AFRICA CORP’S

Lorsqu’il ouvrit sa main, je pus voir, comme un monde,
Dans les plis de sa peau qu’avaient stigmatisées
Tant d’années de labeurs à des tâches immondes
Avec des petits chefs, pudeurs aseptisées.

Et, comme de ce geste il m’indiquait l’adresse
D’un havre de fraîcheur palace marocain ;
Je lui dis : « Mon ami vraiment plus rien ne presse,
Venez me raconter qui sont les africains. »

Devant un thé bien vert et d’aimable faconde
Il me surprit disant, le terme est délicat :
« Il ne faut adopter ce rictus de Joconde
Pour tenter de comprendre que sont nos beylicats.

Qu’avez-vous en commun vous de la grande Europe
Avec le blond du Nord et le méridional ?
Et pour cette unité faudrait-il qu’on écope
D’un statut de parias au charme hexagonal ?

Comment bien définir tout ce qui nous divise
Dans notre continent, mais nous unit aussi ?
La fière négritude, leur espoir pour devise
Arabes, ou boers, habile reversi.

Et de n’aller trop loin je saurais prendre garde
Eu égard à vos choix sur notre continent.
Et que vous l’ayez fait par tact ou par mégarde
Vous fûtes trop souvent bien vifs impertinents.

Alors que voulez-vous qu’ici je vous raconte
D’un monde que vous fîtes, parfois sans réflexion,
D’un passé, de son art, des hommes de leurs contes,
Aux rudiments du votre pour en faire annexion?

- Je vous pensais Monsieur, dis je, un peu surpris,
A voir vos mains, maçon ou terrassier, peut-être ;
Et que ce jugement ne soit par vous mal pris
Vous semblez philosophe ou pourriez enfin l’être !

- Dans mes humanités, bien sûr faites en France,
Mes lauriers obtenus on m’a recommandé
D’aller ailleurs, bien loin, exhiber leur fragrance
Intello africain, c’était peu demandé.

Alors pour subsister j’en suis venu aux tâches
Tant méprisées chez vous pour leur peu de valeur.
La pioche, la truelle et puis enfin la hache ;
Tout en n’oubliant pas Sophie et ses malheurs.

- Là vous me surprenez ! Connaître la comtesse
Pour un presque d’Afrique c’est plus qu’être érudit
Et je veux vous défendre des gens dont l’étroitesse
D’esprit est comme aura, d’apôtres du non dit.

- Il est trop tard Monsieur, s’occuper de ces choses
Aurait été bien vu, il y a trop longtemps.
Laissez moi s’il vous plait à ma passion des roses
Car votre compassion fait perdre votre temps.

Et ne rétorquez point ! Chacun à ses manières
D’être heureux dans la vie, moi j’ai mes bégonias.
Vous, il vous plait de vivre à l’abri de barrières,
Allons hâtez le pas, …. C’est là, La MAMOUNIA. »

°°°
°
10/2001
Charles SABATIER

Écrit par CharlesSABATIER
Branleur MONDAIN.
Catégorie : Histoire
Publié le 12/11/2019
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 12/11/2019 à 13:06:35
Un poème qui a des tonalités nombreuses. J'y vois la Libye actuelle, théâtre des combats anciens de l'Afrikakorps de Rommel, où se produit aussi un racisme qui tient à ce reversi du marquetage des peuples africains, entre Afrique noire et Afrique blanche aux zones tempérées, à ce souverain mépris pour les migrants dont les compétences sont niées, un clin d'œil à la Négritude aussi. C'est que l'Afrique est entrée dès longtemps dans l'histoire, et son histoire est riche, n'en déplaise à Monsieur Guaino, qui aura mal lu Xavier Fauvelle, Achille Mbembe, Elikia M'Bokolo, Bernard Lugan, Gérard Prunier, et d'autres que l'Afrique concerne. Cultivons notre jardin, disait quelqu'un, cependant.
jacou
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

27/01 03:00romantique
bonjour aux poètes que votre muse vous inspire!!...
26/01 05:25Yuba
Bonjour Daniel , Georges et Sylvain...beau dimanche à l'aimable communauté !:)
26/01 07:32lefebvre
Bonjour les poètes, je vous souhaite....e t plus encore, avec mon amitié.
26/01 07:22jacou
Bonjour Sylvain. Bon dimanche à vous les poètes de la Toile !
26/01 06:00romantique
bonjour aux poètes que votre muse vous inspire!!...
25/01 10:08jacou
😊
25/01 07:32Yuba
Bonsoir tout le monde ! 😊
25/01 07:30lefebvre
Bonjour Sylvain, bonne fin de semaine à toutes et à tous,que la poésie vous illumine
25/01 03:40romantique
bonjour à tous les poètes bonne création!!!
24/01 04:26Matriochka
Bonjour Assia, Georges, Sylvain... et tous les amis des mots poétiques :) Bonne fin d'après-midi et de semaine, sous le ciel de la poésie :)
24/01 10:38jacou
Bonjour Sylvain et Assia. Bonjour, bon vendredi au petit peuple poétique !
24/01 09:56Yuba
Bonjour Sylvain ...bonjour tout le monde ! :)
24/01 03:34romantique
bonjour à tous les poètes bonne création!!!
23/01 10:53Yuba
Bonjour Daniel, James, Sylvain et Olivier...bon jour la planète Icetea !
23/01 08:09lefebvre
Bonjour Syvain, bonjour Marinette, bonjour à toutes et à tous !
23/01 07:11James Px
Bonjour Marinette !!
23/01 02:59romantique
bonjour aux poètes que votre muse vous inspire!!...
22/01 11:58Olivier RACHET
Bonsoir tout le monde, je suis ravi de passer pour lire vos poèmes, qui sont toujours aussi sublimes, et sensibles... Je vous souhaite une très bonne nuit, que ses mystères vous inspirent.
22/01 07:12Ombellune
Bonsoir à tous :-) bonsoir Eric :-)
22/01 04:06Matriochka
Bonjour Assia, Daniel, Sylvain, Georges... et tout le monde :) En rêve de poésie, ainsi va la vie des poètes! Belle inspiration à vous toutes et tous ;)

Qui est en ligne

  • Et aussi :
  • 33 invités