Arrive une foule de choses
A réalité parallèle
Par un lointain violoncelle
Quelques repères s'y déposent

La pensée de sa suffisance
Éclaire la pièce de vitre
Si les autres chambres en dansent
C'est qu'elles reprennent le titre

De l’histoire île mélodie
S'embrasent en eux les échos
Scelle les airs du sirocco
Qu’un delta de nerfs agrandit

Si le jour, la nuit les dispersent
Ils sont raisin d’essence en gouttes
Ne les perturbent les averses
Tel que ce Nil drainant sa route

De la pyramide est pourvu
Un scribe sur tapis de drap
Tiédi par main du dieu Râ
Sort de l’écrin leur point de vue

Écrit par Yuba
Au bord des lectures
je cueille l’humeur
de la poésie
Catégorie : Amour
Publié le 10/02/2019
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 10/02/2019 à 14:40:40
La dernière strophe clôt avec éclat solennel ton subtil poème, qui m'évoque encore Maurice Scève par des échos sonores qui sont dans ma tête. Merci Assia pour cette poésie bien frappée.
jacou
Posté le 12/02/2019 à 15:26:18
Infiniment merci pour ton beau commentaire Georges et pour l'honneur que tu me fais par ta comparaison à l'illustre Maurice Scève , chez qui j'ai découvert un Impressionnant " Délie" pour un amour impossible .
Yuba
Posté le 12/02/2019 à 15:37:53
Je te copie ici un beau poème de la "Délie", recueil de Maurice Scève, dont certains vers ne quittent pas ma mémoire. Ton allusion au Nil et au dieu Râ, les rimes insistantes de ton poème, me l'ont en effet évoqué :

"Le jour passé de ta douce présence
Fut un serein en hiver ténébreux,
Qui fait prouver la nuit de ton absence
À l'oeil de l'âme être un temps plus ombreux,
Que n'est au Corps ce mien vivre encombreux,
Qui maintenant me fait de soi refus.
Car dès le point, que partie tu fus,
Comme le Lièvre accroupi en son gîte,
Je tends l'oreille, oyant un bruit confus,
Tout éperdu aux ténèbres d'Égypte"
jacou
Posté le 12/02/2019 à 15:52:46
Waw ...comme j'adore cet extrait !
Je comprends qu'il ne puisse quitter ta mémoire ; cette absence comparée aux ténébres d'Egypte rend incroyablement l'étendue de la mélancolie ressentie..merci encore Georges !
Yuba
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

19/04 12:52Babel
merci !
19/04 12:04Yuba
Le message est envoyé à Rémi ...patientons :)
19/04 11:57Yuba
Bonjour Babel
19/04 11:57Yuba
La page d'acceuil a encore disparu ...je vais contacter Fluminis !
19/04 11:56Babel
bonjour Yuba
19/04 11:55Babel
la page d'accueil a un problème
19/04 10:53Yuba
Bonjour les mordus de poèmes , les fous des mots :)
19/04 01:26isma
Bonsoir
18/04 09:56Olivier RACHET
Bonsoir Yuba, bonsoir à toutes et à tous ! Oui jacou, une bien belle communauté...
18/04 11:30Yuba
Bonjour Georges , bonjour tout le monde !
18/04 10:29jacou
Bonjour belle communauté.
17/04 04:12Yuba
Bonjour Marinette ...merci pour ces impressions sur la communion des choses ...
17/04 02:01marinette
et sous mes pieds brûlants je sens le feu qui brûle
17/04 02:00marinette
je suis là entre les murs et sous la cendre
17/04 11:44Yuba
Bonjour Daniel, bonjour à toutes et à tous :)
17/04 11:03lefebvre
Bonjour les poètes
16/04 05:04Olivier RACHET
Oui espérons-le jacou. C'est bien le problème de ces magnifiques monuments, ils sont à la fois fragiles et solides, et ils réclament beaucoup de soins. La vieille dame n'a pas fini de nous émerveiller, croyez-moi !
16/04 10:41jacou
Oui, bonjour Assia, espérons qu'un nouveau Viollet-le-Du c architecte respecte bien la cathédrale...
16/04 10:36Yuba
Bonjour Georges ...et nous sommes également endeuillés avec elle et espérons qu'elle sera plus belle après "réparations" ...
16/04 10:34jacou
Mais notre poésie fait revivre toutes choses, alors écrivons !

Qui est en ligne