Pourquoi toi ? On se dit
Sous le soleil un ciel bleu de joie
Pourquoi ?
Chanvre du temps
Rude qui d’un coup se rompt
Qui ose dire Dieu ? Qui dit Foi ?
Qui dit « destin » ?

Quinze jours vent ventés venteux
Souffle chante grogne gratte
Gargouille folle tramontane
C’est année nouvelle
Vœux en échanges messagers
De retrouvailles assurées
Dans l’année c’est juré !
On y croit on prospecte on invente

Quinze jours dans l’œil du vent
Et puis dedans cinq jours déjà
À ne plus regarder qu’avant
À regarder derrière
À ne plus écouter chanter
Les lendemains
Revoir
Passé convoqué

Quinze jours de vent et puis soudain…
Alors images
Du dedans venues
Du très loin
Mémoires d’hommes maintenant
Magasin des « hier » des « il y a longtemps »
Regards arc-en-ciel sur images
qui se colorent

Quatre gosses
En chaussettes puis cinq
Puis déjà huit !
Une fille
pour sept gars
Blanche Neige de Picardie
En Bourgogne oisive
Pour l’escargot de Colette

Cailloux de l’enfance vagabonde
Dans les semelles du temps qui
Passe jamais ne trépasse
Quelle reine jalouse a osé ?

Cinq jours déjà fardeau
Pour mages en partance
Et te voilà filante étoile d’éternité
Souriant toujours sans haine
T’as eu ton lot
Tâche accomplie
Jamais finie pourtant
Tant pis !

Ruisselle le soleil
Larmes d’or et d’argent
Se mêlent à la fumée de tes années
Jetées au brasier des finitudes
C‘est toi la Reine dans la pupille du vent
Tu nous fais la nique maintenant
Pourtant t’avais bien encore le temps !
On est là navrés hébétés
Stupides en gosses désarmés

On remonte le temps
Tous assemblés
C’est un mariage tu as seize ans
L’aîné de la bande convole
Et notre jeunesse virevolte
Deux mois et c’est un autre
À partir de là tout a changé
S’enchaînent les clichés
T’es devenue une autre
T’as choisi ta vie
Chacun son chemin
Perdu de vue
Entrevue
Puis revue
Maturité assumée
Enfants petits enfants

Et puis un jour
Comme si
Comme avant
Comme quand c’était le temps
Le temps des parents
Le temps des bûches et des serments
Pour la vie
Tous les ans et c’est reparti
Comme avant
On en a oublié l’usure
L’outrage des ans

T’avais retrouvé tes quinze ans
On avait su remonter le temps
C’était toi une fois l’an
Blanche Neige de Picardie
Au presbytère de Bourgogne
Au service de quelques gnomes
Devenus des hommes
Dans un sud fantasmé
Pour rire et puis causer
De mille riens en pensant
Au temps des avant et des futurs !
C’était bien c’était beau
Et pour nous tous
C’était à nouveau
Le temps des lendemains

Ruisselle le soleil
Larmes d’or et d’argent
se mêlent à la fumée de tes années
Jetées au brasier des finitudes
C‘est toi la Reine dans la pupille du vent
Tu nous fais la nique maintenant
Pourtant t’avais bien encore le temps !
On est là navrés hébétés
Stupides en gosses désarmés

Écrit par Moi80
Aimer la vie à en devenir fou est une super façon d'être heureux!
Catégorie : Triste
Publié le 14/01/2019
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 14/01/2019 à 19:52:39
Que j'aime cette poésie de grand vent, qui voit passer une Reine, des mages et des gnomes ! C'est la bonne chanson qui se fredonne, celle de l'adolescence qui va, vient, se souvient. Un poème bien rythmé, se lit d'une coulée ! Merci Moi80.
jacou
Posté le 14/01/2019 à 19:55:44
Je viens de le lire... d’une traite, d’une respiration.
Une petite vie qui découle sous les vents de la Tramontane...
C’est si bien écrit, chapeau et surtout... merci
passeur de mots
Posté le 15/01/2019 à 13:23:42
sublime etheré délicat j'ai apprécié ma lecture quelle plume:)
romantique
Posté le 19/01/2019 à 17:51:23
je reviens vers vous moi80
j'avais lu et ne trouvais pas les mots pour vous dire que cet au revoir là est fait de tant de tendresse votre tendresse ...
MARIE L.
Posté le 31/01/2019 à 11:44:07
Merci à vous, c'était le départ définitif et brutal d'une amie chère.
Moi80
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

18/04 09:56Olivier RACHET
Bonsoir Yuba, bonsoir à toutes et à tous ! Oui jacou, une bien belle communauté...
18/04 11:30Yuba
Bonjour Georges , bonjour tout le monde !
18/04 10:29jacou
Bonjour belle communauté.
17/04 04:12Yuba
Bonjour Marinette ...merci pour ces impressions sur la communion des choses ...
17/04 02:01marinette
et sous mes pieds brûlants je sens le feu qui brûle
17/04 02:00marinette
je suis là entre les murs et sous la cendre
17/04 11:44Yuba
Bonjour Daniel, bonjour à toutes et à tous :)
17/04 11:03lefebvre
Bonjour les poètes
16/04 05:04Olivier RACHET
Oui espérons-le jacou. C'est bien le problème de ces magnifiques monuments, ils sont à la fois fragiles et solides, et ils réclament beaucoup de soins. La vieille dame n'a pas fini de nous émerveiller, croyez-moi !
16/04 10:41jacou
Oui, bonjour Assia, espérons qu'un nouveau Viollet-le-Du c architecte respecte bien la cathédrale...
16/04 10:36Yuba
Bonjour Georges ...et nous sommes également endeuillés avec elle et espérons qu'elle sera plus belle après "réparations" ...
16/04 10:34jacou
Mais notre poésie fait revivre toutes choses, alors écrivons !
16/04 10:34jacou
Bonjour à tous. Ce matin, Notre-Dame de Paris porte des traces de deuil...
15/04 11:07Olivier RACHET
Oui en effet Yuba, pour moi qui suis un fou de patrimoine et particulièrement d'architectur e gothique c'est dramatique...
15/04 10:20Yuba
Tristesse immense pour l'incendie de Notre Dame de Paris :(
15/04 01:01Yuba
Salut Zigzag !
14/04 09:59Zigzag
Salutations ! Excusez ma longue absence qui durera encore une semaine
14/04 02:48Olivier RACHET
Bonjour Yuba, bonjour à toutes et à tous ! Ici aussi, malgré le vent qui les remue ils chantent le printemps... Le soleil réchauffe un peu leurs ailes.
14/04 11:41Yuba
Bonjour Georges, bonjour et agréable dimanche à toutes et à tous ...ici le soleil fait rire les oiseaux rassemblés en grand meeting :)
14/04 11:23jacou
Beau dimanche amis que la poésie assemble ici ! Soleil pour tous, espérons le !

Qui est en ligne

  • Modérateurs :
  • Yuba
  • Et aussi :
  • 66 invités