Hagard,
L’esprit se meurt
De notre temps.

Assoiffé de pensées
Que l’époque lui refuse,
Tout obsédée qu’elle est
Par la terre, qu’elle ronge jusqu’au sang

Malade de sa misère
Malade de solitude
Le monde feint d’ignorer l’esprit
Qui pourtant, vit en lui

Aux célestes peintures, à leurs courbes infinies
Ne répondent plus que de droites, sévères lignes
Qui jamais ne se croisent
Pylônes de l’ennui !

Voilà qu’on a voulu compter ce qui était innombrable,
Et l’erreur de calcul accouchant d’un mensonge
On a clamé bien fort la liberté des choses

La science a vu le monde
Comme on voit une coquille
Et sans apercevoir
L’oiseau qui s’envolait
Elle a pris la coquille
Pour tout ce qui existait
Ainsi est advenu, le règne des coquilles vides

Mais ces nuages, et ces sommets !
Et ces alpages, et ces forêts !
N’est-ce pas là comme ton corps, la cime de ton être ?
N’est-ce pas là bien le nid d’un oiseau gigantesque ?
Comment lui préférer ces sinistres artères ?
Si ce n’est en haïssant, bien bas,
Le monde,
Qui t’as fait naître !

Et oui !
L’Idée se meurt
Son bruissement ténu, déjà
Se fait plus faible
Que la cadence infâme
De l’aiguille malmène
À chaque instant l’on craint
Que ce soit le dernier
Pour cet oiseau-tempête
Qui le monde, fait chanter

Pour peu que nous l’aimions,
Encore un tant soit peu
On voudrait tout d’un coup, manger tous les coupables
« Où se cachent-ils ! » tonne la voix en colère
Ceux qui cultivent le sable, et boivent l’eau des mers
Ceux-là même qui couronnent
Les cendres et la poussière
On voudrait, on voudrait …
Mais bien vite on s’essouffle,
On oublie
Déjà il faut manger, et pour ça faut payer
C’est le roi qui l’a dit
Dans ce monde-là,
Les oiseaux bossent aussi…

Ils doivent mériter
Les miettes de leur vie.

Écrit par S-W-I-M
La vie est un caillou que le sage ramasse pour lapider le ciel

Victor Hugo
Catégorie : poèmes tristes
Publié le 14/08/2018
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 14/08/2018 à 20:21:12
Très sensible. Merci S-W-I-M...
grêle
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

14/12 11:04Yuba
Bonjour Georges , bonjour à toutes et tous qui réveillez le chant des muses ...
14/12 10:15jacou
Bonjour à vous tous qui incarnez la poésie au beau visage humain.
13/12 04:03grêle
Bonjour à tous les poètes et poétesses au coeur rempli de belles images d'évasion
13/12 08:20jacou
Bonjour Assia. Bonjour à vous tous, qui poétisez dans les tempêtes !
13/12 07:52Yuba
Bonjour le Monde ...sourions à la pluie ,au vent à la vie :)
12/12 09:50jacou
Bonsoir Babel et Yeshua.
12/12 08:17Yuba
Pourquoi Choqué ?
12/12 08:06yeshua
je suis choqué
12/12 06:52Babel
Bonsoir ..
12/12 01:13James Px
Le site n'est pas https... ce qui bloque parfois l'accès lorsque je me connecte avec firefox bon on s'en balance mais c'est juste une info... Donc patiente et adieu le pirate...
12/12 09:28jacou
Bonjour Assia. Bonjour aux fervents auteurs et lecteurs.
12/12 08:21Yuba
Bonjour et agréable journée à toutes et à tous :)
11/12 11:36jacou
Bonjour Barateur !
11/12 10:27Yuba
Bonjour Ahmed :)
11/12 09:28barateur
Bonjour Assia et jacou et tous les ami(e)s poètes qui vont venir.
11/12 08:34jacou
Belle journée à vous tous, poétesses et poètes !
11/12 08:15Yuba
Bonjour aimable compagnie de la poésie !
10/12 06:36alex py
c'est super ;-)
10/12 05:45jacou
Oui, c'est vrai, plus il y a de thèmes, plus ça ouvre l'inspiration à tous les possibles.
10/12 05:20alex py
le cite évolue et c'est cool il y a du nouveau bien la classicité des genres est variées

Qui est en ligne