Ce n'est pas le malheur
Mais l'absence du bonheur
Au lieu même de sa présence attendue
J'avais rendez-vous avec lui
Et il m'a posé un lapin
En d'autres termes
Je suis en cours d'histoire
Et je m'emmerde

Disons-le tout net
Sans les identités remarquables
On ne chercherait pas d’identités pas remarquées
Les chiffres ne se déguiseraient pas en lettres
Du particulier ne ferait pas de général
Et bien d'autres choses encore

Quand on se fait chier
Il n’y a qu’à faire des mathématiques
Et s’inventer un interlocuteur
- Que sache sa majesté
Que le carré de la différence de deux nombres
Ajouté à quatre fois leur produit
Est égal au carré de leur somme
(Henri ne comprit pas alors je repris)
- Que sache sa majesté
Que le double de la somme des carrés de deux nombres
Diminué du carré de la somme de ces deux nombres
Est égal au carré de leur différence

Apercevant une ombre dans le regard d'Henri
Malheureuse je me mis en devoir
De lui faire comprendre la chose
Comment diable lui faire entendre les biens de l’esprit ?
Il écoute de la musique
Il danse
Et se remplit la panse
Au-delà de six mots
Il décroche de toute attention

- Henri !
Le carré de la différence de deux nombres
Ajouté à quatre fois leur produit
Est égal au carré de leur somme

Comment même y songer ?
Vingt-deux mots c’est beaucoup trop
Je dois trouver à lui dire plus simplement
M’en remettre au béaba du calcul
Car jamais le béaba ne met à bas le calcul
(Je lui fais des dessins sur le sable
Tout aussi illusoires que lui)

- Et voilà
Les identités remarquables sont nées
Il y en a trois
- Mais à quoi servent-elles ?
- Elles servent à écrire une même chose
De deux façons différentes
Sous la forme d’une somme
Ou d’un produit
Pour passer de l’un à l’autre
On développe ou on factorise
Ce qui n’a rien à voir avec les facteurs
Et leur distribution Henri !
On parle ici de distributivité
Il ne faut pas confondre
- Mais pour quoi faire ?
- Pour résoudre des équations
- Et pourquoi ce nom d’identités remarquables ?
- Identités parce qu’il y a deux choses
Pareilles et différentes en même temps
Par le principe de l’égalité
Un peu comme toi et moi Henri
Remarquables parce qu’elles sont cachées
Dans les exercices
Et qu’il faut les remarquer
Eh oui !
Non seulement avec nos yeux de chair
Mais aussi avec nos yeux du cœur

Toujours est-il qu’avec les lettres
Le calcul devient plus simple
On l’appelle alors littéral
- Si j’ai bien compris
C’est à prendre au pied de la lettre ?
- Oui et avec la lettre tu peux même prendre ton pied
Là où pauvres mortels
Nous prenons des nombres particuliers
Deux ou mille-sept-cent-vingt-neuf
Viète*
Non pas celui qui te vend ses soupes de nouilles
Viète disais-je
Remplace des nombres par des lettres
Et ainsi on passe
Du particulier au général
D’un nombre à n’importe quel nombre
Mais aussi de toi à moi
N’est-ce pas merveilleux ?

*François Viète, mathématicien français

Écrit par Petit cake
Liberté et whisky
Catégorie : Divers
Publié le 03/11/2019
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 03/11/2019 à 11:38:34
Amour & mathématiques, le bon ménage des méninges et du coeur !
https://www.youtube.com/watch?v=RoaGyNLf-g0
Merci Petit cake ;-)
grêle
Posté le 03/11/2019 à 12:35:57
Petit cake,

Où même éclair d'Eugénie
Quand tu eclaires deux génies
La lettre + le nombre
Qui sont égales à deux
Et les cite en toutes lettres
Un jeu de lumière et d'ombre
Que tu fais si bien naître
Disons que la lettre est lumière
Et le nombre est son ombre
Tiens ! Ça me rappelle zorro
Qui était tout en noir
Tout ça pour dire que zéro
Est égal aux trous noirs
Et les trous noirs sont infinis
Et dans un trou noir on s'ennuie
Alors un cavalier surgit de la nuit
Zorro, la série qu'on n'a jamais fini !
Bref, revenons au calcul.
Multiplier la solitude par la présence
Ne fera naître aucun prélude
Puisque zéro fois quelque chose
N'amènera aucune prose
Mais... Ajoutez une présence
À l'ennui pour parer la solitude
Peut-être un bon prétexte
Pour développer un texte

Petit cake,
Si Henri dit :
Les mathématiques c'est pas ma thématique
Et pour la littérature je lis tes ratures
Répondez lui que la vie c'est pas d' la tarte
Et pour un couple égalitaire
Il faut savoir couper la poire en deux
Et se fendre la poire à deux...

( en plus d'aimer les gâteaux, j'adore votre texte)
silencieuses59
Posté le 03/11/2019 à 15:05:38
Identité remarquée d'un poème à un esprit qui l'enclôt dans un ensemble où se tient, cerise sur le gâteau, ce Petit cake en maîtresse de cérémonie. Un poème pour approcher les mathématiques, où je suis ignare, et donc je tiens le rôle d'Henri. Sauf que je n'ai pas décroché, j'ai bien suivi, et maintenant je vais me mettre en quête de Viète... De plus, humour et affection en prime distinguent ce poème super original !
jacou
Posté le 03/11/2019 à 15:15:16
Humour et bienveillance pour une intelligence tâtonnante. J'aime !
Babel
Posté le 03/11/2019 à 16:04:49
Moi aussi j'ai adoré cette lecture !
Surtout le passage étroit sans même besoin de le calculer , entre les yeux de chair et les yeux de coeur...
Bravo !
Yuba
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

05/12 09:49Matriochka
Maintenant, ma plume est de noouveau encline à la dance! ;) :D
05/12 09:48Matriochka
Aaaah merci Georges! Vous êtes un modo en or :) Bien noté la procédure de correction... pour la prochaine fois ;)
05/12 07:06jacou
Ce sont nos amis québécois qui doivent être plus sévères avec la "dance" lol
05/12 07:05jacou
Corrigé, en tout cas, selon votre vœu. Vous avez l'onglet bleu "Modifier" en contrebas à droite de la fenêtre de publication, si vous souhaitez modifier un titre ou un poème.
05/12 07:03jacou
Bonsoir Matriochka :) Ce n'est vraiment rien, en plus la "dance" passe bien en français, où l'on dit "dance floor" ou catégorie musicale de "dance"...
05/12 06:40Matriochka
... à tout le monde ;)
05/12 06:37Matriochka
Toutes mes excuses pour l'affreuse faute dans le titre de mon poème "Une danse", confusion avec l'anglais que je parle souvent. Je souhaiterais la corriger, mais je ne sais pas faire. Bonne soirée (bien fraîche!) à tou
05/12 04:30Zigzag
Et au moins, c'est du repos de gagné
05/12 04:30Zigzag
vive la grève !
05/12 04:16Ombrefeuille
Ce jour de grèves et manifs a commencé en fanfare, avec mon réveil qui n'a pas sonné. Ce lâcheur m'a "volé" une bonne heure ! ;)
05/12 04:15Ombrefeuille
Bonjour à tous et à chacun ! Heureuse de revenir vous voir, après une période où la fatigue s'est fait sentir ...
05/12 03:46jacou
Bonjour à tous, peuple d'Icetea naturellement poète. Journée de froidure qui revigore : protégez-vous !
04/12 05:18Matriochka
Bonsoir Yuba, Georges, Rose et tous les amis de mots poétiques ;) Entre le jour qui finit et la nuit qui déjà s'avance, que votre soirée soit douce et poétique :)
04/12 08:03Yuba
Et regardez le jour qui la suit...bonjou r Georges bonjour à tous :)
04/12 04:14jacou
Entendez la "douce nuit qui marche" (Baudelaire)…
03/12 08:49roserose
Douce nuit à tous
02/12 07:02Yuba
Bonsoir Matriochka et Ombrefeuille , ravie d'avoir de vos nouvelles :)
02/12 02:58Matriochka
Petit message d'Ombrefeuill e pour vous tous: elle ne vous oublie pas, elle reviendra bientôt ;)
02/12 02:57Matriochka
Désolée de répondre si tard aux derniers commentaires reçus, pas pu me connecteer ces jours récents. J'y cours de ce click ;)
02/12 02:55Matriochka
Bonjour ;) Bel après-midi, bonne semaine, bon mois de décembre à vous toutes et tous ami(e)s des mots poétiques :)

Qui est en ligne

  • Et aussi :
  • 37 invités