Quand vous criez de Colère, Ô Seigneur,
Les vents se calment, les plages se figent
Les tonnerres deviennent silencieux,
Les cœurs se serrent !
Nous demeurons tous dans la crainte !
Nous sommes tous écrasés par votre présence !
Qui allez-vous punir, châtier, jeter dans l’abime ?
Nous pleurons, nous supplions, nous implorons ;
Pour certains il est trop tard,
Pour d’autres pas encore,
Et pour d’autres encore c’est incertain.
Nous nous jetterons tous à vos pieds,
Nous demanderons pardon,
Et même le plus noble esprit sans péché,
Se courbera pour se repentir.
Votre rugissement est plus puissant que l’explosion des étoiles,
Et un seul suffirait pour anéantir tout l’univers.
Nulle oreille ne supporte votre voix.
Vous êtes Tout-Puissant !
Je ne crains que Vous !
Pourtant, Ô Seigneur, Vous êtes amoureux.
Vous avez lié votre amour à vos créatures.
Vous ne châtiez pas le juste, le véridique
Ni même le pécheur et le menteur,
Mais sans cesse vous cherchez à les guider
Vers votre demeure.
Vous n’êtes pas en colère contre nos mauvaises actions,
Mais contre notre ignorance.
Vous êtes comme le père qui hurle de colère
Contre son fils mort pour avoir désobéi à son commandement.
Ce même commandement qui était établi
Pour éviter la mort.
Aucun coupable pour vous,
Mais tous des victimes.
Sans cesse vous nous protégez,
Vous êtes toujours notre bouclier et notre épée.
Mais nous, dans notre ignorance
Nous nous croyons assez fort
Pour combattre la mort.
Et nous mourrons !
Et Vous criez de colère !
Sans cesse vous nous bercez dans la paix,
Dans l’amour, dans l’espoir
Dans le bonheur, dans la lumière
Mais sans cesse nous nous croyons assez fort
Pour nous priver de votre réconfort.
Et nous mourrons !
Et Vous criez de colère !
Sans cesse vous nous assistez,
Et vous nous enseignez,
Éduquez, guidez,
Mais sans cesse nous nous croyons assez fort
Pour nous détourner de votre enseignement.
Et nous mourrons !
Et Vous criez de colère !
Qui est plus inquiet que Vous sur notre sort ?
Vous voulez que tous pénètrent dans la Lumière,
Dans la paix éternelle,
Mais nombreux sont ceux qui meurent !
Grande est votre peine !
Seigneur pardonnez notre ignorance et notre faiblesse.
Vous nous consolez avec vos bienfaits,
Partout se trouvent des magnifiques présents.
Pourtant nombreux sont ceux qui les détruisent.
Pardonnez leurs fautes ! Pardonnez notre faute !
Je vous en prie, ne châtiez pas celui qui chante pour Vous,
Celui qui rit pour Vous, celui qui Témoigne pour Vous,
Celui qui a des Louange pour Vous, Celui qui pleur pour Vous,
Celui qui éprouve pour Vous, Celui qui œuvre pour Vous,
Celui qui vit pour Vous, Celui qui meurt pour Vous !
Qui est plus miséricorde que Vous ?
Qui pardonne tout hormis Vous ?
Soyez miséricorde en vers nous à cause de votre promesse !
Pardonnez-nous à cause de votre promesse !

Écrit par Merci
Je suis comme une feuille tombante. Le vent souffle en ma faveur, me menant là où je dois être.
Catégorie : Spiritualité
Publié le 09/08/2018
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 09/08/2018 à 12:44:35
Toujours bien écrit, la foi aide dans l'inspiration poétique.
CRO-MAGNON
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

18/02 10:01Yuba
Bonjour Georges et bonjour poètes et poétesses .. le soleil réveille déjà doucement le printemps, en le tirant par la manche :)
18/02 08:55jacou
Bonjour à toute la communauté et bon soleil d'hiver !
17/02 11:03eric
Bonne nuit.
17/02 10:58Yuba
Bonsoir Eric :)
17/02 10:49eric
Bonsoir à vous.
17/02 08:50eliosir
Ah ça y est. Pour la chirurgie esthétique, tu jugeras toi même. Je lance une sou scription, il y a du boulot !
17/02 07:52jacou
Surtout, ne recoure pas à la chirurgie esthétique ! Mdr
17/02 04:03eliosir
tkt, je vais tacher de me ressembler encore un peu.
17/02 03:26jacou
Nous allons remettre un autre tigre dans le moteur !
17/02 03:26jacou
Tu l'as mis hier ? Oui, ça peut être long, parfois, désolé.
17/02 03:20eliosir
Merci à tous. J'ai mis mon nouvel avatar hier. Pourtant je n'ai pas un minitel. Bon j'espère que quand il sera sur le site il ne sera pas obsolète. Merci pour les nouvelles de grêle.
17/02 03:13jacou
...qui dépend du matériel que tu utilises (ordinateur, tablette ou mobile).
17/02 03:12jacou
Bonjour Eliosir, il y a souvent un décalage de quelques heures dans la mise à jour de l'avatar...
17/02 03:06Yuba
Salut les amis ...notre Marine / Grêle va bien , occupée par la vraie vie mais viendra bientôt nous rendre visite :)
17/02 02:22eliosir
J'espère aussi qu'il en va de même pour chacun de vous, cueilleurs de fruits sur les arbres nus.
17/02 02:13eliosir
Avez vous des nouvelles de notre petite Grêlette? J'espère qu'elle va bien et que sa vie rayonne comme un dimanche au soleil.
17/02 02:09eliosir
Je n'arrive pas à mettre à jour mon avatar. Le nouveau n'est certes pas mieux, mais il est plus récent ;-). Merci.
17/02 12:19marinette
oui yuyu la poésie naît d'abord dans nos rêves
17/02 09:34Yuba
Bonjour Georges , bonjour et agréable dimanche poètes et poètesses ...la poésie est la suite de vos rêves :)
17/02 07:33jacou
Bon dimanche à tous, que vos voix s'élèvent !

Qui est en ligne