masses. La correction obtenue est toutefois si faible que le fait de considérer le Soleil comme fixe n'est pas tenu comme faux.
La multiplicité des galaxies ne sera définitivement acceptée par la communauté scientifique qu'après les mesures de Edwin Hubble en 1924. L'idée d'un centre de l'Univers a aujourd'hui perdu de son sens avec le modèle cosmologique du Big Bang.
Aujourd'hui, où il est admis qu'il n'y a pas de centre absolu de l'univers, il faut comprendre la définition d'un centre du système solaire comme le choix consensuel d'un modèle considéré comme le plus pertinent pour un problème donné, car le plus simple à utiliser. En effet, selon le principe de la relativité, les lois physiques ne dépendent pas du référentiel choisi, seule leur expression mathématique sera différente.

L'anomalie de l'avance du périhélie de la planète Mercure fut résolue par Einstein en novembre 1915 dans un manuscrit présenté à l'Académie de Prusse en s’appuyant sur sa théorie de la relativité générale.

Bien à vous cher Poète, Philosophe et Scientifique
mes amitiés.
actuaire
Posté le 21/04/2015 à 22:35:46
Merci à tous deux de vous être attardé sur cet écrit !
@pat, vous me flattez !
@actuaire, j'ai lu avec un intérêt marqué vos précisions scientifiques !! Mes amitiés !
jacou
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

20/01 01:49romantique
bonjour à tous les poètes bonne création!!!
19/01 10:10jacou
Bonsoir Olivier et Rose, belle nuit à vous et à tous.
19/01 09:34roserose
douce nuit à tous
19/01 11:36CRO-MAGNON
Bonjour et bon dimanche à toutes et à tous
19/01 08:06jacou
Bonjour Sylvain, Daniel. Bon dimanche en poésie à tout le monde !
19/01 08:01lefebvre
Bonjour Sylvain, bonjour à toutes et à tous, je vous souhaite un beau dimanche poétique
19/01 12:52romantique
bonjour aux poètes que votre muse vous inspire!!...
18/01 04:27Yuba
Bonjour Sylvain Daniel et Georges...bon jour et agréable samedi à tous :)
18/01 10:59jacou
Bonjour Sylvain et Daniel. Bonjour au peuple poétique, et très bon début de week-end, ou fin de semaine !
18/01 09:08lefebvre
Bonjour Sylvain, bonjours à toutes et à tous, je vous souhaite une belle fin de semaine.
18/01 02:16romantique
bonjour a tous bonne création...
17/01 05:29romantique
bonjour aux poètes que votre muse vous inspire!!...
16/01 10:18Yuba
Bonsoir Sylvain , Surcouf et Georges...belle soirée à toute la communauté Icetea !
16/01 06:57jacou
Bonsoir Sylvain, Surcouf. Bienvenue à vous, les poètes qui visitez et publiez et lisez, belles soirées à vous tous !
16/01 10:15Surcouf
Belle journée à tous !
16/01 03:02romantique
bonjour a tous bonne création...
15/01 10:45jacou
Bonjour Sylvain. Bonjour les poètes juchés sur les toits, les montagnes et tous les lieux élevés pour l'imagination ! Et aux autres, et aux poétesses, respect !
15/01 03:31romantique
bonjour aux poètes que votre muse vous inspire!!...
14/01 03:13Matriochka
Bonjour Assia, Sylvain, Daniel... et les ami(e)s des mots poétiques ;) Bon après-midi à toutes et tous :)
14/01 11:09Yuba
Bonjour et bon mardi tout le monde !

Qui est en ligne

  • Et aussi :
  • 35 invités