Je suis tombé comme un enfant apprenant à courir
Par mes premiers pas et par mes premiers élans,
Dans le monde de l'écriture, quand j'ai eu à ouvrir
Le recueil du poète déchu ou de celui qui écrivait tristement.

Dans les premières phrases mes yeux caressaient la beauté
Pour se perdre dans les vagues des fleurs du mal.
Je reconnus ma place une fois l'enfer présenté,
Et ma place était devant ce corpus infernal.

L'auteur était lugubrement chargé de solitude,
De misère, de culpabilité, de larmes et de drame ;
Pourtant il tint la poésie par sa plénitude
Je le ressentis tout au fond de mon âme

Son idéal reflétait le miroir des passions
Et il ne trouva que le spleen comme maître de sa plume.
Cependant même moitié mort et ayant, a la vie, une aversion ;
Il sut écrire de la manière la plus sublime tout en étant grume.

Ô malheureux fou, incompris tu étais, hélas, vu.
Le pain ta nourrit pour que le vin te nourrisse de dégoût.
Cela me semble pourtant si logique quand je regarde se monde perdu,
Car même dans la misère on arrive à écrire "le doux".

Tu l'avais compris, mon vieil ami, mon vieux frère,
Que ce n'est pas par la nature que l'homme s’habille.
Il a besoin de sa main pour se sentir humainement fière,
Même si leurs raisons se mêlent légèrement à la folie.

Nous marchons, toi et moi, comme des enfants sans parents
Sauf que nous ne demandons pas où se trouve notre foyer,
Car nous savons qu'au fond de notre cœur brûlant,
La mort est la seule fin et la seule vérité.

Écrit par Merci
Aucune devise s'il vous plaît.
Catégorie : poèmes d'amitié
Publié le 29/06/2015
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

24/01 12:36jacou
Bonsoir Lise et Assia
23/01 10:51Yuba
Bonsoir Lise , bonsoir tout le monde :)
23/01 08:28marquisa
Bonsoir, la Bourgogne a revêti son blanc manteau couleur hermine . Bonne soirée à tous. Amicalement. Lyse .
23/01 02:07jacou
Bonjour vous qui venez ici, belle journée à vous ! Neige ou non, le jour est poésie...
23/01 10:02Yuba
Bonjour poètesses et poêtes ...agréable journée dans les évasions au coeur de la lyre de vos mots .
22/01 11:35jacou
Bonjour Marinette et Assia. Nous quittons ton tonton qui tond , "ta Katy t'a quitté" (Bobby Lapointe).
22/01 11:14Yuba
Salut marinette, ici c'est ; six scies scient six cigarettes ;)
22/01 11:03marinette
coucou tonton ton thé t'a-t-il ôté ta toux
22/01 09:37jacou
Bonjour Assia, bonjour aux gens que poésie convie sur ces berges fleuries.
22/01 08:14Yuba
"Tous les poèmes "
22/01 08:13Yuba
Bonjour tout le monde ...comme l'accès à la page d'acceuil est encore bloqué , on peut passer par "la liste des poèmes "
21/01 06:55Yuba
Mais pas complètement ...
21/01 06:53Yuba
Enfin ! Nous sommes en ligne !
21/01 06:45jacou
Notre administrateu r fluminis fait ce qu'il faut pour rétablir le site en accès complet.
21/01 06:44jacou
Bonsoir à la communauté poétique ! Désolé pour ce dérangement momentané...
20/01 06:32jacou
Bonsoir et merci Weedja. Bon dimanche !
20/01 06:19Weedja
Merci à tout les artisans et partisans du site et bon dimanche.
20/01 12:52jacou
Bonjour romantique Sylvain, beau dimanche !
20/01 12:40romantique
bonjour a tous bonne création...
20/01 10:29Yuba
Bonjour poètes et poètesses ..je vous envoie un air plein d'éteincelles : le soleil a remplacé la nuit pluvieuse :)

Qui est en ligne

  • Et aussi :
  • 51 invités