De la détente, la chance des innocents,
C'est exigu dans les travées de la société,
Pour ma défense, la trempe de l'éloquence,
Les vestibules changent de paquets à satiété.

Comme l'encre qui s'écoule et se tait
Courant se figer sous le buvard
La Provence du fait-tout par ses herbes
Supplante le vivier des simulacres.

Lisez la baguette qui guide invisible
Les importances de vue s'anticipant.
Peignez l'aquarelle du cycle traduisible.
De l'abondance, le luxe de la facilité.

J'entendais alors le récital complexe
Un récit rare, complet, de sentences saines,
Un Héritage hors-pair, longuement pensé
Sans inévitables promesses autrement tancées.

L'âme de l'homme a parfois besoin de crier
Me dis-je tout penaud de mes pamphlets
Le charme fort a un carquois de pointes cirées,
Me glissent les doux échos de la détente même.

Dois-je consoler ou dégainer ?
Dans le doute, je dégaine pour consoler !
Puis je suis inconsolable d'avoir dégainé.
Quelle idée d'avoir étayé,
Maintenant, je tente de me dépêtrer !

Les sourcils sont circonflexes
Les regards circonspects
Des broutilles, ces visions vaines !
Des fourmis, le dictionnaire !

Le rire est élu, retient tous les tenants
Les aboutissants se pressent en masse.
Sur ce fil très ténu, le chemin du maître tangue
Comme l'assouplissant de l'être en marge.

Écrit par Syntax_Error
"Je suis un mensonge qui dit toujours la vérité."

Jean Cocteau
Catégorie : Poésie
Publié le 13/09/2020
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 13/09/2020 à 13:03:33
Il y a du Cyrano dans ce texte (rapport à la 6ème strophe), il y a l'envie de défier le sens des discours que nous tenons à foison. Personnellement je suis un moulin à paroles dès que je suis lancé. Le sens s'accroche comme il peut, mais je suis loquace. Et comme dans les discours on est plusieurs, c'est à qui parlera le plus longtemps, du plus de choses possibles. J'aurais voulu savoir rester à me tenir dans une chambre, faisant d'un regard le tour de mon domaine, car le monde est si compliqué, et en deviser c'est également le partager, or il forme un tout, cohérent, sûrement.
Bon dimanche.
jacou
Posté le 13/09/2020 à 17:33:55
La sixième strophe m'a beaucoup plu, et la septième non moins :)

Le tout résonne d'un questionnement sur la parole, sur sa place
dans la communauté humaine, sur le rire, un sujet d'actu s'il en
est, sur son crédit et le champ que nous lui destinons ...

Et l'écriture est directe, voir cash, car il s'agit là de déceler
ce qui se cache en nous de faux-semblants, de pudibonderies ...
Ombrefeuille
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

18/09 06:15jacou
Olivier, quand ici je vous lis, chaleureux amis, j'ai envie de retourner au charbon. À d'autres moments, j'ai de gros doutes.
18/09 06:14Matriochka
craquer, disais-je
18/09 06:14Matriochka
Je comprends votre volonté de dialogue, Jacou, c'est une attitude noble de votre part. Mais comment faire s'ils refusent? Ca serait quand-même trop bête qu'ils fassent péricliter un site de qualité et qu'ils vous fassent c
18/09 06:14jacou
...à expliquer son point de vue, à défendre sa cause...
18/09 06:13jacou
Ils sont dans leurs bulles, ils sont en autogestion je dirais. Ce n'est pas ainsi que se pratiquent les échanges, il y faut le minimum de courtoisie qui consiste à écouter autrui, à lui répondre, à expliquer son p
18/09 06:11CRO-MAGNON
As-tu encore envie d'être encore moderateur ? Toi seul peut y répondre, ne sois pas influencé par quiconque
18/09 06:11jacou
Matriochka, je n'aurais pas souhaité mettre à l'écart ces trublions. Juste, qu'ils échangent avec moi, que je puisse les raisonner, qu'ils puissent m'exposer les motifs de leurs détestations.
18/09 06:11Matriochka
OK, merci pour l'info, Jacou, je m'y mets dès ce soir, et j'en touche un mot à Ombrefeuille ;-) Je sais tout le bien qu'elle pense des modés!
18/09 06:10Matriochka
Bonsoir Lysée, super heureuse de te revoir :-))) Hélas, tu arrives en un moment bien troublé :-(
18/09 06:10Isadorable
Bonsoir ameis poétes e tpoètesses une excellente soirée, et un delicieux weekend pour chacuns de vous .Isadorable
18/09 06:09jacou
Bonsoir Lys-Clea, merci beaucoup !
18/09 06:09jacou
Matriochka, merci de votre soutien. Vous pouvez utiliser l'espace des "messages privés" en haut à droite, en y indiquant "fluminis" comme destinataire. ..
18/09 06:09Matriochka
N'y a-t-il pas une possibilité de "mettre à l'écart" les trublions, par exemple ne pas leur laisser la possibilité de se réinscrire s'ils sont exclus?
18/09 06:09Lys-Clea
Bonsoir chères Plumes, Ravie de vous retrouver .. Et sans me mêler des soucis , ici, vosu avez mon Soutien , Jacou, pour être Modérateur .. Lys.
18/09 06:07Matriochka
Car je ne souhaite qu'une chose, le maintien d'un bon esprit sur ce site, un partage poétique paisible, et surtout le bien être de nos modérateurs/t rices.
18/09 06:07jacou
Le problème avec ces deux membres, c'est qu'ils se placent en situation de refus absolu de contacts avec moi : ni MP souhaités, ni interventions dans l'espace des commentaires. Aucun canal de communication n'existe avec eux.
18/09 06:06Matriochka
Pour moi, c'est bon, Jacou, je veux bien écrire à Fluminis pour lui dire tout le bien que je pense de la modération ;) Je fais comment, je passe par la page contact?
18/09 06:05jacou
Olivier oui, tout se garde sur le site, et donc je mets en balance mes 4 années de relations correctes, avec quelques journées plus chaudes. C'est à l'administrat eur de juger maintenant.
18/09 06:04CRO-MAGNON
Choix cornélien pour toi !
18/09 06:03jacou
Olivier, je sais tes positions. C'est même toi qui m'avais déconseillé de l'être, après une première invitation, en 2016, et je t'avais d'abord écouté !

Qui est en ligne