1 Pourquoi, Seigneur, sommes-nous des pécheurs ?
Pourquoi faisons-nous tant de fautes ?
À qui la faute de nos fautes ?
À qui la vérité de nos fautes ?

2 Seigneur, pourquoi sommes-nous atteints de corruption ?
L’âme qui nous anime est recouverte d’ordure.
Et nous la souillons de plus en plus,
Dans la pure conscience de nos actes.

3 Nous ne sommes point séparés du mauvais grain ;
Et pires que cela, nous la cultivons sans cesse.

4 Nous tombons dans l’abime,
Et encore, pendant la chute, nous chutons encore.
Quand est-ce que je sortirais de la ténèbre ?
Quand est-ce que le Soleil réchauffera mon âme ?
En aucun cas, nous ne désirons sortir de l’abime ;
Bien au contraire, nous nous y enfonçons de plus en plus,
Creusant sans cesse notre propre tombe,
Et dans la tombe creusant encore la tombe de la tombe,
Et plus profondément, encore la tombe,
Et nous tombons dans les tombes de nos âmes tombées.
Notre âme, si souillée, devient si lourde.

5 Pourquoi l’homme est-il ainsi fait ?
Pourquoi suis-je si faible ?
Ne suis-je pas capable de porter le fardeau de mes péchés ?
Je sais que je ne le suis pas,
Alors je me tourne vers toi.

6 Mais cela ne change rien,
Je tombe toujours !
Quand est-ce que je cesserais de tomber ?

7 Relève-moi ! O Seigneur !
Relève mon âme, par l’Esprit.
Que tu prennes position dans le trône qu’est mon cœur.
Fais-moi miséricorde, encore une fois de plus.

8 Relève ma tête et mes yeux.
Que je ne regarde pas le sol, mais le ciel !
Que je ne tombe pas, mais que je vole vers toi !

9 Prend donc ma vie, et conduit là vers toi !
Que je sois comme une feuille tombante,
Soufflée par le vent, en ma faveur
Pour m’envoler vers là où tu veux.

10 Que je traverse la tempête de troubles,
De fautes, de péchés sans que je chancelle !
Ne me fais pas chanceler devant l’ennemi.
Que je ne tremble pas devant mes désirs naissants,
Ni même devant mes désirs mourants !

11 La force, je ne l’ai pas, elle t’appartient !
Et utilise-la pour me sortir de cet abime.
Car, O Véritable Guide, est-ce que c’est au fond de l’abime
Que tu cherches à entendre ta louange ?
Faut moi sortir de ces tombes creusées par mon âme,
Et je chanterais pour toi, d’un chant, encore plus sublime.

12 Cela est l’appel d’un homme qui se tourne vers toi !
Laisseras-tu cet homme-là dans la chute ?
Alors, je t’en prie, O Sauveur, sauve moi !
Par ce que si tu ne le fais pas, qui le fera ?

13 Gloire à toi, qui toute chose est en Ta Gloire !
Car la Vérité n’est pas en toute chose,
Mais toute chose est en la Vérité.

Écrit par Merci
Je suis comme une feuille tombante. Le vent souffle en ma faveur, me menant là où je dois être.
Catégorie : Spiritualité
Publié le 20/11/2018
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 20/11/2018 à 06:49:56
J'espère que tu auras des réponses à ta prière.
Amitiés
Daniel
lefebvre
Posté le 20/11/2018 à 09:36:49
Belle prière enchantée par la poésie. La 9ème strophe me parle plus particulièrement : nous sommes feuilles en effet que le vent porte...
jacou
Posté le 20/11/2018 à 15:37:52
Une faute reconnue est à moitié pardonnée ...il faut passer à la suite , les réponses à toutes ces questions viendront petit à petit sur le chemin et ne pas regarder en arrière pour ne pas recommencer les mêmes bêtises...cette prière m'évoque celle du prophète Jonas quand il était dans le ventre du gros poisson : pas de divinité à part toi !
Pureté à toi!
J'ai été vraiment au nombre des injustes !
A la suite de laquelle il fût sauvé ...
Yuba
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

17/08 11:11lefebvre
Merci Georges, je n'étais pas loin, mais très occupé mdr!
17/08 09:27jacou
Bonjour Daniel, heureux retour parmi nous !
17/08 09:06lefebvre
Bonjour à toutes et à tous, je vous souhaite une belle fin de semaine...ave c mes amitiés
17/08 08:43jacou
Beau début de week-end ! Éveillés-vous et transcrivez vos rêves !
17/08 12:55jacou
Oui, douce nuit sur la contrée… Icetea rêve…
16/08 11:33grêle
Douce nuit
16/08 11:32Aria
bonne nuit tout le monde
16/08 11:30Aria
oui ça va merci!!
16/08 11:20grêle
Coucou tu vas bien ? :-)
16/08 11:17Aria
coucou bonsoir te revoilà Marine!
16/08 11:00grêle
Bonsoir Bobox, Georges, Aria :-)
16/08 06:38jacou
Bonsoir Marinette
16/08 03:50Bobox
grele
15/08 09:36jacou
Bonsoir Olivier Rachet ! Oui, enfin c'est surtout l'Assomption de la Vierge Marie en ce 15 août.
15/08 09:19Olivier RACHET
Bonsoir tout le monde ! Oui jacou, c'est la période préférée des chats n'est-ce pas ? Lol
15/08 10:40jacou
Bonjour et bienvenue au 15 août ! Déjà la miaou MDR !
14/08 06:07marinette
merci agiades
14/08 02:19Agiades
Ho, j'ai toujours eu l'habitude de le dire, du moins depuis que j'ai découvert mes premières anthologies de la poésie française... Souvent des 17/18 et 19eme siècle il me semble ^^
14/08 09:51marinette
merci jacou on n'a pas l'habitude de l'entendre
14/08 08:59jacou
Bonjour Marinette, en fait, "nuitée" est aussi la durée d'une nuit, chez Lamartine et Cendrars, selon un dictionnaire.

Qui est en ligne

  • Et aussi :
  • 76 invités