Les nuits s’écoulent à scruter le souffle
Pâle d’une rime difficile prise
De plain-pied et devenue souple
A l’appel d’une onde qui d’emblée se brise…

Les journées s’écoulent tout près
D’un rouge dansant habillé d’une mode
Musicale jouant une ode rêvée et très
Annonciatrice d’une savoureuse aube

Les rimes s’écoulent lentement
Et suivent le mouvement de dégel
D’une sourdine source miraculeusement
Abreuvante du poète au goutte à goutte pèle mêle

Écrit par Yuba
Au bord des lectures
je cueille l’humeur
de la poésie
Catégorie : Poésie
Publié le 05/05/2010
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 05/05/2010 à 01:03:30
sublime, Yuba ! à lire tout haut ! les mots dévallent et éclaboussent au premier quatrain, entraîné par le rythme de rimes en mileu de phrase qui les enchaînent les unes aux autres, puis le rythme ralentit pour finir en s'alanguissant dans le goutte à goutte du mot à mot le rythme se marie tant au thème ! une magie rythmique à déguster à l'oreille, amitiés époustoufflées.
Jiaile
Posté le 05/05/2010 à 01:16:58
délicieux poème, ma belle yuba je suis comme Jiaille sous le charme de ta musique, bonne nuit
flipote
Posté le 05/05/2010 à 07:00:28
De la pure poésie que j'ai beaucoup aimée. Je suis de l'avis de Jiaile qui exprime mieux que je ne saurais faire toute la beauté de tes vers. Bisous et bonne journée.
TANGO
Posté le 05/05/2010 à 07:15:18
Ma chère yubanca tu me laisses sans mots tellement c'est beau je me contenterai de le relire, superbe, amitiés
estrella
Posté le 05/05/2010 à 18:01:10
"Madame Ruth Dreifuss faisait l’autre jour l’éloge des activités permettant de rester «de plein pied » dans la société », par opposition, je suppose, aux activités qui isolent celui ou celle que les exercent. Mais c’est uniquement la façon d’orthographier ce «plein pied » qui retiendra notre attention.

Que pourrait bien être la plénitude d’un pied ? Et de quoi serait-il plein ? – Non, il y a là bien sûr confusion avec le vieil adjectif plain, avec un a, qui n’a pas la moindre parenté avec son homonyme «plein ». « Plain », du latin «planus » (plat, uni, sans inégalités) appartient à la famille de plan, plaine ou planer. C’est sans doute du fait de sa fâcheuse homonymie avec l’autre adjectif «plein » qu’il a quasiment disparu de notre vocabulaire. A part un maigre emploi dans le mot composé «plain-chant », qui désigne le chant à l’unisson, sans accompagnement, de la liturgie catholique, l’adjectif «plain » ne survit que dans la locution «de plain-pied » (avec trait d’union), qui signifie «au même niveau ». Au sens propre, on dira par exemple d’une pièce située au rez-de-chaussée qu’elle donne de plain-pied sur le jardin. Au sens figuré, «de plain-pied » équivaut tantôt à «sans difficulté » (il est entré de plain-pied dans le monde de l’informatique) tantôt «sur un pied d’égalité » (on le sent de plain-pied avec les personnages les plus haut placés)."

© Daniel Burnand
Fichtre
Posté le 05/05/2010 à 18:02:16
Pas de quoi !
Fichtre
Posté le 05/05/2010 à 20:31:46
Magnifique Yuba, je me suis laissée emporter par ton poème, comme par le vent, c'est un bien joli texte léger comme l'air et pure comme l'eau de la source.

bises

Ange de lumière
Ange de Lumière
Posté le 05/05/2010 à 20:35:23
En lisant ton poème, j'ai cru entendre au loin une douce mélodie qui l'accompagnait, j'ai fermé les yeux et cette musique était réellement présente, c'est magnifique!
Bisous et merci ma cousine préférée.
JB
Posté le 08/05/2010 à 05:11:50
De plain-pied dans ton univers poétique tu deviens source d'un bouillon de culture. Fichtre je saute à deux pieds. Merci pour ce beau partage.
Bisous
zenobie
Posté le 16/12/2018 à 00:13:27
Je suis entré de plain-pied dans cette poésie, fichtre lol ! Merci Assia.
jacou
Posté le 16/12/2018 à 00:47:53
Lol...en effet Georges!
Comme tu l'as remarqué , ce jour là j'ai eu droit à exposé complet sur la fameuse expression ..un plain-pied que je ne risque pas d'oublier ..fichtre alors!
Yuba
Commentaires
Annonces Google
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

20/04 11:23Yuba
Bonjour Daniel et bonjour à vous toutes et tous qui de vos poésies imprimez le visage de notre site :)
20/04 07:14lefebvre
Bonjour les poètes
19/04 12:52Babel
merci !
19/04 12:04Yuba
Le message est envoyé à Rémi ...patientons :)
19/04 11:57Yuba
Bonjour Babel
19/04 11:57Yuba
La page d'acceuil a encore disparu ...je vais contacter Fluminis !
19/04 11:56Babel
bonjour Yuba
19/04 11:55Babel
la page d'accueil a un problème
19/04 10:53Yuba
Bonjour les mordus de poèmes , les fous des mots :)
19/04 01:26isma
Bonsoir
18/04 09:56Olivier RACHET
Bonsoir Yuba, bonsoir à toutes et à tous ! Oui jacou, une bien belle communauté...
18/04 11:30Yuba
Bonjour Georges , bonjour tout le monde !
18/04 10:29jacou
Bonjour belle communauté.
17/04 04:12Yuba
Bonjour Marinette ...merci pour ces impressions sur la communion des choses ...
17/04 02:01marinette
et sous mes pieds brûlants je sens le feu qui brûle
17/04 02:00marinette
je suis là entre les murs et sous la cendre
17/04 11:44Yuba
Bonjour Daniel, bonjour à toutes et à tous :)
17/04 11:03lefebvre
Bonjour les poètes
16/04 05:04Olivier RACHET
Oui espérons-le jacou. C'est bien le problème de ces magnifiques monuments, ils sont à la fois fragiles et solides, et ils réclament beaucoup de soins. La vieille dame n'a pas fini de nous émerveiller, croyez-moi !
16/04 10:41jacou
Oui, bonjour Assia, espérons qu'un nouveau Viollet-le-Du c architecte respecte bien la cathédrale...

Qui est en ligne

  • Et aussi :
  • 37 invités