Comment il a attendu ce moment unique de la parabole
Entre agonie et pulsion

La passion s'est endormie
Lové entre ses vers forgés
Et beaucoup de main d'œuvre

Il est allé seul rejoindre la libellule
Dans le voyage qu'ils avaient prévu ensemble
La ressentir dans chaque rivet de la tour Eiffel
Sur la tamise excentrique sous une pluie fine
Dans les méandres de l'Amazone
Dans le sexe naissant des sculptures d’Angkor
Dans l'habitude tranquille de l'aimer
Il est retourné au nid suspendu à la liberté
Qui les regardait autrefois
Se soumettre aveuglément à des baisers

Le sort d'un amour
Qui leur demande sans demander
Un nouveau revers de la médaille
Un sourire spontané
Un dire je t'aime
Sans rester coincé dans leurs gorges

Restes de pain de seigle
Fermentées dans la tristesse
Elle a pris la cale de ses doigts
Et l'a rejoint avec un feu vivant
Soudure en bronze royal
Chaque rougissement gonflé sur son corps
Érige la structure colossale
Qui proclame fièrement
Combien il la désire
À quel point avait-il tort de croire
Qu'elle ne reviendrait pas vers lui
Une matinée sans excuses
Lui disant avec ses yeux éléphants
Je ne t’ai jamais perdu de vue

Écrit par James Px
« Une poésie n’est-elle pas le seul endroit au monde où deux âmes étrangères peuvent se croiser intimement. » Textes sous Copyright numéro 00048772-1
Catégorie : Amour
Publié le 22/09/2020
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 22/09/2020 à 18:43:09
et les souvenirs de libellule sont très durables
elle vole partout
emportant sur son dos des effluves
des grains de pollen
des senteurs
des baisers
partout où elle passe elle est chargée
de mille traces
de mille rayons
de mille percements
elle est partout dans l'Amazone ou dans la zone
à l'est à l'ouest ou nulle part
elle foisonne
mais elle garde un nid quelque part
où elle pose parfois son âme
justine
Posté le 22/09/2020 à 20:11:43
Quelles belles retrouvailles !
La lecture à voix haute est superbe.
Bravo.
Iloamys
Posté le 08/10/2020 à 15:48:33
Justine... La libellule n'est pas morte... elle traverse le temps avec sont temps...
James Px
Posté le 08/10/2020 à 15:52:06
Iloamys...Ah la voix lactée !
James Px
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

31/10 06:03Ombrefeuille
Ceci dit, bon courage et prenez soin de vous :)
31/10 06:03Ombrefeuille
D'autant qu'avec les masques et les dispositifs tels que "click & collect", ce serait envisageable ...
31/10 06:02Ombrefeuille
Mais dans les faits, cela revient au même. Si on peut acheter du bricolage et de quoi manger, pourquoi ne pas pouvoir le faire dans le domaine culturel ?
31/10 06:01Ombrefeuille
Bonsoir à tous et à chacun. J'avoue partager les regrets exprimés par Matriochka. Nul n'a dit explicitement , en effet, que seul le corps avait besoin qu'on s'occupe de lui pendant ce nouveau confinement ...
31/10 05:19Iloamys
Comme si quelqu'un avait dit le contraire.
31/10 04:00Matriochka
Comme si l'esprit n'avait pas besoin d'être nourri lui aussi!
31/10 03:59Matriochka
Marquisa, Jacou, tout à fait d'accord avec vous. Dommage que la vision des besoins essentiels se réduisent uniquement aux besoins physiologique s et organiques.
31/10 03:57Matriochka
Bonjour à toutes les belles plumes de notre communauté, et bon week-end malgré la situation morose et le reconfinement :)
31/10 02:24Iloamys
Si un jour vos yeux vous trahissent, Marquisa, vous aurez toujours la possibilité de vous tourner vers la bibliothèque sonore.
Gardez cette option dans un coin de votre tête pour apaiser votre plus grande hantise.
;-)
31/10 01:27marquisa
Moi, ma plus grande hantise serait que mes yeux ne me portent plus et non mes jambes, la lecture est un baton de vieillesse. Bonne continuation à tous, chacun dans leur domaine respectif. 🎶
31/10 12:28jacou
🙂
31/10 12:24silencieuses59
Après, si vraiment nous n'avons plus de livres à lire... Il restera toujours les 84306 poèmes à lire sur fluminis. Merci jacou. Je veillerai sur mes pétales. 🙂
31/10 12:20jacou
Protégez-vous , Marquisa, Iloamys et Silencieuse ! Les poétesses sont des fleurs fragiles lol (attention, je suis féministe :D) !
31/10 12:18jacou
Heureusement, ma ville a deux bibliothèques , et les prêts ont été étendus : j'ai donc emprunté une tripotée de bouquins, de quoi tenir un siège :D
31/10 12:18Iloamys
Lol
31/10 12:16jacou
Si, moi je mourrais si je ne pouvais pas lire !!!
31/10 12:16Iloamys
Ne pas pouvoir lire de livres durant un mois ou deux n'a jamais fait mourir les gens.
:-)
31/10 12:16jacou
Or, j'aime les librairies comme les bibliothèques et autres médiathèques. ..
31/10 12:15jacou
Cependant, Iloamys a raison, les grandes surfaces ne sont pas prioritaires sur la vente des livres, elles font, là, concurrence aux librairies qui se meurent.
31/10 12:14silencieuses59
Tombes

Qui est en ligne

  • Et aussi :
  • 114 invités