Imaginez d'abord un géant dans un habit d'enfant. Un vêtement absurde, de fils multicolores et méprisant, étourdi par un monde dont le sens échappe, abasourdi, assommé, à l'étroit, comme si sa couverture voulait l'agacer.
Enfermé dans un solide au contours limitant.
"L'enfer, c'est les autres", cette phrase résonne
Mais, c'est aussi nous même, et le mot de Cambronne
Et des mots qu'il faut clamer, un corps à découvrir, une énergie comprimer.
Les gens qui murmurent chut! d'un ton condescendant achèvent de le saouler.
Cette mièvrerie indigeste, la renvoyant d'un geste, c'est puant et encombrant
Son cœur bat, son muscle ploie et ce pied qu'il envoie semble un carburant
Epurée, sa pompe ne veut plus que du grandiloquent
Graver une épopée et huer tous les feux
Et le cœur, qui, avant d'être un organe d'amour lové et avalé, n'est qu'une agressive pompe
Crie au respect dans une page de faux-semblant, à la justice, cette énergie, qui jamais ne s'estompe
Lance et balance le sang du visage jusqu'à la phalange
Et ce bout de doigt, allié à ce corps bouillant, ne veulent que détruire, d'abord, et que tout vole
Toujours souple et jamais molle
Cette énergie qui emprisonne
Ne veut, après, que plonger dans un ouragan d'air,
Poursuivre des voitures, et noyer le désespoir, dans une ligne de basse et une centaine de décibels

Écrit par Zigzag
\"L\'art est un mensonge qui nous fait saisir la vérité\" Picasso
Catégorie : poèmes d'amitié
Publié le 27/10/2018
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

24/01 01:14jacou
Bonjour Assia, bonjour aux poètes enamourés de l'hiver.
24/01 08:22Yuba
Bonjour Georges , bonjour le monde poètique ,arbitre du jeu d'hiver : pluie contre neige 😉
24/01 12:36jacou
Bonsoir Lise et Assia
23/01 10:51Yuba
Bonsoir Lise , bonsoir tout le monde :)
23/01 08:28marquisa
Bonsoir, la Bourgogne a revêti son blanc manteau couleur hermine . Bonne soirée à tous. Amicalement. Lyse .
23/01 02:07jacou
Bonjour vous qui venez ici, belle journée à vous ! Neige ou non, le jour est poésie...
23/01 10:02Yuba
Bonjour poètesses et poêtes ...agréable journée dans les évasions au coeur de la lyre de vos mots .
22/01 11:35jacou
Bonjour Marinette et Assia. Nous quittons ton tonton qui tond , "ta Katy t'a quitté" (Bobby Lapointe).
22/01 11:14Yuba
Salut marinette, ici c'est ; six scies scient six cigarettes ;)
22/01 11:03marinette
coucou tonton ton thé t'a-t-il ôté ta toux
22/01 09:37jacou
Bonjour Assia, bonjour aux gens que poésie convie sur ces berges fleuries.
22/01 08:14Yuba
"Tous les poèmes "
22/01 08:13Yuba
Bonjour tout le monde ...comme l'accès à la page d'acceuil est encore bloqué , on peut passer par "la liste des poèmes "
21/01 06:55Yuba
Mais pas complètement ...
21/01 06:53Yuba
Enfin ! Nous sommes en ligne !
21/01 06:45jacou
Notre administrateu r fluminis fait ce qu'il faut pour rétablir le site en accès complet.
21/01 06:44jacou
Bonsoir à la communauté poétique ! Désolé pour ce dérangement momentané...
20/01 06:32jacou
Bonsoir et merci Weedja. Bon dimanche !
20/01 06:19Weedja
Merci à tout les artisans et partisans du site et bon dimanche.
20/01 12:52jacou
Bonjour romantique Sylvain, beau dimanche !

Qui est en ligne