Je cherche l’équilibre,
Et je partage dans ce monde libre,
Je prends un peu d’hauteur,
Et peu importe, mon humeur...

Lorsque je prépare mon élan,
En long, de travers et en largeur,
C’est ce qui me détend,
De ne plus vivre, uniquement pour moi,
Depuis un temps...

Je vois la vie, d’autres couleurs,
Des autres, jusque dans leurs profondeurs,
Je ne crois pas en cette égalité,
Qu’on m’a vendu plus juste,
D’une manière détournée,
Mais aussi si vétuste...

Je ne crois plus, qu’en l’équité...
Celle qui s’ajuste à ce que la nature,
Ne nous avait pas tous donné...
Je barre les lois d’une rature,
Je me permets, même les erreurs,
Car à l’aveugle, sans être docteur,
On ne peut pas... ne pas s’tromper.

Et lorsque l’équité ne s'atteint pas,
C’est à la fraternité de faire les choix,
De mutualiser, tous les moyens,
Et de partager, les mêmes droits,
Pour recréer les liens,
Et imprimer ce que l’on croit...

Car la véritable justice, c’est bien cela…
Et cet état d’esprit, on se le doit à soi.
De ne jamais abandonner de la chercher,
Et de la partager à la fraternité…

C’est ce que l’on ressent,
Lorsque l’on vit, aux insouciants dépens,
D’une de nos soeurs, d’un de nos frères,
Aux portes de sa misère,
Même à l’autre bout... de la terre...

Et c’est quand on l’oublie,
Que ce souvenir surgit,
Et que l’on se sent surpris,
D’un vertigineux mépris,

De ne penser, qu’à nous,
De vivre comme des fous,
À vivre toute une vie,
Sur une part des autres...

Et peu importe,
À qui la faute,
Et peu importe,
Si on se connait pire,
Car l’on respire,
Cette nauséabonde odeur,
Des profondeurs,
D’être l’auteur,
D’une avarice,
Dévastatrice…

S’impose alors cette balance,
Qui, dans nos esprits, danse,
De vouloir rééquilibrer les choses,
De notre douce bienveillance,
Pour soigner ce coeur tellement morose,
Névrosé de toutes nos flatulences…
Cette balance c’est l’équité,
Et non l’égalité,
Car vous pourrez toujours donner,
Les mêmes lunettes à chacun,
L’aveugle n’y verra toujours rien…

Et moi je crois que pour voir un demain,
Il nous faudra tendre l’échelle,
Et aussi rompre le mur de ce “destin”,
À ceux qui en auront besoin,
Et tant que nous n’aurons cette étincelle,
Notre avenir restera bien... incertain...

Dafide
===
Quelques illustrations intéressantes / rigolotes sur la publication originale:
https://docs.google.com/document/d/1lvUh-A4zCSBto5Ev8Gh66MWEHRzX-e42R5rguRV3ezs/edit?usp=sharing
===
Ce poème fait partie d'une suite de poème d'un recueil avec des histoires plus ou moins fictives, mais dont les préoccupations sur notre société actuelle sont bien réelles.
===
Poème précédent:
https://poemes.iceteapeche.com/poemes/Dafide/social/122860_Ecologia_Et_si_nous_mourrions_vieux.html
===
Poème suivant:
https://poemes.iceteapeche.com/poemes/Dafide/environ/122922_Ecologia_Les_expert_corrompus.html

Écrit par Dafide
https://www.facebook.com/BlogDeDafide
Catégorie : Social
Publié le 14/02/2020
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 22/02/2020 à 19:13:00
fraternité oui , et bien tu vois où ça peut mener ... existe t elle vraiment?
un bel exemple non ?
ParadoXx696
Posté le 25/02/2020 à 08:42:11
Heu quelle partie de l'actualité. Pardonnez moi mais je ne suis pas dans votre tête ParadoX et c'est parfois difficile de comprendre en lisant 3 jours plus tard, il y a trop d'actualités et je passe trop de temps à écrire et à me relire pour saisir quelques mots à la volée. Mais merci pour votre lecture. Bon courage à vous.
Dafide
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

22/09 10:45Syntax_Error
"La flatterie est une fausse monnaie qui n'a de cours que par notre vanité." François de La Rochefoucauld - Maximes
22/09 06:54Iloamys
" Feuille d'automne
Résistance au vent passant
Oh, la polissonne !"

Un sourire en poésie.
Bonne journée à tous
21/09 07:56CRO-MAGNON
Paul Lux le frère de Guy Lux ?
21/09 07:43eliosir
A bientôt Lys, et merci. A plus Cro, et encore bravo !
21/09 07:41Lys-Clea
A très bientôt, Plumes de ce Jardin !!
21/09 07:40Lys-Clea
J'en parlerai donc à mon Polux ..
21/09 07:37eliosir
Non, moi je les enlève, je fais pareil pour le gruyère, j'enlève les trous, sinon ça donne de l'aérophagie !
21/09 07:32Lys-Clea
C'est pas trop sain de boire les Bulles, Eliosir !
21/09 07:27eliosir
What did you expect?
21/09 07:26CRO-MAGNON
Voyons Jules César tu pensais à quoi ?
21/09 07:25eliosir
Moi! Je ne porte de gants car je ne crains pas l'air aux mains.
21/09 07:24CRO-MAGNON
question qui a eu la gaule ?
21/09 07:24eliosir
Je ne parlais pas d'Elianthème pour la visite :-(
21/09 07:23CRO-MAGNON
Eliantheme aime les chrysanthèmes je sais c'est pas le thème
21/09 07:22eliosir
D'ailleurs les deux doivent être bien agréables à visiter; Bon j'arrête, c'est mon avatar qui me rajeunit ;-)
21/09 07:22Iloamys
Little big man

Si " no sweet home "
Ne débande pas ton arc
Grand petit homme !
21/09 07:20Lys-Clea
ça fait du bien de Rire ! ;)
21/09 07:20eliosir
de Lascaux à la squaw il n'y a qu'un pas!
21/09 07:19CRO-MAGNON
Ca pour sur je connais ! Prochain titre les grottes de mon chien !
21/09 07:18eliosir
Bon, j'arrête de faire mon Elianthème!

Qui est en ligne

  • Et aussi :
  • 52 invités