À l'endroit où je naquis Lys : cette prose de trente et un ans,
Mais aussi...Où je devins Rose, mais ce pour un simple temps.
Où j'ai aimé. -Beaucoup. Comme un horloger qui s'organise un peu le cœur.
Où j'ai ri. -Beaucoup. Joint de mes amours et de tous mes empereurs.

J'embrase et j'embrasse. -Elle. Je regarde le fleuve, comme un vol de nuit.
Et les bateaux sourds qui s'allongent en guirlandes de seules lumières;
Des étoiles d'espoirs déjà, dans cet automne qui s'immisce mon frère,
J'embrasse et j'embrase. -Elle. Cette douce décharge de petites insomnies.

C'est une rivière qui bout sous un sentier céleste.
C'est un courant qui glisse comme ce dernier tissu.
C'est la naissance du dernier merle bleu de l'Est.
Qui brouille enfin les peurs à mon cerveau décidue.

C'est sous la peau tu sais; au centre des os et ça givre en vitraux nos poumons...
Comme mes chansons, mes amours et mes joies depuis sept ans.
Ça cristallise nos larmes. Ça deviendra peut-être quelque fins diamants.
Ça éclaire le fond de mes yeux et ça sera pareil aux noces de plomb.

J'embrase dans l'âtre de mon corps.
J'embrasse dans l'idée d'être mort.

Et la fin d'une époque. Et la fin des chercheurs d'or.
-Parce qu'on aurait trouvé?
Nous irons, comme les étés, mourir au Labrador.
Et ce sera la fin de mes glaciers.

Un soleil sur un chevalet.
Et plus d'hiver jamais.

Écrit par Biron
\'\'La poésie est une maladie du cerveau\'\'
Catégorie : Amour
Publié le 29/09/2020
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 29/09/2020 à 07:15:30
Un poème confidence dont j'ai vraiment apprécié la lecture.
Merci Biron.
Iloamys
Posté le 29/09/2020 à 20:50:58
Ce beau poème va dans mes favoris mais surtout sur mon cœur. C'est tant précieux que cette poésie pure venue de vos confins, le Labrador et ces terres immenses et magnifiques qui défient l'homme de les abîmer, comme vous défiez par votre poésie belle la noirceur et le chaos qui sommeillent dans des cœurs d'hommes. Un grand merci Biron !
jacou
Posté le 30/09/2020 à 04:02:56
très beau
justine
Posté le 30/09/2020 à 19:58:13
Merci à vous trois ! Merci Jacou, de très beaux mots !
Biron
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

31/10 06:03Ombrefeuille
Ceci dit, bon courage et prenez soin de vous :)
31/10 06:03Ombrefeuille
D'autant qu'avec les masques et les dispositifs tels que "click & collect", ce serait envisageable ...
31/10 06:02Ombrefeuille
Mais dans les faits, cela revient au même. Si on peut acheter du bricolage et de quoi manger, pourquoi ne pas pouvoir le faire dans le domaine culturel ?
31/10 06:01Ombrefeuille
Bonsoir à tous et à chacun. J'avoue partager les regrets exprimés par Matriochka. Nul n'a dit explicitement , en effet, que seul le corps avait besoin qu'on s'occupe de lui pendant ce nouveau confinement ...
31/10 05:19Iloamys
Comme si quelqu'un avait dit le contraire.
31/10 04:00Matriochka
Comme si l'esprit n'avait pas besoin d'être nourri lui aussi!
31/10 03:59Matriochka
Marquisa, Jacou, tout à fait d'accord avec vous. Dommage que la vision des besoins essentiels se réduisent uniquement aux besoins physiologique s et organiques.
31/10 03:57Matriochka
Bonjour à toutes les belles plumes de notre communauté, et bon week-end malgré la situation morose et le reconfinement :)
31/10 02:24Iloamys
Si un jour vos yeux vous trahissent, Marquisa, vous aurez toujours la possibilité de vous tourner vers la bibliothèque sonore.
Gardez cette option dans un coin de votre tête pour apaiser votre plus grande hantise.
;-)
31/10 01:27marquisa
Moi, ma plus grande hantise serait que mes yeux ne me portent plus et non mes jambes, la lecture est un baton de vieillesse. Bonne continuation à tous, chacun dans leur domaine respectif. 🎶
31/10 12:28jacou
🙂
31/10 12:24silencieuses59
Après, si vraiment nous n'avons plus de livres à lire... Il restera toujours les 84306 poèmes à lire sur fluminis. Merci jacou. Je veillerai sur mes pétales. 🙂
31/10 12:20jacou
Protégez-vous , Marquisa, Iloamys et Silencieuse ! Les poétesses sont des fleurs fragiles lol (attention, je suis féministe :D) !
31/10 12:18jacou
Heureusement, ma ville a deux bibliothèques , et les prêts ont été étendus : j'ai donc emprunté une tripotée de bouquins, de quoi tenir un siège :D
31/10 12:18Iloamys
Lol
31/10 12:16jacou
Si, moi je mourrais si je ne pouvais pas lire !!!
31/10 12:16Iloamys
Ne pas pouvoir lire de livres durant un mois ou deux n'a jamais fait mourir les gens.
:-)
31/10 12:16jacou
Or, j'aime les librairies comme les bibliothèques et autres médiathèques. ..
31/10 12:15jacou
Cependant, Iloamys a raison, les grandes surfaces ne sont pas prioritaires sur la vente des livres, elles font, là, concurrence aux librairies qui se meurent.
31/10 12:14silencieuses59
Tombes

Qui est en ligne

  • Et aussi :
  • 126 invités