1. Qu’est-ce qu’un poète ?
Si vous pensiez, sincèrement
Qu’il faut simplement savoir écrire des rimes,
Savoir s’incliner devant l’amour et la tristesse,
Savoir admirer la beauté,
Et savoir les transcrire le plus parfaitement possible
Pour être poètes,
Alors vous n’avez jamais rien compris de la poésie.

2. La poésie n’est pas le temple de la beauté,
N’est pas une cathédrale de l’esthétique,
N’est point un bouquet de sentiments.
La poésie n’est rien de tout cela.

2. Le poète n’est pas celui qui cherche à s’exprimer,
N’est pas celui qui essaye de transformer
Les pages blanches en pages colorés.
Le poète ne souille point la virginité de la blancheur.
Le poète n’est point celui qui regarde et qui admire,
N’est point celui qui éprouve ou qui se prend.

3. Que celui qui croit que le poète fait la poésie,
Sache qu’il commet le plus grand blasphème.

4. Voici ce qu’est la poésie :
Ce n’est pas ce qui est écrit ;
La poésie est illisible.
Ce n’est pas ce qui est dit ;
La poésie est indicible.
Ce n’est pas une forme ;
La poésie est une essence.
Ce n’est pas une beauté ;
La poésie est une vérité.

5. Elle se laisse saisir par le cœur,
Quand elle apparait devant lui.
Et quand le cœur éprouve la poésie,
Alors l’âme éprouve Tout.
Elle se laisse prendre par les larmes ou par les sourires.
Et elle se fait passer pour la coupable des passions.
Car la poésie est modeste,
Et par sa modestie, elle ne montre pas sa véritable puissance
Car sa puissance est cachée.
La poésie est un trésor caché au fin fond du cœur des poètes.
Où seuls l’amour et la tristesse ouvrent la porte,
Où seuls les enfants de la sincérité ouvrent la porte.
Mais en rien les sentiments sont père de la poésie ;
Cependant, les sentiments sont l’expression de la poésie.
Oui, vous voyez !
Ce n’est pas les sentiments qui font la poésie,
Mais la poésie en nous qui fait nos sentiments !

6. Qu’est-ce que le poète ?
Le poète n’est donc pas celui qui cherche à comprendre ses sentiments,
Mais celui qui cherche à comprendre son cœur.
Le poète est celui qui ne regarde pas la beauté,
Mais qui cherche la Vérité.
Le poète est son propre salut.
Il ne cherche en rien le monde qui l’entoure
Mais cherche le monde qui le fait.
Le poète est le vrai religieux,
Car il cherche le vrai Dieu.
Le poète est celui qui a entamé la Voie vers la Vérité.
Qu’il écrive ou qu’il parle,
Qu’il se taise ou qu’il s’en va,
Tant que son attention se pose dans son être,
Alors il restera à jamais le véritable poète.
Il est Dit : « Celui qui se connait, connait également son Seigneur. »
Le véritable Poète est donc celui qui cherche son Seigneur.

Écrit par Merci
Je me lave par le doute de cette saleté qui souillent mon corps de Vérité.
Catégorie : poèmes divers
Publié le 19/09/2017
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 19/09/2017 à 14:17:15
Renversant...
coolwater
Posté le 19/09/2017 à 15:06:36
.
James Px
Posté le 19/09/2017 à 15:36:20
Coolwater. Effectivement, c'est renversant car ce poème renverse totalement la conception de la poésie. Enfin, cette conception moderne. Qui furent les premiers poètes ? Les sages. Savez-vous pourquoi ? Le simple faite que cela soit des sages, est déjà la réponse.

Comprenez qu'il y a une différence entre chercher et connaitre. Le poète est un chercheur et non un détenteur. Il cherche la Vérité et ne la détient pas. Le poète cherche la Vérité en le cherchant en lui, avec tout les Dons que son âme possède. Le poète est celui qui se voit pleinement et qui sait se reconnaître, se dire, se voir en toute chose.
Merci
Posté le 19/09/2017 à 16:24:05
Beau texte, je mets une réserve, je suis croyant je suis Poète, je suis athée je ne suis rien !

J'écris, chacun est libre d'apprécier ou non mes textes, suis-je détenteur non !, Suis-je chercheur non ! J'offre simplement ! Même si j'etait croyant, je ne mettrais pas la notion de DIeu dans ma poésie, je suis créateur de mes textes, pas le scribe d'une puissance divine !
CRO-MAGNON
Posté le 19/09/2017 à 16:30:15
Moi je le trouve pédant ce texte. Comme si vous connaissiez tout de la poésie. La poésie c'est aussi savoir se laisser surprendre, et en apprendre tous les jours sous toutes ses formes, qu'elle soit simples rimes ou élans du coeur... Il n'y aucune règle et votre texte tente d'établir justement des règles. C'est dommage de restreindre ainsi des champs de possible qui sont en fait infinis...
grele
Posté le 19/09/2017 à 16:57:09
on peut aussi être créateur
la poésie est sans doute un don divin
elle est au-delà du réel
je trouve que vous essayez trop de convaincre
dommage
marinette
Posté le 19/09/2017 à 17:15:36
Ma poésie est instinctive, à la fois humaine et animale !
CRO-MAGNON
Posté le 19/09/2017 à 17:36:10
Ne mêlons pas, de grâce Merci, la poésie et la religion. La religion excède la poésie. Et la poésie excède, aussi, la religion. La poésie n'est pas une route vers Dieu, elle n'engendre pas de blasphème, elle est et c'est tout.
Moi qui suis croyant, je ne mélange pas les domaines "d'action" de la religion et de la poésie.
La poésie est avant tout expression des sentiments et des émotions, elle est quête de l'âme vers une élévation spirituelle certes, mais qui peut être parfaitement athée. Elle est la motion qui nous permet d'investiguer notre moi intérieur, de mieux nous connaître car les poèmes sont souvent d'écriture instinctive et non contrôlée. Les relire nous révèle souvent à nous-mêmes.
Enfin, la poésie n'est pas une leçon de choses, elle est un pur jeu où les vers se reflètent les uns dans les autres, en harmonie et en simplicité.
Voici ma conception de la poésie...
jacou
Posté le 19/09/2017 à 17:45:43
J'aime bien.
eric
Posté le 19/09/2017 à 19:02:54
Cro-Magnon.

Vous avez totalement raison de voir la poésie comme instinctive. Il n'y a rien de plus instinctif que la véritable poésie. Mais bien qu'elle soit instinctive, elle doit provenir d'une source. Qu'elle est donc cette source qui a priori est totalement dépossédée d?identité ? Si le "Je" est la construction subjective, la subjectivité n'est rien d'autre que l'expression d'un jugement; et le jugement quant à lui n'est que produit de pensée. Ce qui voudrait dire que le "je" n'est que produit de la pensée. S'il y a effectivement intuition, d'où provient-elle si elle ne provient pas de la pensée et donc du "je"?

Le don est un effet secondaire de cette recherche. Nous donnons seulement ce que nous tenons. Nous léguons ce que nous savons. Mais avant de donner, il faut le tenir. Si l'on veut donner la poésie, il faut chercher à tenir quelque chose. Quoi ?

Grele.

Vous avez totalement raison de dire que la poésie nous surprend. Ainsi, mes dires et les vôtres se rejoignent. Qu'est-ce qui peut surprendre le plus dans une poésie que de découvrir une facette de soi-même qu'on ne connaissait pas avant ? Plus profondément, qu'y a-t-il de plus surprenant que de se découvrir, de se reconnaître dans toute chose par la poésie ?

Ensuite, vous me dites que je limite la poésie. Mais à quoi oserais-je la limiter ? À soi ? Sachez qu'il n'y a rien de plus infini que le Soi. Si notre corps est limité, si notre mental l'est aussi, notre conscience quant à elle à une puissance infinie. Comment pourrais-je limiter la poésie alors que je puise sa source dans l'infinité du Soi ?

Marinette.

Je ne suis pas contre de dire que l'homme peut oeuvrer, crée, mais s'il le fait c'est par sa part de Divinité et non par sa part d'homme (comprenez que je ne parle pas de l'Homme avec un "H" majuscule). Par cela, nous tous pouvons créer, mais seulement si nous sommes inspirées. Notez donc le mot "inspiration", comprenez-le et vous verrez la puissance des mots.

Jacou.

De quelle religion parlez-vous ? Entendons-nous la même chose quand nous parlons de religion ? Quand j'ose dire que le poète est le vrai religieux, c'est parce que je sous-entends que la vraie religion est d'être poète. Je détruis par cela toutes les structures traditionnelles des religions et, oser affirmer que la religion, la véritable est cette partie invisible dans les religions du monde, dans les traditions du monde, dans les cultures du monde, dans les coeurs du monde, etc. Cette religion s'appelle la sincérité, la Vérité. Par cela, je ne ferme pas la poésie à une religion, mais à la Véritable Religion qui est Universel et en toute chose, qui est dans nos coeurs.

Même si l'on peut considérer qu'il existe de la poésie athée, nous devons d?abord comprendre que rien d?athée n?existe vraiment. Tous croient en un principe, tous croient en la Vérité, même les sceptiques et les relativistes croient en la Vérité sinon ils n'auront jamais eu le regard critique (car il critique pour chercher quoi?). Tous ont Foi à quelque chose de supérieur à eux. Si ce n'est pas ceci, c'est cela, si ce n'est pas cela, c'est ceci. Le poète croit à la beauté, croit que son coeur est la parole de la Vérité. Dans ces conditions, la poésie est une religion. Une religion du coeur. Par conséquent, une religion de l'universalité. Car qui d'autre que le coeur peut écouter le Tout ? Par cela je peux affirmer qu'il n'y a strictement rien d'athée dans la poésie. Et la poésie est la preuve même que le poète est en quête de quelque chose de plus grand que lui. Comment peut-on donc ne pas croire, tout en poursuivant une croyance.

Pour tout le monde.

Ce qui a été exprimé ici, dans ce poème, c'est que la poésie n'est pas matérielle, n'est pas physique, mais est totalement transcendantale. Elle se trouve en toute chose. Mais elle se trouve en toute chose seulement quand nous l'éprouvons. Il y a une liaison, une connexion entre le Tout et le Soi dans la poésie. Cette puissance de nous refléter en toute chose est la poésie. Mais cette puissance n'est pas subjective, n'est pas personnelle ou encore particulière, mais totalement universelle. Elle n'appartient pas à l'homme ou à la bête, mais à tous. Elle est dans le paysage, dans les feuilles mortes, dans le temps et l'espace, dans les pensées et souvenirs, dans tout. Ce qui est poétique, c'est le chemin qui mène vers ces choses. De vouloir voir quelque chose d'objectif, c'est poétiser la chose. De rendre la réalité vraie, c'est poétiser la réalité. Nous devons aussi noter que poiesis en grec ancien voulais dire "le chemin qui mène vers le but". Ainsi, par ce poème, j'ai osé prétendre, affirmer ce qu'est la véritable poésie. Prenez-le ou laissez-le. Faite ce dont vous voulez. C'était un pur don.

L'on peut retrouver ceci dans la musique. Qui oserais parler de Musique ? Moi ? Oui, peut-être. Mais en attendant, je vous dirige vers une vidéo. C'est un entretient avec Sergui Celibadiche, l'un des plus grand maestro de son temps. Il exprime magnifiquement bien la musique. Et en rien, la musique est différent de cette poésie que je décrit. C'est la même chose, sauf que l'un se pose sur ceci et l'autre sur cela. Bon visionnage: https://youtu.be/SthKs40ClCY
Merci
Posté le 19/09/2017 à 19:14:33
Le Poète est le vrai religieux pourquoi pas ! Alors il peut être gourou ! ? Attention aux déviances !
CRO-MAGNON
Posté le 19/09/2017 à 19:14:36
Vous limitez la poésie cher Merci dès le début de votre poème. Vous citez tout ce qu'elle n'est pas, or je ne suis pas d'accord avec vos dires. Ce n'est que mon opinion :) Si elle délivre le coeur de quelqu'un qui fait des rimes et admire la beauté, moi ça me plaît...
grele
Posté le 19/09/2017 à 19:27:39
Revenons sur le plateau où les vaches broutent, s'il-vous-plaît, Merci. La poésie est, ne vous en déplaise, une simple forme d'écriture avant que d'être le sublime d'une voie religieuse, "la vraie religion" ainsi que vous dites. Il n'y a rien de proprement religieux dans un poème, il est ce que nous en faisons : une promenade en forêt, un chant amoureux, un cri de combat...
Certains d'entre nous peuvent y voir une quête spirituelle, c'est leur droit le plus entier. Mais la poésie ne peut pas tout, elle ne transcende pas la réalité, elle en est un adjuvant au besoin, rien de plus.
Ceci dit, le débat que vous avez ouvert par votre intéressant poème est, en lui-même, très intéressant...
jacou
Posté le 19/09/2017 à 19:29:33
Cro-magnon. Dans ce genre de religion il n'y a qu'un seul Gourou, est c'est soi-même.

Grele. Les rimes pourquoi pas ? Mais ce n'est pas cela la poésie. Ce que je voudrais vous faire comprendre, c'est que la poésie ne se limite pas à des consignes de styles. Il est au plus profond de notre coeur la véritable possibilité d'être poète et non sur une feuille. Si je devrais le dire autrement, c'est en imaginant définir le terme "poésie". Je ne pense pas que vous diriez que c'est "un ensemble de vers qui rimes entre eux". Mais plutôt "une effusion profonde d'une vérité du coeur" (ou un truc du genre). Pour le reste, si je cite ce qu'elle n'est pas, c'est surtout pour ouvrir les possibilité. Justement, en citant cela, je libère la poésie de cela pour la rendre libre et vrai. La poésie n'est pas ceci et n'est pas cela, elle est libre de tout ceci et de tout cela.
Merci
Posté le 19/09/2017 à 19:37:39
Votre conception de la poésie, Merci, est celle de l'époque romantique, elle rejoint les conceptions de Hugo, Vigny, Lamartine et d'autres grands poètes du 19ème siècle, sur les pouvoirs du "mage" poétique. Je vous conseille la lecture de Georges Gusdorf : "L'Homme romantique" ; ainsi que celle de Paul Benichou : "Les Mages romantiques".
jacou
Posté le 19/09/2017 à 19:39:57
Jacou. Le monde peut dire ceci ou cela, cela importe peu. Ce qui compte, c'est de savoir qui entend, qui écoute, qui comprend, qui sait et ensuite qui fait. Je n'ai jamais dit que la poésie est une quête spirituelle. Je n'ai, il me semble, même pas évoqué une seule fois ce mot dans mon poème. Ce qui vous fait croire cela, c'est votre jugement quant aux mots "Dieu", "Religion", "Vérité", etc. Mais qui vous dit que je les utilisent comme vous les utilisez ? Avec un peu de chance, ces termes, tel que je les conçoit, pourront ravir même les soi disant athées ou agnostiques. Puis, qu'est-ce qu'un chemin spirituel ? Encore une notion qui peut crée des confusions. Où sommes-nous pour aller où ? Tout ceci n'est que futilités. Ce que je pense de ceci ou de cela n'importe pas vraiment, car au moment même ou vous vous appropriez mon poème, au moment même ou vous le lisez et vous l'interprétez, il n'est plus mon poème mais le votre. Dans ces conditions, ce n'est pas mon poème qui est à comprendre, mais votre compréhension qui est à connaitre. Je l'ai toujours dit: ne cherchez pas à savoir qui parle, cherchez à savoir qui écoute. Ne cherchez pas à savoir ce qu'on essaye de vous faire comprendre, mais cherchez à savoir ce que vous comprenez. Voici la poésie : cette puissance d'interpréter le monde, de connaitre le monde.
Merci
Posté le 19/09/2017 à 19:43:04
J'aime votre définition qui ferait donc du poète un être supérieur, hypersensible, révélateur, ne dépendant que de lui-même et scrutant les méandres de son moi-intérieur pour percevoir, analyser et comprendre toute chose/personne. Ça donne envie d'en être un ! :-) Pensez-vous en être un d'ailleurs ?

J'ai particulièrement apprécié ces deux vers :
"Tant que son attention se pose dans son être,
Alors il restera à jamais le véritable poète."
Grand merci pour cette lecture qui pousse à la réflexion.
Siaska
Posté le 19/09/2017 à 19:55:16
Siaska. Moi, je ne sais pas si je le suis. Et, je ne cherche pas à l'être. Ce que je cherche, c'est autre chose. :) Merci pour votre commentaire.
Merci
Posté le 19/09/2017 à 19:55:37
Vous avez réponse à tout, Merci. Mais, pauvre humain que je suis, il me faut bien savoir qui parle afin de mieux l'écouter, de bien le comprendre. Nous ne sommes pas dans un roman de Hermann Hesse... Les enseignements ne naissent pas en mon for intérieur, j'ai besoin d'une nutrition, d'un apport de vitamines, non certes d'un guide, mais de quelqu'un qui a déjà exploré avant moi pour aller plus avant. En poésie comme ailleurs.
jacou
Posté le 19/09/2017 à 19:58:23
Restons humbles du moins pour certains, la POESIE est un art littéraire, mais ce n'est pas la quintessence de l'esprit humain, le summum de la création, ca se serait !

Pour la plupart des gens dire que l'on s'adonne à la poesie, on est pris pour des rigolos, de doux rêveurs !

Même avec du talent, la poesie ne nourrit pas son homme ou sa femme, c'est un passe-temps rien de plus !
CRO-MAGNON
Posté le 19/09/2017 à 20:00:09
J'avais envie de dire qu'il y a une substance dans la poésie qui transcende toute subjectivité. Il arrive au poète de voir, par une intensité intérieur, toute l'objectivité de la chose. Au moment même ou cela arrive, il n'y a plus d’interprétation possible, et la seul interprétation, n'est rien d'autre que de l’appropriation. Ceci est la véritable poésie; quand l'homme s’approprie la vérité et qu'il la fait sienne.
Merci
Posté le 19/09/2017 à 20:08:19
Jacou. Apprenez à savoir qui écoute pour bien écouter; et quand on écoute bien on sait qui parle. Vous voulez savoir qui je suis, ce que je dis ? Chercher en vous, et vous le verrez. Et ne me demander pas de vous le dire. Il a dit: "J'ai tout caché dans vos coeurs. Si vous voulez trouver, chercher-le dans vos coeur."

Cro-magnon. La poésie n'est pas un art littéraire, ce qui est un art littéraire sont les rimes, les styles d'écritures etc. Or, la poésie est une essence. Nous pouvons trouver de la poésie même au-delà de la littérature. N'avez-vous réellement jamais sentit un paysage vous souffler sa vérité dans votre coeur; une femme souffler sa beauté en votre coeur; un sentiment souffler sa vitalité dans votre coeur ? Voici ce qu'est la poésie : L?inspiration de ce souffle.
Merci
Posté le 19/09/2017 à 20:13:02
Non, sans façon, Merci. Je sais qui écoute : c'est moi. Mais je ne vous perçois pas en moi, il y a comme un tourbillon de poussières qui vous cache à mon entendement. Vous vous exprimez comme un gourou ou un maître zen, au choix. En avez-vous les titres ? Je suppose que non.
jacou
Posté le 19/09/2017 à 20:13:24
Bien sûr je ressens cet élan, ce souffle mais je reste les pieds sur terre et la tete dans les étoiles ! Un poeme en rimes est un art littéraire et un poeme en prose ne le serait pas ! ?
CRO-MAGNON
Posté le 19/09/2017 à 20:27:55
Jacou. Je ne souhaite pas être l'un ou l'autre. Ceci n'est pas mon désir. J'aimerais vous poser une question tant que nous sommes encore dans la discussion. Vous dite : "Moi" mais savez vous de quoi vous parlez ? Si c'est le cas, dites moi ce qui nous sépare ?

Cro-magnon. Cette inspiration à ce souffle est la quintessence du poète. Rien d'autre n'est le poète que celui qui inspire de ce souffle. Si vous écrivez ensuite mille pages, vous ne ferrez que transcrire ce qui est en vous. Ce qui est en vous est la poésie, ce que vous écrivez est la tran scription de la poésie. Ce que vous écrivez n'est rien d'autre que la manifestation de la poésie en vous, de ce chant glorieux en vous. Et l'amour ou la tristesse est ce qui vous donne la volonté d'exprimer cette poésie. Par Amour vous chanter, vous riez, mais vous chantez quoi et vous riez quoi quand vous regarder un paysage, une femme, etc ? Vous chantez et riez la poésie en vous. Pareille pour la tristesse. Voici ce qu'est la poésie : L'essence de la sincérité.
Merci
Posté le 19/09/2017 à 20:29:04
Mais vous savez ? Vous êtes vous deux, deux grands poètes. Je le sais, je l'ai vu en moi. Vous êtes tous les deux dans la vraie religion :)
Merci
Posté le 19/09/2017 à 20:35:41
Nous parlons sûrement le même langage, mais je ne mets pas la poesie sur un pied d'estale ! Elle est moi pour mes écrits, je lis beaucoup, éclectique dans les choix, mais la lecture de poèmes j'évite (a part sur ce site), paradoxal non !
CRO-MAGNON
Posté le 19/09/2017 à 20:38:39
Encore une chose, derrière un avatar et un pseudo, quel est le prénom ?
CRO-MAGNON
Posté le 19/09/2017 à 21:06:32
Cro-Magnon, il y a toujours une forme de paradoxe dans nos choix. :) Moi, j'aime écrire mais je n'aime pas lire. Pourtant, je suis un peu forcé de lire. Pour mon prénom, je ne le vous dirait pas ici en publique. Je vous le passerais en privée.
Merci
Posté le 19/09/2017 à 21:52:03
Beaucoup de blabla... Certes une capacité d'analyse assez fine, mais finalement que vous apporte-t-elle ? La poésie n'est-elle pas avant tout un ressenti à vif, plutôt qu'une introspection profonde ? Peut-être un peu des deux, selon le penchant de l'auteur... Mais vos analyses sont trop poussées pour moi, je ne vois pas l'intérêt d'analyser tout comme cela sinon d'avoir une affreuse migraine qui ne vous quitte plus... ;)
grele
Posté le 19/09/2017 à 22:27:50
Hahahahahahaha, Grele, je n'ai jamais réfléchis à ce que je dis. Parfois, je découvre ce que je dis après avoir écrit. Ceci inclut aussi certaines discussion. Mais bon, je comprends votre position. :)
Merci
Posté le 20/09/2017 à 08:45:05
Dur à croire que vous ne réfléchissez pas avant d'écrire, car tout est analysé quand vous parlez...
grele
Posté le 20/09/2017 à 13:21:58
On pourrait le croire :) Mais la vérité n'a point besoin de croyance pour être.

Je parle pour mon poème. Ensuite, pour les commentaire, ça sort comme du beurre.
Merci
Posté le 20/09/2017 à 13:33:16
Il est certain qu'à la lecture de tes écrits, on ressent une passion et même sans me tromper, tu aimerais en vivre de cette passion !
CRO-MAGNON
Posté le 20/09/2017 à 16:35:56
Cro-Magnon, tu commence à voir certaines choses qui sont vraie en moi. Toutes ces discussions que nous avons eu t'a surement poussé à méditer sur certaines choses. Et tu a surement découvert certaines choses nouvelles en toi, ou peut-être à tu rencontrer certaines choses en toi qui te semblaient cachés. Ceci, ta permis de voir ce que tu ne voyais pas avant dans mes écrits. Tu es une personne digne de confiance, je le vois dans tes écrits et dans ta passion.

Je suis un passionné d'amour et de sincérité. J'offre des offrande à la sincérité tout les jours. Mes poèmes sont une offrande que je fais à l'humanité. J'aime ceci, et je vivrais de cela toute ma vie.
Merci
Posté le 20/09/2017 à 17:52:57
Et en plus j'ai un nom d'origine flamande, j'habite à 500 mètres de la frontière belge !
CRO-MAGNON
Commentaires
Annonces Google
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

19/11 10:41Yuba
Bonjour Georges, bonjour Zigzag..bonjo ur aux rêveurs d'évasions sans frontières...
19/11 08:08jacou
Bonjour à tous, ouvrez-nous encore ce jour le vaste domaine de vos poésies !
18/11 06:30Zigzag
Perdu des poemes écrits à la main, donc un peu de mauvaise humeur passagère
18/11 06:29Zigzag
Salutations!
18/11 03:17jacou
Bonjour Assia, Daniel, Marine.
18/11 02:13grêle
Je vous souhaite sur icetea un excellent dimanche gorgé de poésie chaleureuse
18/11 11:54lefebvre
Bon dimanche ensoleillé à toutes et à tous
18/11 10:20Yuba
Bonjour et excellent dimanche à toutes et tous ..ici il s'entame sous musique pluviale ...
18/11 09:44jacou
Bon dimanche.
18/11 12:32jacou
Puisses-tu revenir parmi nous bientôt, te blottir au cœur de toi, et faire rayonner la lumière de ta générosité et de ta gentillesse qui nous a illuminée ici.
18/11 12:30jacou
Bonsoir douce Suane, je te souhaite une nuit consolatrice. Les épreuves de la vie que nous surmontons élèvent nos âmes en êtres de lumière...
18/11 12:16suane
Belle et douce lumineuse nuit...Prenez soin de votre âme... Amicalement.
18/11 12:15suane
Bonsoir à tous, je m'absente quelque temps afin d'accompagner un être cher sur le chemin de la consolation, éclairer son présent jusqu'à devenir une étoile...
17/11 10:58jacou
"Ce sont amis que vent emporte / Et il ventait devant ma porte..." (Rutebeuf)
17/11 10:49jacou
Bonjour ami(e)s que la poésie transporte, et il poétisait devant ma porte...
16/11 10:57Yuba
Bonjour Georges , bonjour Weedja et bonjour à tous les passeurs de mots sur ce pont de poésie...
16/11 09:44jacou
Bonjour la Compagnie des Poètes : troubadours, trouvères, aèdes, chanteurs...
15/11 01:47Weedja
Très bonne idée afin de contrer le changement de saison.
15/11 11:16Yuba
Bonjour Georges , bonjour Daniel et bonjour à toute la communauté icetea ...on va remplacer le thé glacé par des boissons chaudes à volonté ! lol !
15/11 11:15lefebvre
Bonjour Georges et bonjour à tous les poètes

Qui est en ligne

  • Et aussi :
  • 36 invités