Je pourrais t’écrire de belles proses, te remercier de m’avoir fait naître, et te dire que le cocon de mon enfance fut bien douillé.

Je pourrais affoler mes plus beaux mots, comme un enfant qui, en un instant, se souvient des sacrifices de sa mère et du manteau chaud qu’elle a posé autour de ses épaules.

Je pourrais te sourire des tendresses infinies, à l’aube d’une nouvelle année qui se sculpte sur ta naissance. 2019 serait l’ombre de ton anniversaire.

Je pourrais imaginer mon avenir, et te promettre des enfants. Que la descendance soit faite. Mais le monde le désire-t-il vraiment ?

Je pourrais, plein de douceur, retrousser toutes les années et en retirer le meilleur, pour une carte postale hypocrite où les crocs du loup sont cachés d’un voile blanc.

Je n’en ai pas envie.

Mais j’ai envie de t’écrire, comme j’écrirais à une hirondelle, des cui-cui, lui donnant de la nourriture à picorer.

Alors qu’importe la tristesse ou le bonheur de ces mots. Qu’importe ce qu’ils signifient. Tant que coule la sincérité.

Il paraît que les lettres sont mortes, et que des emails au sms, ne brûlent plus aucun soufre. Mais tout n’est en fait qu’intentions.

Nous voici en l’an 3019. À quelques années près… et la modification du génome est proposée aux parents pour que leur enfant naisse sans problème, sans défaut et aussi lisse et propre qu’un savon de Marseille.

Mars, cette planète inhabitable, vouée à être habitée, semble être la seule réponse à la destruction de la terre. Les idiots au pouvoir sont bernés par l’orgueil de laisser une marque noir sur le monde blanc, alors que d’autres, aux reflets jaunes, ont la couleur d’un soleil rafraîchissant.

Les données médiatiques ne ressemblent plus qu’à des brouillons difformes d’autres brouillons écrits pour l’audience, et couvés de politiques et de sûrs-puissants.

Qu’il est dur de rager dans le déclin et de vivre aussi intensément que ce que nous propose la vie.

Mais Il y a dans chaque geste que tu fais, autant que de forces que de fragilités pour nous ramener sur nos pieds, que c’en est beau. Je crois que c’est seulement comme ça que le monde tournera encore quelque peu, parce qu’il n’y a rien d’aussi important que de donner la main à quelqu’un.

Je pense que le manège de la maison était en vrac, les boulons mal resserrés, et il manquait d’huile à ses rouages. Il nous transportait en un monde spécial, entre des cris, de l’amour, des frustrations et des accomplissements. Tout valdinguait au sommet d’une montagne rocheuse poussée par le vent vers du vide. Mais ta force faisait tenir la maison sur la pointe des pieds, et cela, même lorsque tes propres cellules se perdaient.

Qu’importe d’où vient ton courage, il est magnifique. Il ressemble à une épée trempée dans de la douleur et de la sueur que tu pointes à travers les épaisses murailles de l’inconvenance.

Les colères sont vivifiantes, mais seulement si elles ne se laissent pas submerger par le trop-plein de tout. Elles doivent être ciblées, préventives et attentives. Ces colères sont belles. Je sais que tu en as beaucoup, mais je sais aussi que tu n’arrives pas toujours à les canaliser, et que tu t’étouffes parfois dans un mauvais vent.

Si le monde est mort, la vie respire encore.

Même s’il y a tant de belles choses raturées, les plus mauvaises sont dans les feux.

Alors oui, tu recevras cette lettre en email. Mais le temps nous vieillit. Le monde se ride. Les choses changent.

Même au creux de tes bras.

Une peinture de Picasso ne peut être émouvante que pour certaines personnes, mais lorsqu’elle touche quelqu’un, elle devient une ultime peinture. Lorsqu’elle est comprise et interprétée pour se noyer avec la pensée de quelqu’un, elle devient une ultime peinture. Lorsqu’elle broie, d’une figure, les tableaux les plus beaux et les plus réalistes, au ventre d’âmes inconnues, elle devient une ultime peinture.

Les arts sont souvent dans ce cas-là. Il y a des arts simples, qui résonnent au plus grand nombre, mais si un art veut toucher sensiblement et profondément quelqu’un, il doit être particulier et insensible pour la masse. Par contre, l’autre, quelque part sur terre, pensera que c’est un chef d’œuvre.

Tu as sûrement lu des livres dans ce cas-là ? J’aimerais bien les découvrir.

Tu n’es pas une mère à fleur de peau ni une mère douillette, pas vraiment sage non plus. D’aucune religion, d’aucun maître à penser. Jamais orgueilleuse, jamais prolixe à se la raconter. Tu as fait ton chemin seule, puis avec nous, quelques fois en bicyclette et d’autres fois en dos de lion.

Tu as tant failli t’écrouler, que maintenant, il est en toi mille ciments.

Je suis fier d’avoir une mère comme tu l’es.

Les pages suivantes restent blanches, l’imagination est bien plus belle que le décor.

Écrit par feuille_au_vent
à l'heure des feuilles mortes, la fumée est belle.
Catégorie : Divers
Publié le 31/12/2018
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 31/12/2018 à 11:55:50
Oh merci feuille-au-vent, je place parmis mes favoris cette lettre pour votre mère parce que j'ai l'impression que nous sommes nombreuses un peu comme ça. Je suis vraiment émue par cette sincerité et tout ce que vous avez sublimé de votre enfance.
Bonne année !
Ce poème est à mes yeux un oeuvre poétique.
Hypothese
Posté le 31/12/2018 à 13:20:02
Une tendresse hors du temps éternelle et merveilleuse. ..
Vous venez de me donner envie de serrer la mienne dans mes bras...

Bonne année feuille au vent:)
MARIE L.
Posté le 31/12/2018 à 15:00:59
En forme de Nouvelle !
cette lettre mérite le détour
un hommage en lignes remplies d'amour
pour le présent et au de là du futur

Merci Feuille au vent, heureuse et belle année !
Yuba
Posté le 31/12/2018 à 15:14:07
Waw je suis éberlué par cette lettre sublime, émouvante, toute emplie d'amour, de sagesse, de confidence, et qui se lit d'une traite ! Merci de cette confidence en partage, Jonathan feuille au vent, elle m'a ému ! Vraiment très beau et noble partage. Joyeuse fête et bonne année !
jacou
Posté le 31/12/2018 à 16:05:19
cette émotion est fabuleuse cet hommage sublimé ...:)
romantique
Posté le 31/12/2018 à 18:02:53
Merci :) C'est tres gentil ca me touche beaucoup !

Hypothèse, J'imagine en effet qu'il y a beaucoup de mère comme ça, avec toutes leur différences ;)

je vous souhaite à tous une belle soirée et une douce et heureuse année aussi.
feuille_au_vent
Posté le 01/01/2019 à 10:30:29
je suis très émue par cette lettre si véritable
oui la force des mères réside dans leur art pauvre
nourri de leur amour de leur effacement
il faut aussi reconnaître en elles leur entité de femme
de connaissance de richesse intérieure
elles se cachent pour pleurer, prier, parler
une mère en sait plus que vous sur vous-même
ne la laissez pas s'étioler seule
merci
marinette
Posté le 01/01/2019 à 19:48:23
Merci Marinette pour ton commentaire, bien d'accord avec toi.
feuille_au_vent
Commentaires
Annonces Google
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

19/01 06:08lefebvre
Bonsoir et bonne nuit avec la douceur de la poésie pour toutes et tous.
19/01 04:34passeur de mots
Je n’ai pas dit des vieux !!!
19/01 04:31passeur de mots
Angeldebra.. te croiser ici à nouveau 10? 12 ans plus tard? Ohlala ça fait de nous des anciens :)
19/01 12:05jacou
Bonjour Lize, Assia et Marinette
19/01 10:26Yuba
Salut Marinette :)
19/01 10:12marinette
coucou
19/01 09:49Yuba
Bonjour Georges, bonjour Marquisa et bonjour au monde poètique qui choisit de se poser ici , sur cet Eden de Poésie :)
19/01 08:46marquisa
Bonjour, excellente journée à tous .
19/01 08:16jacou
Bonjour les poètes d'Icetea que les grands ciels lyriques couvrent des nuées de l'inspiration .
18/01 10:30Yuba
Bonsoir Kunz !
18/01 10:16Kunz
Bonne Soirée
18/01 09:56Yuba
Bonjour Georges :)
18/01 08:35jacou
Que la journée, froide et ensoleillée près de Paris, apporte provende aux poètes
18/01 08:33jacou
Bonjour Daniel, Marinette, Assia...
18/01 08:11Yuba
Bonjour marinette , bonjour Daniel et bonne journée poètesses et poètes ; adoucie et croustillante de Poésie :
18/01 07:37marinette
bonjour à tous
18/01 06:19lefebvre
je souhaite une douce et belle journée poétique à toutes et à tous
17/01 09:29passeur de mots
Bienvenue à Marquisa !
17/01 08:38jacou
Bonsoir et bienvenue sur Icetea !!!
17/01 08:14Yuba
Bonsoir tout le monde ...le site est de retour ...merci Rémi !

Qui est en ligne