Le désert, la nuit !

C’est quand nous sommes au milieu de la poussière, seul,
Sans bruit hormis ses propres cris qui retentissent,
Loin de la compagnie,
Que nous constatons que nous sommes étrangers à nous-mêmes.

« Qui suis-je ? »
Une question si simple,
Mais si difficile à répondre.
Nous réalisons vraiment notre ignorance,
Notre abime entre la connaissance et la Vérité.

« Il y a quelqu’un !?
Ô que quelqu’un m’aide, je vous en supplie ! »
Ce seront les seuls mots qui sortiront de la bouche
De celui qui peu à peu sèche dans la chaleur,
Dans la solitude, dans la poussière.
Ce sont des mots de morts !

Le désert semblable à la solitude,
La nuit semblable à la mort,
Plonge le vagabond dans le désespoir,
Dans la douleur, dans la perdition.

« Je m’égare ! »
Dirons-nous.
Sans savoir où nous allons vraiment,
Sans savoir d’où nous venons vraiment.
Perdus, véritablement perdus,
Nous constatons que nous sommes véritablement
Dans le mauvais chemin.
Êtes-ce vraiment le seul moyen
Pour comprendre une chose si ignoble ?
Le désert c’est vraiment un endroit pour les morts.

Le vagabond avait vraiment besoin de savoir
Qu’il était perdu pour vouloir trouver le bon chemin.
Oui ! Il en avait besoin.
Ce savoir n’est pas donné à ceux qui croient savoir,
Ceux qui perdu pensent connaitre la bonne route,
Comme dans le désert avec les mirages
Qui persuadent l’ignorant
Que le bon chemin est vers la perdition.
Il faut, comme le vagabond,
Se perdre dans le perdre.
Se laisser déposséder par le désert
Pour accepter notre perdition.
Et ne plus suivre les mirages.

La vérité seule ne suffit pas,
Il faut avant tout accepter
Qu’on ne la possède pas,
Et ensuite accepter de la posséder.
Acceptez d’être véritablement perdu,
Et « Je vous donnerais le bon chemin ».

La nuit, semblable à la mort nous guette,
Nous suit et nous rattrape.
La mort ! Véritable délivrance
Pour celui qui est perdu !
Se laisser tomber,
Se laisser totalement à la merci
De l’invisible Souffle.
Se donner,
Se donner,
Se donner totalement !
Se laisser fondre dans la mort.
Ne plus être !
S’oublier !
Tout noir comme la nuit !

C’est à ce moment-là
Qu'au fond de notre cœur,
Au fond de nous-mêmes,
Un cri,
Un nouveau-né se fait entendre.
Les larmes coulent,
Le vendre chauffe.
En étant plus rien, nous devenons Tout.
La renaissance,
L’espoir,
L’Oasis du désert.
Puisez l’eau,
Buvez l’eau !
Vivez !
Sentez vos tripes,
Vos vaines,
Votre corps,
Votre vie.
Vous direz :
« Je Suis ! Grace à Dieu, Je Suis ! »

...

Amen.

Écrit par Merci
Je me lave par le doute de cette saleté qui souillent mon corps de Vérité.
Catégorie : poèmes divers
Publié le 19/01/2018
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

19/11 10:41Yuba
Bonjour Georges, bonjour Zigzag..bonjo ur aux rêveurs d'évasions sans frontières...
19/11 08:08jacou
Bonjour à tous, ouvrez-nous encore ce jour le vaste domaine de vos poésies !
18/11 06:30Zigzag
Perdu des poemes écrits à la main, donc un peu de mauvaise humeur passagère
18/11 06:29Zigzag
Salutations!
18/11 03:17jacou
Bonjour Assia, Daniel, Marine.
18/11 02:13grêle
Je vous souhaite sur icetea un excellent dimanche gorgé de poésie chaleureuse
18/11 11:54lefebvre
Bon dimanche ensoleillé à toutes et à tous
18/11 10:20Yuba
Bonjour et excellent dimanche à toutes et tous ..ici il s'entame sous musique pluviale ...
18/11 09:44jacou
Bon dimanche.
18/11 12:32jacou
Puisses-tu revenir parmi nous bientôt, te blottir au cœur de toi, et faire rayonner la lumière de ta générosité et de ta gentillesse qui nous a illuminée ici.
18/11 12:30jacou
Bonsoir douce Suane, je te souhaite une nuit consolatrice. Les épreuves de la vie que nous surmontons élèvent nos âmes en êtres de lumière...
18/11 12:16suane
Belle et douce lumineuse nuit...Prenez soin de votre âme... Amicalement.
18/11 12:15suane
Bonsoir à tous, je m'absente quelque temps afin d'accompagner un être cher sur le chemin de la consolation, éclairer son présent jusqu'à devenir une étoile...
17/11 10:58jacou
"Ce sont amis que vent emporte / Et il ventait devant ma porte..." (Rutebeuf)
17/11 10:49jacou
Bonjour ami(e)s que la poésie transporte, et il poétisait devant ma porte...
16/11 10:57Yuba
Bonjour Georges , bonjour Weedja et bonjour à tous les passeurs de mots sur ce pont de poésie...
16/11 09:44jacou
Bonjour la Compagnie des Poètes : troubadours, trouvères, aèdes, chanteurs...
15/11 01:47Weedja
Très bonne idée afin de contrer le changement de saison.
15/11 11:16Yuba
Bonjour Georges , bonjour Daniel et bonjour à toute la communauté icetea ...on va remplacer le thé glacé par des boissons chaudes à volonté ! lol !
15/11 11:15lefebvre
Bonjour Georges et bonjour à tous les poètes

Qui est en ligne

  • Membres :
  • dom1
  • Et aussi :
  • 56 invités