Il faut s'aimer pour entendre sa folie raisonner

Cette nuit j'ai avalé un fantôme
Il m'avait presque tout raconté
Mais je l'ai interrom-bu
Vois-tu, que vaut une histoire
Dont t-on connais la faim
Dont on vit la fin sans se rencontrer enfin !
Une course à vau l'eau
Sans ligne d'arrivée ni supporter
T'a déjà vu un coureur
Qui ne court pas à sa perte !
Cette nuit j'ai avalé un fantôme
Qui avait l'air bien alerte

J'aime les déluges j'ai jamais étais fort en luge
Au mois de novembre je veux une arche en forme de ruche
Et provoquer une rixe dans les rangs de l'alphabet
Je sais que je vais la rencontrer, j'entends ses sabots
Et le reflet de ses collants, enfin son parfum de muguet
Je t'assure c'est pas un délire elle est même en fourrure
Assise comme une duchesse dans son duvet douillet
Elle a la couleur boisée des confitures
Et le printemps du mois de mai
Je la voix(s) parce que je l'entends à chaudes larmes
Après ce froid sibérien, put*in ça fait du bien
Une steppe interminable de folies et d'esquives minables
J'avais froid, j'avais la frousse, et Diane à mes trousses
A l'horizon la bigarrure toujours aussi floue

Comme tu es aguichante lorsque tu es limpide
J'ai les pétales labiées et le pistil en érection
Mais une aurore précoce me fera souvenir atroce
Si au moins tu pouvais choisir une couleur sombre et opaque
Je suis noctambule et ne fleuri que la nuit
Je t'assure rien ne t'acquittera de ma faim.
Je suis sage comme un fauve. Et chauve comme un fou.

La colombe de Noé ne m'en dira pas plus
D'ailleurs elle n'est plus jamais revenue
Mais voyons de quel arbre suis-je le rameau ?
C'est qu'on a échoué sans même lever l'ancre du bateau ?
Qu'importe avec toi je fonderai une nouvelle lignée ..
Tu sais, au fond, il n'y a qu'un seul malheur ..
L'indifférence .. ça tue plus que les bombes
Le poison ne sommeille jamais, c'est pas un tailleur
C'est toujours de la cime qu'affluent les fleuves qui déciment
Mais pour de bon ..
Je t'assure, c'est juste un pas qu'il fallait ..
En attendant le déluge, mon beau déluge, j'écris mon arche dans ma ruche. Je me sens flotter comme plume.
N'est-ce pas pour cela qu'on écrit ?

Écrit par Babel
Il n'y a qu'un oiseau qui se renouvelle et se redonne à lui-même la vie; les Assyriens l'appellent phénix.
Les Métamorphoses, XV, 392 de Ovide
Catégorie : Divers
Publié le 26/08/2018
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 26/08/2018 à 16:14:54
Oui, c'est cela que l'on écrit!
Ce texte m'a bouleversé, un peu dépaysée, j'ai adoré
Zigzag
Posté le 26/08/2018 à 17:16:36
Merci chère Zigzag

Amitiés
Babel
Posté le 26/08/2018 à 18:44:50
Ah oui ! Il fallait un pas ...pour libérer ce déluge... poétique ...merci Babel !
Yuba
Posté le 26/08/2018 à 19:27:47
Et oui il fallait un pas ou presque .. pas

Merci Yuba <3
Babel
Posté le 27/08/2018 à 08:51:33
Ce poème est un art en soi qui ne manque ni d'originalité ni de piquant. Belle journée à vous
roserose
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

19/04 12:04Yuba
Le message est envoyé à Rémi ...patientons :)
19/04 11:57Yuba
Bonjour Babel
19/04 11:57Yuba
La page d'acceuil a encore disparu ...je vais contacter Fluminis !
19/04 11:56Babel
bonjour Yuba
19/04 11:55Babel
la page d'accueil a un problème
19/04 10:53Yuba
Bonjour les mordus de poèmes , les fous des mots :)
19/04 01:26isma
Bonsoir
18/04 09:56Olivier RACHET
Bonsoir Yuba, bonsoir à toutes et à tous ! Oui jacou, une bien belle communauté...
18/04 11:30Yuba
Bonjour Georges , bonjour tout le monde !
18/04 10:29jacou
Bonjour belle communauté.
17/04 04:12Yuba
Bonjour Marinette ...merci pour ces impressions sur la communion des choses ...
17/04 02:01marinette
et sous mes pieds brûlants je sens le feu qui brûle
17/04 02:00marinette
je suis là entre les murs et sous la cendre
17/04 11:44Yuba
Bonjour Daniel, bonjour à toutes et à tous :)
17/04 11:03lefebvre
Bonjour les poètes
16/04 05:04Olivier RACHET
Oui espérons-le jacou. C'est bien le problème de ces magnifiques monuments, ils sont à la fois fragiles et solides, et ils réclament beaucoup de soins. La vieille dame n'a pas fini de nous émerveiller, croyez-moi !
16/04 10:41jacou
Oui, bonjour Assia, espérons qu'un nouveau Viollet-le-Du c architecte respecte bien la cathédrale...
16/04 10:36Yuba
Bonjour Georges ...et nous sommes également endeuillés avec elle et espérons qu'elle sera plus belle après "réparations" ...
16/04 10:34jacou
Mais notre poésie fait revivre toutes choses, alors écrivons !
16/04 10:34jacou
Bonjour à tous. Ce matin, Notre-Dame de Paris porte des traces de deuil...

Qui est en ligne

  • Modérateurs :
  • Yuba
  • Et aussi :
  • 73 invités