Le seuil devant moi, je me dirigeai lentement vers le bord.
En regardant au tour, je vis tant de merveilles.
En bas, il y avait les eaux troubles qui nappaient les ténèbres ;
À mes deux côtés, un mur de lumière qui ne pouvait être franchi ;
Derrière, les souvenirs y avaient élu domicile ;
Et au-devant, un bord, un précipice qui me menait vers les hauteurs.
Moi, j’étais là, parmi toutes ces choses, sans savoir quoi faire.
Quand soudain, une voix retentit et me dit :
« Toi, qui chevauche les tigres et les lions sans sourciliers,
Tu es ici au centre de ta frayeur la plus grande.
Ici se croise ce que tu as tant voulu avec ce que tu as tant repoussé.
Tes désirs les plus profonds avec tes aversions les plus extérieures
Remplissent le vide de ce lieu.
Il n’y a plus le règne du choix, mais seulement celui de la certitude.
Tu ne peux plus reculer et tu ne peux plus avancer,
Tu es donc pris en ligature par tes propres chaines. »
« Qui es-tu ? » Lui dis-je.
« Tu poses la mauvaise question, Ô homme,
Car celle que tu devrais poser maintenant,
Est celui qui te concerne : Qui tu es, Toi ? »
Par ces paroles, je ne sus quoi dire, je me tus.
Etant frustré de ne pas savoir répondre à cette simple demande,
Je lui demanda : « Et, toi tu sais qui je suis ? »
« Bien sûr que je le sais ! Tu es celui qui est perdu entre toi et moi. »
Puis, dans l’absence de mot, je lui dis :
« Je crois que j’ai trouvé le repos, car je ne désire plus chercher.
Je crois que j’ai déjà tout trouvé.
Peut-être que je n’ai même jamais trouvé,
Mais toujours eu sans que je le sache.
J’ai juste pris conscience que tout était déjà en moi.
Je ne désire plus chercher la Vérité, car je le suis.
Je dois juste me chercher.
Savoir qui je suis.
Et par cela, arriver là où tout a commencé.»

Écrit par Merci
Aucune devise s'il vous plaît.
Catégorie : poèmes d'amitié
Publié le 15/08/2017
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 16/08/2017 à 12:50:47
Chut ! Il ne faut pas révéler le Secret ! J'ai lu avec intérêt ce poème, même si je n'ai pas tout saisi. Il est trop subtil pour moi, peut-être demande-t-il aussi quelque glose en scolie. Merci de le partager en tout cas.
jacou
Posté le 16/08/2017 à 23:15:28
Du Nietzsche.
eric
Posté le 06/09/2017 à 01:09:43
Jacou, avec plaisir. :)

Voici ce que je peux dire :

- Si le précipice mène vers les hauteurs, c'est parce qu’au fond du puits, il y a toujours l'espoir. C'est en tombant qu'on désir les hauteur!

- L'homme qui est perdu, est entre les hauteurs et les souvenirs; il y a là une dialectique entre l'égo et Dieu. Ici, l'égo est montrer par les souvenirs (ce qui crée l'identité) et la chute qui nous éloigne de cette égo pour arrivé là ou tout est vrai.

- Ensuite, pour les derniers phrases c'est impossible à expliquer. Tout est dit tel qu'il devrais l'être. Le reste, c'est une question entre toi et le poème.

- Il y a aussi un secret qui est révélé mais qui ne peut être perçu que par certains (que par ceux qui connaissent le secret).

Bien à toi.
Merci
Posté le 06/09/2017 à 04:25:13
Je te remercie de m'éclairer sur ton écrit. Bien à toi.
jacou
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

19/11 10:41Yuba
Bonjour Georges, bonjour Zigzag..bonjo ur aux rêveurs d'évasions sans frontières...
19/11 08:08jacou
Bonjour à tous, ouvrez-nous encore ce jour le vaste domaine de vos poésies !
18/11 06:30Zigzag
Perdu des poemes écrits à la main, donc un peu de mauvaise humeur passagère
18/11 06:29Zigzag
Salutations!
18/11 03:17jacou
Bonjour Assia, Daniel, Marine.
18/11 02:13grêle
Je vous souhaite sur icetea un excellent dimanche gorgé de poésie chaleureuse
18/11 11:54lefebvre
Bon dimanche ensoleillé à toutes et à tous
18/11 10:20Yuba
Bonjour et excellent dimanche à toutes et tous ..ici il s'entame sous musique pluviale ...
18/11 09:44jacou
Bon dimanche.
18/11 12:32jacou
Puisses-tu revenir parmi nous bientôt, te blottir au cœur de toi, et faire rayonner la lumière de ta générosité et de ta gentillesse qui nous a illuminée ici.
18/11 12:30jacou
Bonsoir douce Suane, je te souhaite une nuit consolatrice. Les épreuves de la vie que nous surmontons élèvent nos âmes en êtres de lumière...
18/11 12:16suane
Belle et douce lumineuse nuit...Prenez soin de votre âme... Amicalement.
18/11 12:15suane
Bonsoir à tous, je m'absente quelque temps afin d'accompagner un être cher sur le chemin de la consolation, éclairer son présent jusqu'à devenir une étoile...
17/11 10:58jacou
"Ce sont amis que vent emporte / Et il ventait devant ma porte..." (Rutebeuf)
17/11 10:49jacou
Bonjour ami(e)s que la poésie transporte, et il poétisait devant ma porte...
16/11 10:57Yuba
Bonjour Georges , bonjour Weedja et bonjour à tous les passeurs de mots sur ce pont de poésie...
16/11 09:44jacou
Bonjour la Compagnie des Poètes : troubadours, trouvères, aèdes, chanteurs...
15/11 01:47Weedja
Très bonne idée afin de contrer le changement de saison.
15/11 11:16Yuba
Bonjour Georges , bonjour Daniel et bonjour à toute la communauté icetea ...on va remplacer le thé glacé par des boissons chaudes à volonté ! lol !
15/11 11:15lefebvre
Bonjour Georges et bonjour à tous les poètes

Qui est en ligne

  • Et aussi :
  • 48 invités