Dans R'lyeh la morte, régit, lové, Cthulhu
Un univers d'horreurs..., s'il gît si taciturne
C'est qu'il est mort dans des temps qu'ignoraient les loups
Qui hurlent aux lunes gibbeuses des grands nocturnes

Approche Yog-Sothoth l'aveugle, idiot, le sourd
Le fürher des meutes se dressant indicibles
Arrosant rigoles, piétinant d'un pas lourd
Les roses qu'un Dieu fît, Dieu qu'il tua, sainte cible !

Douze milliards d'années... Germent les Grands Anciens
Asphyxiant galaxies dans leurs remugles sombres
Ils trouvèrent la Terre en formation, les siens
Etablit le Cthulhu, sa famille des ombres

Bipède à tentacule et taille formidable
Il est l'innommable que vomit la matrice
Des mondes oubliés aux confins du croyable
Le non-né, l'inouï, foetus, néant, factice !

Shub-Niggurath, la chèvre aux mille chevreaux noirs
Blasphème et bouillonne au centre d'infinitudes
Dont l'ampleur étoilée confondant tout espoir
Rend irrespirable le Ciel où elle exsude

Est-elle la pire des créations impies ?
Les dieux sont morts, le Diable a pris toutes les formes
Pour assembler tel monstre au fond des mers tapi
Inlassablement Cthulhu est nommé, trop énorme !

Seul a taille d'homme Nyarlathotep d'Egypte
Nazi infâme et dur porcher qui vit de viandes
Humaines avariées, mouche de fond de crypte
Dépeçant chaque jour, hurlant sur toutes landes

Celui-ci se promène au milieu de ses foules
Humant le sang qu'il sait fécond versé des guerres
La secte le servant noie dans d'ignobles houles
Tout curieux des secrets cachés du grand naguère

Lovecraft, je te loue, ta mythologie pose
Qu'aucun Dieu n'existait, mais des monstres indignes
Tu écrivis, Giger créa Alien, la Chose
Fut filmée dans la glace où tu posas tes signes

Tu as crée un monde épouvantable et rude
L'Homme n'a pas sa place où tu distilles peurs
Menant à la folie, n'était que tu fus prude
Raciste, misogyne, exploitant tes stupeurs

Lovecraft écrivain, tu forgeais l'univers
D'un délire oppressant, que tout adolescent
Ressent, goûtant le sang, et les "Fungi", tes vers
Te font poète, effrois et frissons nous laissant !

https://www.bing.com/images/search?q=cthulhu&id=2BB1F69C8DD969EE0A9C35FAE4F5208B06B7BD3D&FORM=IQFRBA

Écrit par jacou
Le poète éveille un monde dont il est le veilleur
Catégorie : Fantastique/Sf
Publié le 29/03/2018
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 29/03/2018 à 08:01:03
La tératologie de Lovecraft reste une source inépuisable d'inspiration de cauchemars, d'épouvantes et d'horreurs et l'on sent que ces monstres sommeillent en nous...Mais tu as raison de rappeler que Lovecraft fut aussi un merveilleux poète.(Voir La route aux ornières que je n'arrive pas à coller ici!)
banniange-deleted
Posté le 29/03/2018 à 08:34:21
Banniange, merci à toi d'apprécier l'oeuvre fantastique de Hovvard Philips Lovecraft 1890-1937), dont, aussi, ses poèmes. Tu as raison de citer ce poème, l'un de ses meilleurs, mais malheureusement la Toile ne permet pas de coller un lien vers ce texte. Cependant, j'ai par chance à ma disposition ses oeuvres complètes, je vais donc pouvoir afficher ci-après ce poème qui te tient à coeur, et à moi aussi !

"La Route aux ornières" ("The Rutted Road", traduction François Truchaud)

"Les brumes tristes de l'automne répandent leur fardeau glacé,
Un corbeau frissonne et volette à proximité ;
Parmi les pâturages solitaires serpente la route aux ornières
Bordée d'ormes dénudés qui se découpent sur le ciel.

Ces traces profondément gravées qui s'étendent en silence
Au-delà des dunes fréquentées, jusqu'au bord de la Vision,
Réveillent des pensées secrètes...de désir et de peur...
Et l'imagination hésite devant cette perspective imprécise.

Les ombres s'amoncelant me disaient de me hâter
Le long de ces anciennes ornières jadis empruntées par un grand nombre
Un grillon se moqua de moi, de son chant sans joie...
J'avais peur du sentier...j'aurais voulu ne plus le voir !

Pourtant ici, avec sa charrette tirée par des boeufs, plus d'un berger
Avait poursuivi sa course insouciante sur la route commune ;
Moi qui suis supérieur à ces rustres de la campagne,
Puis-je sur des chemins détournés trouver le jour naissant ?

D'un regard inquisiteur, je scrute la lande s'assombrissant ;
Après ce tertre, toutes les félicités m'attendent peut-être ;
Mais toujours l'attirance irrésistible de la route aux ornières
M'oblige à poursuivre sur ce chemin du destin.

Aussi je m'avance à tâtons parmi les arbres sombres
Où ceux qui me précédèrent trouvèrent la nuit mystérieuse ;
Je marche toujours, longeant les prés fanés...
Mais qu'apercevrai-je, au-delà du tournant ?

Des paysages plus beaux que celui-ci, charmant mes pas ?
Le Destin m'accordera-t-il ses bienfaits de choix ?
Qu'y a-t-il devant, pour accueillir mon âme lasse ?
Pourquoi n'ai-je aucune envie de le savoir ?"
jacou
Posté le 29/03/2018 à 11:41:24
J'ai trouvé une oeuvre en format Pdf et j'ai commencé la lecture de "Dagon" : "C?est dans un état bien particulier que j?écris ces mots, puisque cette nuit je ne serai
plus" ...elle me semble intéressante à lire cette nouvelle ...merci Jacou pour l'excellent poème et la riche découverte !
Amitiés :)
Yuba
Posté le 29/03/2018 à 12:46:33
Je te remercie Yubanca : je suis heureux de t'avoir fait découvrir cet auteur, qu'il faut situer, dans le domaine du fantastique, comme le maillon qui relie Edgar Poe à Stephen King (King a dit sa dette à l'égard de Lovecraft), d'un siècle à l'autre. "Dagon" est l'une de ses premières nouvelles, je t'en souhaite bonne lecture ! Sa meilleure nouvelle, à mes yeux, est "La Couleur tombée du ciel".
Amitiés :)
jacou
Posté le 29/03/2018 à 13:00:36
Merci jacou
banniange-deleted
Posté le 29/03/2018 à 13:20:41
J'aime bien les poèmes qui parle de chose surnaturelle, la créature en elle-même est fascinante.
Alone
Posté le 29/03/2018 à 13:55:56
Merci Alone pour la confidence en votre message, je les aime également beaucoup ces poèmes à base fantastique (j'aime l'épouvante et l'horreur), et toute fantaisie me séduit.
jacou
Posté le 29/03/2018 à 21:25:20
Décidément...Déjà que le poème de Cro, c'est passer une nuit sombre et profonde, voilà que pour le tien, c'est le monde des ténèbres, piouu... Très très bon cet écrit d'un noir océan. Belle nuit de beaux songes d'une nuit de printemps. Bisous Georges.
suane
Posté le 29/03/2018 à 23:30:36
Merci Stéphanie de me faire part de l'effet des textes sombres et fantastiques sur ton imagination vive et positive ! Je suis désolé pour cette inspiration sombre et groupée, ce doit être l'air ou l'esprit du temps sans doute lol... Tu as trouvé encore une fois, dans ton intuition parfaite, les termes convenables, car "noir océan", c'est aussi le titre d'une nouvelle écrite par Lovecraft : "Night Ocean" ! Je te souhaite une très belle nuit où je sais que tu trouveras le chemin de la lumière qui ne faiblit qu'en apparence. Bisous ma chère amie.
jacou
Commentaires
Annonces Google
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

24/01 12:36jacou
Bonsoir Lise et Assia
23/01 10:51Yuba
Bonsoir Lise , bonsoir tout le monde :)
23/01 08:28marquisa
Bonsoir, la Bourgogne a revêti son blanc manteau couleur hermine . Bonne soirée à tous. Amicalement. Lyse .
23/01 02:07jacou
Bonjour vous qui venez ici, belle journée à vous ! Neige ou non, le jour est poésie...
23/01 10:02Yuba
Bonjour poètesses et poêtes ...agréable journée dans les évasions au coeur de la lyre de vos mots .
22/01 11:35jacou
Bonjour Marinette et Assia. Nous quittons ton tonton qui tond , "ta Katy t'a quitté" (Bobby Lapointe).
22/01 11:14Yuba
Salut marinette, ici c'est ; six scies scient six cigarettes ;)
22/01 11:03marinette
coucou tonton ton thé t'a-t-il ôté ta toux
22/01 09:37jacou
Bonjour Assia, bonjour aux gens que poésie convie sur ces berges fleuries.
22/01 08:14Yuba
"Tous les poèmes "
22/01 08:13Yuba
Bonjour tout le monde ...comme l'accès à la page d'acceuil est encore bloqué , on peut passer par "la liste des poèmes "
21/01 06:55Yuba
Mais pas complètement ...
21/01 06:53Yuba
Enfin ! Nous sommes en ligne !
21/01 06:45jacou
Notre administrateu r fluminis fait ce qu'il faut pour rétablir le site en accès complet.
21/01 06:44jacou
Bonsoir à la communauté poétique ! Désolé pour ce dérangement momentané...
20/01 06:32jacou
Bonsoir et merci Weedja. Bon dimanche !
20/01 06:19Weedja
Merci à tout les artisans et partisans du site et bon dimanche.
20/01 12:52jacou
Bonjour romantique Sylvain, beau dimanche !
20/01 12:40romantique
bonjour a tous bonne création...
20/01 10:29Yuba
Bonjour poètes et poètesses ..je vous envoie un air plein d'éteincelles : le soleil a remplacé la nuit pluvieuse :)

Qui est en ligne

  • Membres :
  • Lya
  • Modérateurs :
  • jacou
  • Et aussi :
  • 34 invités